Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Rencontre gouvernement-walis: Des instructions et des mises en garde    Contrôles renforcés aux frontières    Santé: Les pharmaciens demandent la révision de la carte de «répartition»    L'insomnie due au stress : pourquoi se produit-elle et comment y remédier ?    NA Hussein Dey: Blocages à tous les niveaux !    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    Hamza Rouabah, épidémiologiste au CHU de Sétif: «La vaccination des enfants est actuellement à l'étude»    La direction régionale du Commerce d'Oran dresse son bilan: Plus de 2.211 tonnes de produits saisies en 6 mois    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    Les indépendants à l'assaut des communes    Le Gouvernement s'engage    Laporta aurait choisi Xavi    Brèves Omnisports    Mané: «Un match particulier face au Sénégal»    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    Lamamra brille à New York    530000 Personnes vaccinées    La vie a repris ses droits    Qui contrôle les transporteurs?    La fin des enseignants non doctorants ?    125 nouveaux cas et 9 décès    «L'Algérie est une puissance régionale»    2.244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    Des salaires à corriger    La littérature comme réinvention perpétuelle du monde    Kaïs Saïed décide d'une série de mesures pour concrétiser la rupture    Un planning de rattrapage pour les travaux en retard    Décès de l'ancien international Rachid Dali    Fateh Talah la 2e recrue...    À la tribune de l'ONU, les Présidents sud-africain et namibien plaident pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Le congrès du FFS reporté    La guerre internationale des gazoducs : entre géopolitique et fondamentaux    La scène médiatique en deuil    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    À quand le vrai bonheur?    La presse en deuil    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Pétrole : le juste prix ?    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Formation en écriture cinématographique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19 : un protocole sanitaire pour l'organisation du référendum sur la révision de la Constitution
Publié dans Algérie Presse Service le 10 - 09 - 2020

L'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) a mis en place un protocole sanitaire spécial pour la tenue du rendez-vous référendaire sur le projet de révision de la Constitution, prévu le 1e novembre prochain, dans le but d'éviter toute expansion du coronavirus.
Validé par le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la Covid-19 et signé conjointement par l'ANIE et le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, ce protocole fixe les étapes régissant l'organisation du référendum.
Cette organisation qui s'impose en cette conjoncture sanitaire exceptionnelle, concerne le siège de l'ANIE, les sièges des comités wilayales et communaux des élections, les centres de vote, les bureaux itinérants ainsi que les bureaux de vote au niveau des circonscriptions
diplomatiques et consulaires à l'étranger.
Ce protocole comprend également des consignes sanitaires obligatoires à l'intérieur des salles de conférences et des salles de travail qui seront dotées de gel hydroalcoolique, à savoir le port obligatoire du masque, le respect de la distanciation sociale et l'impératif d'éviter tout contact physique entre les individus.
Selon le protocole, l'accès à l'intérieur du bureau n'est autorisé que pour deux ou trois personnes, et entre 5 et 7 membres à la salle de travail, en fonction de sa superficie.
De même qu'il est prévu d'organiser des chaines d'attente spéciales pour les gens âgés, les malades chroniques et les personnes aux besoins spécifiques afin de faciliter l'opération du vote.
Lire aussi: Le référendum sur la révision constitutionnelle fixé au 1er novembre
Dès le lancement de la première phase du protocole, les pouvoirs publics veilleront à la stricte application des mesures préventives stipulées par ce protocole, outre la désinfection des véhicules, des bureaux de vote itinérants et les urnes.
Quatre espaces seront dédiés aux électeurs depuis la présentation de l'identité jusqu'au vote et la signature.
Les personnels encadrant l'opération ont été fermement instruits de ne pas toucher les pièces d'identité. Un dispositif de désinfection sera mis en place pour stériliser les stylos après la signature.
Pour ce qui est du dépouillement, les membres du bureau chargés de cette mission sont tenus de porter des gants. Les électeurs désirant assister à cette opération devront aussi mettre des bavettes et respecter la distanciation.
Après le vote les organisateurs veilleront au nettoyage et à la stérilisation des centres de vote.
Plusieurs secteurs ministériels prendront part à l'organisation du référendum, à savoir la Santé, l'Intérieur, l'Education, la Justice et les Affaires étrangères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.