Gestion des marchandises en souffrance au niveau des ports : La commission d'inspection chargée de renforcer le contrôle    Sahara occidental: le PAM anéantit à son tour" les illusions" du Maroc    Près de 100 policiers mobilisés à travers les plages autorisées à la baignade    Tissemsilt: inhumation de la moudjahida Guerdane Zohra au cimetière "Si Tahar El Othbi" de Lardjem    Cyclisme-stage de l'UAC pour les entraîneurs: Allab et Alloui admis avec mention    Ligue 1-USMA: le recrutement de Guendouz "en bonne voie", assure Anthar Yahia    Oran: 255 citoyens rapatriés des Etats Unis d'Amérique    JO 2021-Covid19: six mois aux nageurs pour retrouver leur forme    Les donneurs de leçons s'en mêlent !    L'animation culturelle sur la toile, un acquis pour les artistes    Covid-19: 477 nouveaux cas, 304 guérisons et 10 décès    Eniem: diversifier les produits pour un retour en force sur le marché    Fusion de quatre filiales du Groupe Sonelgaz    Investissement: recensement des actifs de production des secteurs public et privé    Oran: sortie de 5 promotions à l'école supérieure de l'administration militaire ESAM    Haddad à Tazoult et Tahkout à Babar    REUNION GOUVERNEMENT/WALIS : Pour une véritable décentralisation autour de grands pôles régionaux    HUILE ET SUCRE : Vers la production de 30% des besoins nationaux    TIARET : Installation des nouveaux président et procureur général de la Cour de justice    PROCHAINE BASE MILITAIRE ISRAELIENNE AUX EMIRATS : L'énième trahison    PROCHAINE RENTREE SOCIALE : Un protocole sanitaire préventif dans les écoles, universités et CFPA    DOUARS ‘'SIDI LANTRI'' ET ‘'R'AYED'' (TISSEMSILT) : Les habitants des zones d'ombre interpellent les responsables    SIDI BEL ABBES : 85 motos mises en fourrière en juillet    L'Autorité palestinienne annonce le rappel "immédiat" de son ambassadeur à Abou Dhabi    Le FLN et le RND ont boycotté Bengrina    CHANGER L'ASPECT DES ZONES D'OMBRE : Djerad donne un ultimatum de 4 mois    Le premier cancer détecté chez un dinosaure soulève de nouvelles hypothèses    Hôpital mère-enfant de Sétif : ablation d'une tumeur de 20 kg de l'utérus d'une quinquagénaire    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    Coup d'envoi du projet de la station d'épuration    La traque d'un "sulfureux" général    "Retour au confinement si besoin"    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Confinement partiel imposé dans 18 communes de Sétif : soulagement chez les citoyens
Publié dans Algérie Presse Service le 07 - 07 - 2020

La décision prise mardi d'imposer un confinement partiel à 18 communes de la wilaya de Sétif a suscité un soulagement "notable" chez de nombreux citoyens, y compris les résidents des communes non concernées et ce, dans le cadre du renforcement des mesures préventives de lutte contre la propagation de l'épidémie de la Covid-19.
Approchés par l'APS, au centre-ville de Sétif, de nombreux citoyens ont salué la décision d'imposer un confinement partiel entre 13H00 et 05H00 dans certaines communes ce qui "contribuera inévitablement à réduire le nombre de contaminations quotidiennes par la Covid-19, à la faveur de la suspension de l'ensemble des activités commerciales, économiques et sociales ainsi que le transport des voyageurs et la circulation automobile".
Conscients de "l'inquiétante" situation épidémiologique de la wilaya de Sétif, classée depuis plusieurs semaines en tête des wilayas du pays en nombre de contaminations atteignant hier, lundi, 1 578 cas confirmés (dont 39 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures), selon le bilan de la commission nationale de veille et de suivi du coronavirus, ces citoyens ont invoqué la nécessité de "rester mobilisés et faire preuve de sérieux et de vigilance pour lutter contre la pandémie".
