Tebboune installe une commission pour l'amender    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Liberté de dire. Toujours !    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    "Mes vérités..."    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Ce que prévoit la note du MJS    Benlamri proche de Getafe    Ferhat marque des points    «Des négociations sont en cours, il est à Londres»    La fille des Aurès    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    6 décès et 210 nouveaux cas en 24 heures    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Le numérique, un geste barrière efficace ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Tlemcen: Une question de conformité    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journées nationales du costume algérien sous le thème "Mon costume, ma mémoire, ma culture"
Publié dans Algérie Presse Service le 11 - 08 - 2020

Le coup d'envoi des Journées nationales du costume algérien a été donné, lundi à Alger, sous le thème "Mon costume, ma mémoire, ma culture", sous la supervision de la ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda.
La cérémonie d'inauguration de cette manifestation, qui s'inscrit dans le cadre du mois du patrimoine immatériel et qui se poursuivra jusqu'à la première semaine du mois de septembre, s'est déroulée en présence de M. Abdelhfid Allahoum, Conseiller à la Présidence de la République, de M.
Abdelmadjid Chikhi, Directeur général des Archives nationales et conseiller auprès du Président de la République chargé des Archives nationales et du dossier de la Mémoire, et de M. Nazih Berramadane, Conseiller à la Présidence de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger ainsi que de plusieurs membres du Gouvernement.
Dans son allocution d'ouverture, Mme Bendouda a mis en avant l'importance du vêtement authentique "en tant que legs culturel et partie intégrante de notre identité".
Ce legs culturel que nous célébrons à travers cette manifestation "est riche et diversifié permettant de savoir énormément de choses sur la vie sociale de la région qu'il représente", a-t-elle relevé.
Lire aussi: Lancement du "mois du patrimoine immatériel" dédié au costume traditionnel
La ministre appelle, dans ce cadre, les chercheurs et historiens à s'intéresser davantage à l'étude de l'évolution de cet habit à travers les siècles, soulignant que ce genre de manifestation constitue "une opportunité pour mettre en exergue, préserver, développer et promouvoir de legs à l'échelle internationale".
L'exposition consacrée à l'habit algérien authentique comprend des costumes traditionnels représentant différentes régions du pays, à l'instar du "Karakou" algérois, de la "Chedda tlemcenienne", de la "Djebba" Kabyle et de la "Blouza" oranaise.
Formant une véritable mosaïque, riche en couleurs et rehaussée de bijoux en argent et en or, les pavillons de cette exposition proposent des modèles d'habits pour hommes et pour femmes, tels que la Melahfa, le burnous ou encore les tenues chaouie, naïlie et targuie.
Plusieurs exposantes ont présenté des pièces antiques transmises de génération en génération comme la "Gandoura" constantinoise.
D'autres régions sont également représentées à travers des costumes traditionnels, notamment l'habit des femmes de Ghardaïa et de la femme targuie.
Parmi ces pièces inestimables, sont exposées un "Karakou" algérois datant de plus de 300 ans et une "Djebba Fergani" confectionnée dans les années 1950 par le maître du Malouf, Hadj Mohamed-Tahar Fergani.
Lors de sa visite, la ministre a écouté les explications des différentes exposantes ainsi que de chercheures en histoire du costume sur les diverses pièces exposés.
Les visiteurs peuvent, par ailleurs, découvrir une exposition de toiles et de livres illustrant l'évolution du costume traditionnel algérien à travers les différentes régions du pays.
Dans une déclaration à la presse, Mme Bendouda a fait savoir que les directions de la culture dans les wilayas organiseront des expositions analogues pour faire découvrir ce patrimoine que les Algériens ont en partage.
Evoquant le travail mené par les Centres de recherche et d'études en vue de l'inscription des différents costumes traditionnels algériens au patrimoine mondial de l'UNESCO, la ministre a rappelé, tout particulièrement, les efforts déployé en ce sens en faveur de la "Blouza" oranaise avec l'apport des associations locales et des citoyens.
A ce propos, elle a souligné qu'un intérêt particulier devait être accordé à l'ensemble du patrimoine immatériel en vue de sa préservation et protection.
Parallèlement à l'exposition, les organisateurs ont programmé des conférences virtuelles hebdomadaires sur la préservation du patrimoine culturel immatériel


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.