Algérie-Tunisie-Portugal: le développement de la coopération commerciale examiné à Alger    CHU d'Oran: quatre employés suspendus suite à une erreur sur l'identité de deux personnes décédées    Zitounie: l'Etat déterminé à parachever l'opération de récupération des restes mortuaires des chouhada    Sport-Covid19: les pouvoirs publics rassurent les athlètes bloqués à l'étranger    Barrage de la Renaissance : l'Ethiopie procédera au remplissage du réservoir "même sans accord"    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ouverture du procès de Mahieddine Tahkout    Le général à la retraite Hocine Benhadid honoré    463 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    Tizi-Ouzou: la cerisaie menacée par les maladies cryptogamiques    CONSTANTINE : Arrestation de l'auteur d'une vidéo attentatoire à l'EHU    Maroc: le journaliste et militant des droits de l'Homme Omar Radi arrêté    Le général-major Hassan Alaimia inhumé au cimetière d'El-Alia    Nâama: des projets pour désenclaver les zones d'ombre de Moghrar    Football / Transferts : la FAF veut "assainir" le métier d'agent de joueurs    Le Président Tebboune présidera une séance de travail sur l'élaboration du plan de relance socioéconomique    Tebboune s'exprime pour une dynamique de détente plurielle    «Tous les pourparlers sont reportés à la fin de saison»    Onze personnes tuées dans une embuscade dans le Nord-Est    Feu de forêt à Kef-Essebihi    Près de 700 logements tous types confondus attribués à leurs bénéficiaires    Le RCD plaide pour un «débat adulte et loyal»    Un Pissarro définitivement restitué à une famille spoliée durant l'occupation nazie    Deux ministres évoquent un possible "changement de gouvernement"    LE MAMMOUTH À DEGRAISSER    La campagne de vendanges bat son plein à Aïn Témouchent    L'ADE de Médéa croule sous le poids des créances    "J'espère suivre les traces de Bougherara et Gaouaoui"    Israël accélère sa politique de colonisation en Palestine    Tirs de roquettes en direction de la Zone verte de Bagdad    5 000 ouvrages à livrer aux bibliothèques communales d'Oran    Vulgariser le jargon médical auprès du grand public    La situation sociopolitique et sanitaire décortiquée par un diplomate    Boumerdès : Réseau électrique dépassé    Aïn Témouchent : Le dispositif ANSEJ en question    Annaba : Sondage électronique sur les prestations de la CASNOS    Brèves    Tizi Ouzou : Villages historiques sans lieux de mémoire    Akli Kaci, l'homme des solutions justes    Manque de liquidités: Les explications du ministre des Finances    Un moment historique    Le dérisoire des murs    JSM Béjaïa: Un club complètement à la dérive    Meilleurs joueurs africains (2ème partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Grâce présidentielle pour près de 4.700 détenus    El Tarf: Agressions et drogue, une bande sous les verrous    Les gens de mon douar    Un jour sur la plage    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conseil de la nation: la préservation du caractère social de l'Etat dans le PLFC 2020 saluée
Publié dans Algérie Presse Service le 02 - 06 - 2020

Les présidents des groupes parlementaires au Conseil de la nation ont valorisé mardi la préservation du caractère social de l'Etat dans le projet de loi de finances complémentaire de 2020 (PLFC 2020), plaidant pour des réformes à même de sortir définitivement l'économie nationale de sa dépendance aux hydrocarbures.
S'exprimant lors d'une plénière consacrée au débat du projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020), présidée par Salah Goudjil, président du Conseil par intérim, en présence du ministre des Finances, Abderrahmane Raouya et des membres du Gouvernement, le président du Groupe parlementaire du parti du Front de la libération nationale (FLN), Bouhafs Houbad a affirmé que cette loi, intervenue dans une conjoncture délicate, tendait à assoir une meilleure maîtrise des dépenses publiques, traiter les déséquilibres financiers existants sans toucher aux subventions destinées aux catégories vulnérables et préserver le pouvoir d'achat des citoyens.
Il a estimé, dans ce sens, que l'augmentation du salaire national minimum garanti (SNMG) reflétait le souci des autorités supérieurs du pays à aider les catégories vulnérables en dépit des difficultés financières que traverse le pays, exprimant le souhait de "réviser cette décision après l'amélioration des conditions économiques".
Cette crise financière exige une réflexion approfondie sur des alternatives aux hydrocarbures, en s'appuyant notamment sur les jeunes potentialités qui ont prouvé leurs compétences durant la pandémie du covid-19, a-t-il ajouté, insistant sur l'impérative révision des systèmes fiscal et bancaire.
De son côté, le président du groupe parlementaire du Rassemblement national démocratique (RND), Ali Djerbaa a mis en avant le soutien de son Groupe au maintien par la Loi du caractère social de l'Etat et l'amélioration du pouvoir d'achat, estimant que l'augmentation du salaire national minimum garanti (SNMG) et l'annulation de l'impôt sur le revenu global (IRG) pour les salaires de moins de 30.000 DA , sont "des décisions courageuses".
Relevant toutefois la nécessité d'accompagner ces mesures par une recherche d'autres ressources de financement, en dehors du recouvrement fiscal, Djerbaa a mis l'accent sur l'impératif d'accorder davantage d'intérêt à la finance islamique, d'attirer les investissements étrangers, de trouver des solutions visant l'inclusion financière et la mobilisation des ressources cachées.
Il a également insisté sur l'importance de la stabilité législative, en tant qu'élément essentiel dans la réalisation de la sécurité juridique et un centre d'intérêt des investissements locaux et étrangers.
Concernant les alternatives à même de faire sortir du modèle de la rente pétrolière, le même sénateur a mis l'accent sur la nécessité de se concentrer sur l'agriculture et l'économie numérique permettant d'augmenter l'intégration de l'économie nationale dans l'économie mondiale et d'améliorer sa compétitivité.
Pour sa part, le président du groupe du tiers présidentiel, El Hachemi Djiar a estimé que les décisions contenues dans la loi au profit des catégories vulnérables, étaient des décisions pertinentes en dépit de leurs lourdes répercussions sur le budget de l'Etat dans le contexte de la situation financière de crise.
Dans ce cadre il a préconisé de trouver des solutions à la problématique du déficit budgétaire en dehors des approches conjoncturelles, en s'attaquant à la crise dans le fond et à travers une vision stratégique à long et moyen termes au plan structurel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.