Jusqu'à quatre vols quotidiens au départ d'Alger    Les pharmaciens se désengagent    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    Le décret exécutif publié au JO    Le président de la République adresse un message à la Nation    Neuf nouveaux décès et les cas positifs en hausse    AFIN DE RAPATRIER LES FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Air France annonce 4 vols quotidiens entre Alger et Paris    DESCENTE POLICIERE A ANNABA : Le ministère de l'Intérieur dément    DEFENSE : L'Algérie réceptionne 42 hélicoptères modernisés en Russie    Journée de l'Afrique: les Sahraouis appellent à faire pression sur le Maroc    AID EL FITR : Le Président Tebboune présente ses vœux à l'Armée et au corps médical    CAMPAGNE DE RECOLTE DE POMMES DE TERRE DE SAISON : Un rendement record à Mostaganem    SAISON ESTIVALE A MOSTAGANEM : Les citoyens invités à rationaliser l'eau potable    DETERIORATION DE LA FRESQUE MURALE A ALGER : L'auteur arrêté par les services de sécurité    L'artiste Hakim Dekkar infecté par Coronavirus    197 nouveaux cas confirmés et 9 décès enregistrés en Algérie    MASCARA : Aid El Fitr cette année était plus virtuel    SURETE DE WILAYA DE TLEMCEN : Saisie de 146 kg de kif en 3 mois    GEL DESINFECTANT : La commune de Mascara passe au stade de fabrication    Les pays africains appelés à bâtir des économies plus résilientes grâce à l'intégration    WILAYA DE SAIDA : Installation du nouveau directeur de l'administration locale    Journée de l'Afrique: appel à "redoubler d'efforts" dans la lutte contre le covid-19    Fédération algérienne de Golf : "Une AG Ordinaire avant la fin de l'année"    "La triste histoire de Maria Magdalina", troisième roman de Abdelkader Hmida    Tizi-Ouzou: l'Aïd célébré à l'ombre des mesures de confinement    Sonatrach : la reprise du travail des employés se fera progressivement    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    CIO : Report des JO-2021 ?    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    5 ans de prison ferme requis    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 04 - 2020

Le Conseil de sécurité des Nations Unies prévoit un nouveau briefing sur le Sahara occidental en avril au moment où les efforts de paix sont dans l'impasse en l'absence d'un envoyé personnel pour relancer le processus onusien.
C'est le chef de la Minurso, Collin Stewart, qui devrait présenter un exposé de la situation de cette mission onusienne mandatée pour organiser un référendum d'autodétermination au Sahara occidental, indique l'agenda prévisionnel du Conseil de sécurité pour le mois d'avril.
Etant donné l'absence persistante d'un envoyé personnel, les 15 membres du Conseil de sécurité pourraient envisager une déclaration sous forme de communiqué pour exhorter le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, à accélérer la nomination d'un nouvel émissaire pour le Sahara occidental, ajoute la même note.
En octobre dernier, lors des traditionnelles discussions sur le renouvellement du mandat de la Minurso, plusieurs membres ont souhaité, en vain, inclure ce message au SG de l'ONU dans la résolution 2494 (2019).
Le retard accusé dans la désignation d'un nouvel émissaire devrait fort probablement "accroître le sentiment de pression" du Conseil pour "un appel plus ferme" à ce sujet, souligne la même source.De nombreux pays membres, frustrés par l'absence d'un envoyé personnel et de progrès dans le processus de règlement définitif de la question du Sahara occidental, mettront à profit cette réunion pour exprimer ces préoccupations.
Après une intense médiation qui a ravivé l'espoir de paix au Sahara occidental, le processus onusien se trouve depuis mai 2019 dans l'impasse depuis le départ de l'envoyé personnel, Horst Kohler, à qui l'ONU tarde à nommer un successeur.
Avec son départ, le Sahara occidental aura consommé quatre médiateurs après les deux américains James Baker et Christopher Ross et le hollandais Peter Van Walssun.L'ONU a été invitée, plusieurs fois, à préserver l'élan de Genève en permettant au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination, seul moyen de parvenir à une solution pacifique et durable dans la dernière colonie en Afrique.
Il va sans dire que le retard pris dans la désignation d'un nouvel émissaire pour le Sahara occidental a été exacerbé par les conditions préalables imposés par le Maroc.Dans les faits, l'ONU tout comme son organe suprême, le Conseil de sécurité, ont manqué en 2019 l'occasion d'éviter l'effondrement du processus politique et d'empêcher le Maroc de dicter ses termes.
En octobre, le Conseil de sécurité, divisé, a adopté une résolution déséquilibrée qui a porté un sérieux coup à l'élan politique que l'ancien émissaire a entretenu pendant 18 mois.Le texte prorogeant le mandat de la Minurso, d'une année, a rompu avec la pratique en vigueur depuis plus de deux ans, en vertu de laquelle la Mission onusienne était reconduite sur une base semestrielle.
La résolution présentée par les Etats-Unis, mais marquée surtout par l'empreinte de la France, a été critiquée par plusieurs membres du Conseil de sécurité pour son libellé favorable au Maroc.
L'Afrique du Sud, la Russie et la Chine ont déploré "des tentatives d'estomper des paramètres de règlement du conflit" convenus dans les résolutions précédentes du Conseil de sécurité.La référence aux notions de "réalisme" et "compromis" dans ladite résolution était une tentative de saper certains principes, dont le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, qui pourtant a été consacré par l'Assemblée générale et les résolutions pertinentes du Conseil sécurité.Le mandat de la Minurso expire le 31 octobre 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.