Le chef de l'Etat injecte du "sang neuf"    Renforcer un partenariat économique en plein essor    Un système de traçabilité en cours de préparation    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    La JSK ET L'USMA éliminés    5 morts et 31 blessés    Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    Le Président Tebboune procède à un mouvement partiel dans le corps des walis et walis délégués    Le WA Tlemcen rejoint l'O. Médéa en tête du classement    Dijon confirme ses discussions pour Benzia    «L'Algérie et le Burkina Faso partiront favoris»    Le président Tebboune reçoit le nouveau recteur de la Grande mosquée de Paris    5 morts et 31 blessés dans un accident de la circulation à Aïn El Hadjel    Lien entre le melhoun et l'écriture de l'histoire    Erdogan : l'Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région    Le ministre émirati des Affaires étrangères en visite lundi à Alger    Un nouveau site électronique pour la DG des Douanes algériennes    Coronavirus: le ministère de la Santé appelle à l'impératif respect des mesures préventives    Handball / CAN-2020: l'Algérie bat l'Angola (32-27) et prend la 3e place    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Le dossier de Karim Tabbou transféré en correctionnel    Natation/Championnat d'Algérie hivernal: le DEN satisfait des résultats    ASPHYXIEE AU MONOXYDE DE CARBONE : Une femme décède à Beni Messous    Une bactérie dans le camembert Tassili    Une réplique d'une magnitude de 3,3 enregistrée à Jijel (CRAAG)    Les entretiens Tebboune-Erdogan élargis aux membres des deux délégations    Pour une conférence nationale indépendante    Première apparition publique de Lyes Fakhfakh    L'USMA manquait d'armurerie !    Les forces gouvernementales se rapprochent d'un objectif-clé    Le bilan du raid contre une base américaine en Irak s'alourdit    Déception des uns, réticences des autres…    Les actes qui "tuent" les promesses    Nabil Alloune et Ilyas Lahouazi devant le procureur aujourd'hui    Les meilleures plantes pour purifier et désenflammer le côlon    Les hirako-sceptiques et le moral du peuple    Le livre, des établissements vers les places publiques    La Fémis accueillera un cinéaste algérien pour son université d'été    Des ahmadis convoqués par la justice    Le dégoût de l'Europe    Assemblée Générale Extraordinaire du COA : Les cinq membres «exclus» remplacés    Le plan de surveillance tarde à être mis en place en Algérie    26e opération de relogement : La première étape a concerné plus de 200 familles    Les procès de l'année 2019 sans aucun effet    Il fera escale les 18 et 19 février prochain: Le salon itinérant de l'étudiant s'internationalise    Suscitant une polémique franco-française: Macron compare la guerre d'Algérie à la shoah    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Comme l'ombre d'un doute…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 12 - 2019

Le Secrétaire général par intérim de la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS), Mohamed Dif a affirmé, jeudi à Bamako, que des parties tendancieuse oeuvrent à susciter "une crise de terminologies" dans les milieux religieux afin "répandre le radicalisme et l'extrémisme, particulièrement parmi les jeunes".
Dans un entretien accordé à l'APS, en marge des travaux du 11e Atelier de la LOPIS, Cheikh Dif a indiqué qu'il "existe des laboratoires politiques qui perçoivent de l'argent pour faire répandre l'anarchie, en remettant en question les concepts islamiques".
Exploitent l'ignorance des sciences de la religion, notamment chez les jeunes, ces laboratoires politiques oeuvrent à semer le doute et à entretenir les ambiguïtés au sujet de l'Islam en propageant des concepts erronés pour inciter certains fidèles à la violence, a-t-il ajouté.
Cheikh Dif, pour qui l'extrémisme est à l'origine un problème intellectuel, estime cruciale l'importance de la dimension éducative sur laquelle devrait reposer toutes les solutions pour traiter le phénomène.
"La pensée ne se traite que par la pensée...la solution sécuritaire est un partenaire mais la solution éducative demeure le socle de base pour faire face aux idées extrémistes", a-t-il expliqué.
La Nation musulmane vit "une guerre de terminologies" depuis les premiers siècles de l'Islam, a-t-il encore estimé rappelant que le premier différend dans l'histoire musulmane était du une problématique de compréhension de certains termes.
"Si la compréhension des jeunes aux concepts est religieusement adéquate nous seront à l'abri de toute idée extrémiste", a-t-il soutenu.
Partant, a-t-il dit, la LOPIS œuvre à l'élaboration d'un Guide scientifique et pratique destiné au prêcheurs, imams et enseignants des sciences religieuses pour la prévention contre l'extrémisme.
Soulignant que ce produit intellectuel est le fruit des efforts de nombre de Ouléma et de Cheikhs de la région pendant des années, le SG par intérim, a expliqué que ce guide " combine la méthode scientifique qui interprète l'Islam, son esprit et ses finalités et l'aspect pratique en se basant sur la consécration de la morale", ajoutant qu'il "sera un rempart pour les musulmans contre les idées malveillantes".
Pour ce qui est du rôle de l'Algérie dans la lutte contre l'extrémisme au niveau régional, M. Dif a mis en avant la responsabilité qui lui incombe en termes d'action et d'assistance pour prémunir les jeunes de la région intellectuellement.
"L'Algérie joue un rôle aussi grand que sa superficie, sa révolution et son apport à l'histoire islamique", a-t-il déclaré, ajoutant que l'Algérie est "la terre des savant ayant consacré leur vie à l'expansion de l'Islam orthodoxe".
Par ailleurs, il a rappelé que l'extrémisme se propage +grâce+ à des facteurs socio-économiques dont la pauvreté et le chômage, plaidant pour une solution globale touchant à tous les aspects de ce phénomène.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.