Selon Mounir, propriétaire d'un kiosque de vente et de réparation de téléphones portables, jouxtant la Poste centrale au centre-ville, "la ville de Sétif connaît une forte augmentation du nombre de cas de contaminations par le coronavirus, d'où l'obligation de prendre des mesures supplémentaires et urgentes pour contenir sa propagation".
"Beaucoup d'amis et de membres de ma famille ont été contaminés par le coronavirus, d'où l'importance d'instaurer le confinement dans la ville de Sétif et certaines autres communes afin d'éviter une plus grande expansion de l'épidémie", a-t-il dit.
Et d'ajouter : "La priorité à présent est de savoir comment se protéger et protéger ses proches ce virus, en particulier mes parents âgés", affirmant "respecter rigoureusement les mesures préventives, comme le port de la bavette et le lavage des mains inlassablement", en plus de prendre des précautions dans son local ou en se rendant dans n'importe quel commerce pour subvenir aux besoins de sa famille.
Abondant dans le même sens, d'autres citoyens se disent, pour leur part, "plus convaincus qu'auparavant de la nécessité d'imposer un confinement à domicile afin de limiter la propagation de l'épidémie de Covid-19, seul moyen de se protéger et protéger les proches du virus qui s'est grandement propagée à travers la ville".
Exerçant dans le secteur de la santé, Youcef estime, dans ce sens, que "cette décision est la bienvenue compte tenu de la situation épidémiologique de nombreuses régions de la wilaya, notamment la commune de Ain Azal où je réside", soutenant qu'"il n'y a pas d'autre option que cette décision au regard de l'indifférence et l'absence de conscience de nombreux citoyens qui ne respectent pas les mesures préventives".
Reconnaissant que "la situation actuelle exige des sacrifices", des commerçants et leurs employés ont exprimé, toutefois, leur crainte de voir le confinement partiel leur infliger une perte financière, en particulier pour les personnes payées à l'heure et à la journée".
Salem, un grossiste implanté dans la ville d'El Eulma (à l'Est de Sétif), estime, pour sa part, que la décision d'imposer un confinement partiel dans 18 communes, dont celle d'El Eulma, pour une période de 15 jours "intervient en raison de la gravité de la situation afin de protéger la santé et la vie des citoyens des répercussions de ce virus dangereux".
Lire aussi: Covid-19 : confinement partiel dans 18 communes de Sétif à partir de mercredi
De fait, entre ceux qui applaudissent la décision de confinement partiel imposée à 18 communes de la wilaya de Sétif et ceux formulant des craintes, le respect des mesures préventives reste le seul moyen de prévenir la propagation de la Covid-19.
Le wali de Sétif, Mohamed Belkateb, avait mis l'accent, la semaine dernière, sur la situation épidémiologique "inquiétante" prévalant à Sétif, après la hausse du nombre de contaminations quotidiennes par le coronavirus enregistrés depuis plusieurs semaines, "mais qui reste sous contrôle à la faveur de la mise en branle de tous les moyens indispensables pour lutter contre l'épidémie".
Le chef de l'exécutif avait fait état dès lors de "la nécessité de prendre des mesures urgentes pour faire face à cette pandémie, notamment la fermeture immédiate de tous les marchés à bestiaux à travers la wilaya et les commerces qui n'adhèrent pas aux mesures préventives requises, tout en insistant sur le côté coercitif vis à vis des contrevenants et ce, avant d'envisager la possibilité d'appliquer un confinement total ou partiel".
La wilaya avait également décidé d'interdire la tenue des fêtes de mariage et autres regroupements familiaux festifs par mesure de précaution contre la propagation de la Covid-19, en particulier après le foisonnement des cortèges de mariages dernièrement à travers le territoire de la wilaya.
Le chef de l'exécutif local a également martelé que le respect des mesures préventives telles que la distanciation physique, le port d'un masque de protection et la désinfection des mains reste "un moyen efficace pour limiter la propagation de la pandémie de la Covid-19", misant, dans ce contexte, sur la prise de conscience et la responsabilité du citoyen pour éradiquer le virus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.