CS Constantine : La démission de Redjradj entérinée    483 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    Covid-19/sétif: appel aux volontaires médecins et paramédicaux pour prêter main forte au staff médical en activité    Polsario: il est évident que l'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID19 : Les walis impliqués dans les mécanismes d'application    TIZI OUZOU : Vers l'ouverture de deux nouveaux services Covid-19    TAMANRASSET : Un terroriste capturé à In M'guel    Le mandat présidentiel et le rôle de l'armée au centre de la contribution de Abdelaziz Rahabi au débat sur l'avant-projet de Constitution    Covid19-Prise en charge des patients: vers l'augmentation des capacités d'accueil des hôpitaux    Belhimer: les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    YEMEN: REQUIEM POUR UN PEUPLE    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Cap sur les mines    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    Le FFS face au défi du rassemblement    La classe politique sort de sa léthargie    Le RCD s'en prend aux "philistins attitrés"    Raid policier avant des primaires de l'opposition    Démission du ministre de la Justice    Le Chabab défend le recrutement de Benmenni (CABBA)    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Kafkaien    La nouvelle feuille de route    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    Un recrutement en catimini    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Processus d'autodétermination au Sahara occidental: les manœuvres de la France déjouées
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 06 - 2020

Un diplomate sahraoui, Deich Mohamed Saleh, a dénoncé l'"inaction" et la "position hésitante" du Conseil de sécurité de l'ONU concernant l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental, condamnant le soutien de la France à Rabat pour son occupation illégale du territoire et ses tentatives continues de paralyser le processus.
"Il est absurde que le Conseil de sécurité de l'ONU n'ose pas imposer de sanctions contre le Royaume du Maroc pour son obstruction au référendum. Aucun des cinq membres permanents ne plaide pour l'exercice immédiat du droit inaliénable du peuple du territoire à l'autodétermination et à l'indépendance, tout comme la France défend l'occupation marocaine du Sahara occidental. De plus, ils sont restés silencieux sur les crimes commis par les autorités marocaines dans les territoires sahraouis occupés", a déploré M. Mohamed Saleh dans son analyse sur les raisons du blocage du processus d'autodétermination au Sahara occidental, publiée jeudi par l'agence de presse sahraouie (SPS).
M.Mohamed Saleh a, en outre, appelé à une "volonté sérieuse" de la part de la communauté internationale de "mettre fin rapidement" à ce conflit de longue date sur la base de la légitimité internationale conformément aux chartes et résolutions des Nations Unies et de l'Union Africaine.
"Tant que le Maroc rejette le référendum d'autodétermination, il n'y a pas d'autre solution réaliste que l'établissement de relations avec la RASD car il est membre à part entière de l'UA et l'un de ses fondateurs", a-t-il indiqué.
Aussi, a-t-il relevé, "la restauration du rôle pivot de l'UA est cruciale à ce stade, étant donné que ce qui se passe est sur les terres africaines et entre deux pays africains et les deux sont membres du même bloc". Avec son adhésion à l'Union africaine, le Royaume du Maroc "est tenu de respecter les principes fondamentaux contenus dans l'Acte constitutif de l'UA, notamment, le respect des frontières existantes lors de l'accession à l'indépendance, et l'interdiction de l'utilisation de la force ou de la menace de recourir à la force contre d'autres Etats membres de l'UA (article 4)", a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.