L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une question de décolonisation
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 03 - 2019

Le ministre des Affaires étrangères de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Mohamed Salem Ould Salek a indiqué, dimanche, que le droit à l'autodétermination constituait le principe fondamental du droit international contemporain, signé par la partie sahraouie et le Maroc en 1991, a rapporté l'Agence de presse sahraouie (SPS).
Le droit à l'autodétermination est «une solution consensuelle qui vient en conformité avec la nature du conflit dans le Sahara occidental en tant que question de décolonisation, laquelle doit être parachevée avec l'exercice par le peuple sahraoui de son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance», a affirmé M. Ould-Salek. Les déclarations de Ould Salek, membre du secrétariat national du Front Polisario interviennent suite aux déclarations du ministre marocain des Affaires étrangères, Nacer Bourita, dans lesquelles il a évoqué «la conformité de l'autonomie avec le principe du droit à l'autodétermination et l'indépendance», à l'issue de la deuxième table-ronde ayant réuni les deux parties du conflit, à savoir le Maroc et le Front Polisario, sous l'égide de l'envoyé spécial du SG de l'Onu, Horst Kohler, tenue du 21 au 22 mars en cours en Suisse.
M.Ould Salek a souligné, dans ce sens, que le droit à l'autodétermination constituait «un principe fondamental du droit international moderne», qui représente également la base sur laquelle a été fondée l'Organisation des nations unies (ONU) après la deuxième guerre mondiale, c'est pourquoi il a été inclus par le Congrès de San Francisco dans le premier article de la Charte de l'ONU. «Du fait que la communauté internationale ne reconnait pas aujourd'hui la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental, le peuple sahraoui n'acceptera que l'indépendance de tout son territoire national», a-t-il souligné, précisant que l'approbation par la République sahraouie d'un référendum d'autodétermination émane des «engagements pris dans le cadre de ce qu'elle a signé avec le Maroc en 1991», du fait qu'elle respecte la volonté de son peuple d'une part et qu'elle considère le référendum d'autodétermination comme solution démocratique consensuelle qui s'adapte à la nature de la question en tant que question de décolonisation qui ne sera parachevé que par l'exercice du peuple sahraoui de son droit à l'autodétermination et à l'indépendance.
Concernant la solution pacifique consensuelle, M. Salek a indiqué que cela contraint le Maroc à renoncer définitivement à la politique d'occupation et s'arrêter sur ses frontières internationales reconnues. Le ministre a réitéré la disposition de la partie sahraouie à coopérer avec l'ONU et l'Union africaine (UA) pour mettre fin au conflit entre la République sahraouie et le Royaume du Maroc, sur la base du respect de l'unité territoriale de l'Etat sahraoui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.