Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Les flammes de la passion    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Une conférence sur le parler jijélien    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Real - Zidane : "On a marqué un but à l'extérieur, ce qui est très important"    Sans diagnostic point de remède !    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Conseil de sécurité reprend ses consultations sur le Sahara Occidental
Publié dans Algérie Presse Service le 16 - 10 - 2019

Le Conseil de sécurité reprend mercredi ses discussions sur le Sahara Occidental, alors que le processus de l'ONU est paralysé depuis la démission de l'ancien émissaire Horst Kohler.
Au programme de cette réunion à huis clos, figure un briefing du chef de la Mission de l'ONU pour l'organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso), Colin Stewart, sur la situation au Sahara Occidental documentée dans le nouveau rapport du chef de l'ONU, publié début octobre.
La réunion se tient dans un contexte particulier, marqué par l'absence d'un envoyé personnel pour ce territoire non autonome. Quatre mois après le départ inattendu de Horst Kohler, pour des raison de santé, le secrétariat général de l'ONU est toujours en quête d'un nouvel émissaire pour ce territoire non-autonome.
Décriant le retard qui a paralysé le processus de paix, le président sahraoui, Brahim Ghali, a indiqué que le Maroc tente d'influer sur le processus de désignation du successeur de Kohler en imposant des conditions préalables à cette nomination.
Dans une nouvelle missive au SG de l'ONU, Brahim Ghali, a menacé de "ne s'engager dans aucun processus politique résultant des conditions préalables" du Maroc.
Selon des observateurs à New York, le Conseil de sécurité pourrait inciter le secrétariat général de l'ONU à accélérer la nomination d'un nouveau médiateur pour maintenir la dynamique impulsée par Horst Kohler durant les deux tables rondes de Genève.
L'objectif étant de progresser "en temps opportun", vers une solution mutuellement acceptable qui pourvoit à l'autodétermination du peuple sahraoui, avait déclaré en avril la délégation américaine à l'ONU, également porte-plume des résolutions du le Sahara Occidental.
La situation dans la zone tampon d'El Guergarat et la durée du mandat de la Minurso qui expire fin octobre seront certainement au centre des tractations à New York. Les Etats-Unis ont défendu à maintes reprises un renouvellement de six mois afin de mettre pression sur les deux partis au conflit pour revenir à la table des négociations.
Les membres du Conseil de sécurité pourraient négocier "une prorogation technique" en attendant la nomination d'un nouvel médiateur, s'ils estiment que le processus de paix a été de nouveau bloqué, selon des sources proches de l'organe onusien.
En parallèle la question des droits de l'homme dans les territoires sahraouis reviendra à nouveau au Conseil de sécurité, alors que plusieurs de ses membres s'inquiètent de la persistance des violations à l'encontre des sahraouis des territoires occupés.
L'ambassadeur de l'Afrique du Sud à l'ONU, Jerry Matjila, a réaffirmé en avril le soutien de son pays à la proposition d'élargir le mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'homme.
Une revendication, réitérée mardi par le président Brahim Ghali qui a demandé dans sa nouvelle lettre au SG de l'ONU d'établir une surveillance indépendante des droits de l'homme dans les territoires occupés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.