L'Algérie condamne "avec force" les attaques ayant ciblé des localités dans le nord du Mozambique    Elections législatives dimanche au Mali, 1.400 candidats en lice pour 147 sièges    LUTTE CONTRE LE COVID-19 : Chorfi appelle au respect des règles de prévention    UN NUMERO VERT MISE EN PLACE A ORAN : Les citoyens appelés à dénoncer les spéculateurs    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    La direction d'Al Nasr dément tout contact avec Feghouli    Coronavirus - Ancelotti : "J'espère que cela nous changera tous"    45 nouveaux cas confirmés, dont 03 décès en Algérie    MOSTAGANEM : La gendarmerie saisit 10 quintaux de blé tendre    MOSTAGANEM : Un exercice de simulation pour l'évacuation et le secours d'un malade atteint du virus    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Accidents de la circulation: 12 morts et 15 blessés durant les dernières 48 heures    "Karim Tabbou souffre d'une paralysie partielle"    "C'est un acharnement politico-judiciaire"    L'Union des ordres des avocats dénonce "une violation flagrante des lois"    Pour cause de la pandémie du Covid-19 : Le trafic aérien suspendu à 95% en Afrique    Tunisie : Le coronavirus n'a pas empêché les tensions entre les trois présidences    L'AIE tacle l'Arabie Saoudite et la Russie    Hamid Bessalah désigné président du conseil d'administration    Sofiane Nechma. Entraîneur de l'USM Blida : «Je reviens de loin»    Le MCO retournera à Bouakeul    NA Hussein Dey : Le Cas de l'entraîneur Bouali en stand-by    Injection de 5 000 milliards de dollars dans l'économie mondiale    Algérie Telecom : Modification des horaires    Lancement d'un bureau de poste itinérant    A propos d'Alger !    Le personnel médical de l'hôpital de Boufarik en colère    La direction de la santé d'Oran lance un appel au bénévolat    Expositions et concours en un clic !    "Night in Zeralda", un tube immortel    À la découverte de l'Opéra de Paris    Evènement marquant de la révolution à Constantine : Le procès du groupe des 21    Maison de la culture de Aïn Témouchent : Création d'une plateforme électronique pour les enfants    Parution. «Le bonheur d'être algérien» de Fadéla M'rabet : Une terre, une fierté    Blida en confinement: La peur commence à s'installer    INSTINCT ET SOLIDARITE    Rapatriés une fois la quarantaine terminée: Le nombre d'Algériens bloqués à Istanbul intrigue    «El Qaria» (Bousfer): Les habitants dénoncent la dégradation de leur cadre de vie    Pour ceux qui le souhaitent: Un vol pour rapatrier «des citoyens américains» d'Algérie    Pandémie Covid-19: the year after!    Belfodil partira en finde saison    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    L'infrangible lien…    Les feuilles de l'automne    Illustration d'activités gouvernementales: les médias instruits d'"éviter" les archives    QUAND LA VIE ET LA MORT SE PRENNENT LE BRAS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UA attachée à la tenue d'un référendum au Sahara occidental
Publié dans Algérie Presse Service le 26 - 02 - 2020

L'Union africaine (UA) est attachée à la tenue d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental, a déclaré le sénateur américain Jim Inhofe (républicain d'Oklahoma), qui a conduit une délégation en Afrique pour discuter notamment de l'"importance d'une coopération militaire continue" dans la région.
Après s'être rendu avec les sénateurs Mike Rounds et John Boozman, ainsi qu'avec les représentants Kelly et Tim Walberg en Ouganda, au Ghana et en Mauritanie, Jim Inhofe a déclaré: "Dans chaque pays, j'ai discuté de l'avenir du Sahara occidental", occupé par le Maroc depuis 1975.
Pour Jim Inhofe qui est également président de la Commission sénatoriale de défense, "l'Union africaine (UA) a été claire: le Sahara occidental devrait organiser un référendum sur l'autodétermination. Au cours de mes rencontres au fil des ans, il est clair qu'une grande majorité de nos partenaires en Afrique soutiennent l'autodétermination du peuple sahraoui".
Et d'ajouter: "Au fil des ans, le Maroc a dépensé d'innombrables heures et dollars dans ses efforts de lobbying pour légitimer sa revendication illégale au Sahara occidental: il est temps pour l'administration Trump de mettre de côté cette mentalité obsolète et de soutenir un référendum démocratique".
Jim Inhofe a maintes fois exprimé sa préoccupation quant à la situation de blocage du processus de paix au Sahara occidental.
Lors d'une visite avec des collègues sénateurs aux camps de réfugiés sahraouis il y a trois ans (février 2017), Jim Inhofe avait été reçu par le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et Secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, dans le cadre de la célébration du 41e anniversaire de la proclamation de la RASD.
Il avait indiqué alors que "sa visite avec ses collègues sénateurs aux camps des réfugiés sahraouis a pour but de soutenir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination" et à l'indépendance.
Et il avait précisé dans ce contexte, que son équipe "souhaite travailler avec l`Administration américaine pour mettre fin au conflit au Sahara occidental à travers l`accélération du processus de négociations, de manière à garantir aux Sahraouis le droit de décider de leur avenir à la faveur d'un référendum démocratique".
l'"importance d'une coopération militaire continue" dans la région soulignée
La délégation américaine a rencontré, par ailleurs, les dirigeants du G5 Sahel, réunis mardi lors d'un sommet à Nouakchott, capitale de la Mauritanie. Lors de leur déplacement dans ces pays africains, les sénateurs ont insisté sur l'importance d'"une coopération militaire continue" entre les Etats-Unis et l'Afrique.
Dans ce contexte, M. Inhofe a déclaré: "La conclusion de nos réunions de ces derniers jours était claire: toute réduction de la présence militaire américaine en Afrique de l'Ouest aurait des conséquences négatives réelles et durables pour nos partenaires africains".
Ces derniers ont, selon le sénateur américain, "l'utilité de la présence des Etats-Unis" dans la région, pour, a-t-il souligné, "développer leurs propres capacités pour vaincre la menace terroriste croissante en Afrique de l'Ouest".
"Si des terroristes gagnent en Afrique, les Etats-Unis perdent et nous ne pouvons pas permettre que cela se produise", a encore dit M. Inhofe, qui s'est dit "particulièrement encouragé par le fait que nos amis africains ne nous demandent pas de faire ce travail pour eux. Chacun a souligné son appartenance à la lutte (contre le terrorisme), et je suis impatient de partager des exemples spécifiques de la façon dont notre association les a aidés avec le secrétaire américain à la Défense Mark Esper à son retour".
De plus, ce membre du Congrès américain a estimé que la "petite présence militaire" américaine en Afrique "est importante" avant de poursuivre: "Nos partenaires sont reconnaissants de notre leadership. Réduire notre investissement maintenant ne ferait qu'augmenter nos risques et rendrait la concurrence future ou les conflits potentiels plus coûteux à l'avenir".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.