Tribunal de Sidi M'hamed: audition de la partie civile dans le dossier de l'homme d'affaires Hassan Arbaoui    La Codesa condamne les violations marocaines des droits fondamentaux du peuple sahraoui    Barça : Messi dépasse Ronaldo    Tayeb Bouzid appelle à l'élaboration d'une stratégie nationale pour faire face aux défis du numérique    Archaïsme et mauvaise gouvernance    Les opérateurs affichent leur inquiétude    La grève, les pour et les contre    Le Congrès américain désavoue Trump    30 000 enfants migrants disparus en Europe    Human Rights Watch dénonce    Le vote à l'étranger et la clôture de la campagne électorale dominent les colonnes de la presse nationale    Le Raja prend le dessus sur l'AS Vita Club à Kinshasa    Nouvelle domiciliation au stade de Ras El-Oued    Gâteau au yaourt, sirop au citron    Crème au concombre    L'insécurité, maître mot des lieux    Intrigante correspondance au CHU d'Oran    Plus de 30 millions de centimes en faux billets saisis    L'Algérie contemporaine, cultures et identités, un nouvel essai en ligne d'Ahmed Cheniki    ACTUCULT    Lancement du prix national Mohia d'or    Le 7e art féminin à l'honneur    Une réunion interministérielle pour l'évaluation de la saison du Hadj 2019 et l'examen des préparatifs de la saison 2020    Yasmine Siad dévoile à Alger sa première exposition "Genèse"    Serie A : La Juventus perd des points face à la Lazio    Groupe C. Pétro Atlético 1- USM Alger 1 : Les Algérois n'arrivent pas à gagner    Le hirak et les trois temps de l'état-major depuis le 22 février    Tibane : Une sépulture pour les martyrs de Maxene    Skikda: 19 harraga secourus    Premier débat télévisé entre candidats à la présidentielle: Des réformes urgentes pour dépasser la situation difficile    Energies renouvelables: Rejoindre Desertec    Financement du 5ème mandat: Ali Haddad enfonce Saïd Bouteflika    Skikda, Tlemcen et Oum El Bouaghi: Marches de soutien au scrutin du 12 décembre    Football - Ligue 1: Le CRB creuse l'écart, des bleus pour le NAHD    Coupe de la CAF : PAC - Hassania Agadir, aujourd'hui à 20 h 00- Le Paradou face à un nouveau défi    Les médias étrangers scrutent l'Algérie    Programme du 21e jour de la campagne électorale    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    Petrole : La Libye va maintenir sa production autour de 1,25 million de barils par jour    Les femmes plus touchées que les hommes    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    Incendie du centre d'entraînement Flamengo condamné à indemniser les familles des victimes    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    Projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays Un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée d'études en prévision de l'élaboration de l'avant-projet de politique nationale globale de prévention contre la corruption
Publié dans Algérie Presse Service le 14 - 11 - 2019

L'Organe national de prévention et de lutte contre la corruption (ONPLC) a organisé, jeudi à Alger, une journée d'études au profit de la famille universitaire afin de l'associer à l'élaboration de l'avant-projet de politique nationale globale de prévention contre la corruption.
La rencontre, organisée en collaboration avec le PNUD à Alger et destinée aux enseignants, chercheurs, présidents d'universités et directeurs d'écoles et instituts supérieurs de recherche scientifique, vise à présenter la méthodologie adoptée pour élaborer la politique de lutte contre la corruption et expliquer le mécanisme de coordination entre l'ONPLC et les partenaires concernés par cet avant-projet à travers toutes ses étapes.
Selon son président, Tarek Kour, l'ONPLC s'attèlle à présenter cet avant-projet aux pouvoirs publics concernés, avant la fin 2019, en vue de son adoption selon la formule juridique adéquate, après parachèvement des dernières étapes de concertations qui seront menées avec les représentants de la société civile.
La conception et l'élaboration d'une telle politique reposent sur cinq éléments, à savoir "la vision global qui reflète la philosophie de l'Etat visant la concrétisation des principes de l'Etat de Droit à travers la consécration de la probité, de la transparence et de la responsabilité dans la gestion des affaires et des deniers publics", "la définition des principaux objectifs basés sur le renforcement de la transparence et de la probité des fonctionnaires publics, la sensibilisation quant aux dangers de la corruption et le renforcement du contrôle et des auditions et l'implication de la société dans l'opération de prévention contre la corruption".
Il s'agit, également, de "la consécration des règles de gouvernance, la consolidation de l'intégrité, la transparence et la responsabilité dans la gestion des fonds publics et du secteur économique, outrer la participation de la société civile et des médias dans la prévention contre la corruption" ainsi que "le renforcement du rôle et des capacités des organes de contrôle et du secteur de la Justice dans ce domaine", a-t-on souligné lors de la séance d'ouverture de la journée d'études.
Le président de l'ONPLC a affirmé que l'Algérie "a franchi un grand pas dans la lutte contre la corruption en vue de l'éradiquer".
L'élaboration d'une politique globale pour la prévention contre la corruption "est dictée par la constitution de 1996 qui a assigné à l'Organe la mission de proposer une politique globale de prévention contre la corruption dans laquelle sont consacrés les principes de l'Etat de droit et qui reflète la régularité, la transparence et la responsabilité dans la gestion", a ajouté le même responsable, soulignant que cette démarche se veut "un engagement international" étant donné que l'Algérie a ratifié, le 19 avril 2004, la convention des Nations Unies pour la lutte contre la corruption.
Selon le président de l'ONPLC, cette démarche "doit être accompagnée par une politique efficace de prévention contre la corruption sur des bases scientifiques et méthodologiques étudiées dans lesquelles les normes internationales en vigueur seront observées en tenant en compte de l'expérience pionnière de plusieurs pays".
Dans ce cadre, M. Kour a indiqué que l'élaboration d'une politique nationale de lutte contre la corruption "ne relève pas de l'Organe uniquement", mais elle est une politique de l'Etat algérien qui reflète sa conviction et sa philosophie dans la prévention contre la corruption et fixe ses grandes lignes et ses axes stratégiques".
Il est important pour la famille universitaire "de reprendre son rôle pionnier et prospectif dans la conception de l'idéologie collective et l'accompagnement de tous les projets stratégiques à travers la contribution à l'élaboration d'un avant-projet de politique globale de prévention contre la corruption".
Pour sa part, la représentante du PNUD à Alger, Mme Aliko Blerta s'est félicitée de l'initiative d'élaborer un avant-projet de la politique globale de lutte contre la corruption.
Elle a également salué les efforts de l'Algérie en matière de lutte contre la corruption, affirmant que le PNUD "encourage et accompagne les réformes en cours en Algérie en vue de relever les défis auxquels fait face le pays".
Cinq (5) ateliers de travail s'attèlent à examiner les axes proposés pour formuler des recommandations dont l'adoption sera dans le cadre de l'avant-projet de la politique globale de prévention contre la corruption.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.