Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye
Publié dans Algérie Presse Service le 12 - 07 - 2020

L'Algérie poursuit ses efforts pour préserver l'intégrité territoriale de la Libye au moment où la médiation algérienne est sollicitée par toutes les parties libyennes, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, à l'agence turque Anadolu.
"Nous ne voulons pas séparer (les Libyens) ou prendre une position qui pourrait compromettre l'intégrité territoriale, l'avenir, la paix et l'unité de la Libye", a insisté le ministre, dans cet entretien accordé à Anadolu, en marge de sa rencontre à Rome avec son homologue italien, Luigi Di Maio.
L'Algérie œuvre pour "l'intégrité territoriale, l'unité et la stabilité de la Libye (...) ce sont (des questions) absolument cruciales pour nous", a-t-il enchainé.
Le ministre des Affaires étrangères a réitéré l'objectif de l'Algérie de rassembler tous les Libyens, réaffirmant également sa position qui se tient à équidistance des belligérants libyens.
Il a ajouté que l'Algérie travaillait à "éviter la partition" de la Libye, soulignant qu'"une telle éventualité serait dangereuse pour tous, en particulier pour les pays du voisinage".
"Au-delà de la question de la sécurité de l'Algérie (...) nous devons les aider. Et tous les Libyens nous ont demandé de jouer ce rôle et nous sommes prêts bien entendu à l'assumer", a indiqué le ministre.
Lire aussi: Boukadoum réaffirme le rejet par l'Algérie de toute ingérence étrangère en Libye
M.Boukadoum n'a pas manqué de rappeler le soutien de l'Algérie aux conclusions de la Conférence de Berlin sur la Libye, citant également la coopération et l'échange de vues sur le dossier libyen avec les pays voisins, la Tunisie et l'Egypte.
Dans le même contexte, il a appelé à hâter la nomination d'un émissaire onusien pour la Libye, un poste demeurant vacant depuis la démission en mars du médiateur libanais, Ghassan Salamé.
"Nous insistons sur la nomination d'un représentant spécial du secrétaire général dès que possible", a-t-il déclaré à Anadolu.
Mercredi, M. Boukadoum a soutenu devant le Conseil de sécurité des Nations unies que cette nomination constituera "un signal très positif" à la reprise des négociations, exprimant l'espoir que le SG de l'ONU "aura enfin son mot à dire sur cette désignation".
Evoquant le dialogue inter-libyen, il a précisé que "les pourparlers ne devraient pas se limiter uniquement à Benghazi et Tripoli", en référence au Gouvernement d'entente nationale libyen (GNA) basé à Tripoli et aux forces du maréchal Khalifa Haftar, mais devraient aussi inclure le sud de la Libye.
Dans cette région, "des milliers de familles et de tribus partagent des traditions communes avec les Algériens des régions transfrontalières", a signalé le ministre qui n'a pas manqué de rappeler l'enracinement des liens familiaux entre Algériens et Libyens.
Réitérant son rejet de toute solution militaire en Libye, le chef de la diplomatie a expliqué que le règlement de la crise dans ce pays doit inclure trois points fondamentaux à savoir "un cessez le feu, le respect de l'embargo sur les armes et la poursuite du dialogue" inter-libyen.
Dans son entretien à Anadolu, M. Boukadoum a mis en relief "les bonnes relations" que l'Algérie entretient avec la Turquie, ainsi que les nombreuses discussions entre responsables des deux pays, citant en cela l'entretien à Alger en janvier entre le Président de la république, Abdelmadjid Tebboune et son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.