Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 19e jours de la campagne référendaire    Foot-sélection nationale (U20): six cas testés positifs au Covid-19    USMA: 5 cas positifs au Covid-19 "totalement asymptomatiques"    ASSE : Le feuilleton Boudebouz serait définitivement terminé !    Démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans l'escroquerie via les réseaux sociaux    Appel à renforcer l'itinéraire technique pour développer la céréaliculture    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    Des ventes promotionnelles pour dynamiser la vente des livres    REMISE DES CLES DES LOGEMENTS LPP : Les souscripteurs appelés à finaliser les démarches administratives    MICRO-ENTREPRISES : Les attributions du ministre délégué fixées    Tournoi ITF de Monastir: Ibbou directement dans le tableau final    Djaballeh appelle au boycott des produits français    EDUCATION NATIONALE : Le calendrier des compositions fixé en 2 phases    MASCARA : Un nouveau siège pour la radio locale    CAMPAGNE REFERENDAIRE : Djerad défend le projet de révision de la Constitution    Plaidoyer pour l'ouverture des frontières    Mahrez remonté contre la déformation de ses propos    Man United : Solskjaer laisse Pogba et Van de Beek sur le banc. Il s'explique    L'amendement de la Constitution, acte "fondateur d'un Etat moderne et démocratique"    Coronavirus : prochaine réception de tests "antigènes"    Mohamed Islam Bakir en renfort    Trois anciens walis dans la tourmente    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Les délires d'un haineux    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Un fléau à Mostaganem    Pavé au chocolat    Convalescence    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie, un pays toujours pas sûr pour l'UE    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    La passion retrouvée    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    Et l'ennui naquit à l'université !    Le foncier industriel sous la loupe    L'ISSUE DES BRAVADES    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 09 - 2020

Un hommage poignant a été rendu mardi à Constantine à l'historien et sociologue, le défunt Abdelmadjid Merdaci, lors d'une cérémonie, qui a fait déferler des vagues de souvenirs et d'éloges à l'égard d'une vie peu commune d'un grand homme de la culture.
A l'initiative de la direction locale de la culture, la cérémonie, tenue à la maison de la culture "Malek Haddad", a permis à des amis et des proches du défunt de "raconter Merdaci", et son regard "singulier" sur le passé, le présent et l'avenir.
Le Pr Abdellah Boukhelkhal, ancien recteur de l'université des sciences islamiques "Emir Abdelkader" a loué les qualités de l'historien et sociologue, assurant que "Abdelmadjid Merdaci était l'auteur d'ouvrages d'histoire d'une qualité rare, celle de son regard qui a toujours préféré poser sur les évènements restés à l'ombre des projecteurs".
Et d'ajouter: "Madjid, était un homme de culture d'une rare intelligence mais il était surtout une personne vraie et entière, un homme passionné par les autres".
Le réalisateur Ali Aissaoui a salué "le franc- parler de Madjid". "Je connais Madjid depuis prés de 45 ans. On était sur un projet de scénario. Il s'exprimait, pensait et écrivait sans contrainte. Il était avant- gardiste dans ses idées et ses écrits", relate-t-il affecté.
Et de relever: "Il avait cette passion de partager et transmettre le savoir". Mohamed Aggabou, un des doyens des journalistes à Constantine et ami du défunt Merdcai a souligné "l'intellectuel avéré que fut Madjid".
Lire aussi:
"J'ai connu Madjid en 1965 en tant que journaliste. Il se passionnait pour ce métier et savait transmettre sa joie de vivre et sa vitalité à son entourage".
Le wali de Constantine, Ahmed Abdelhafid Saci a salué "celui qui a enrichi à travers ses nombreux ouvrages sur l'histoire, l'art et le sport, la bibliothèque nationale, affirmant que Abdelmadjid Merdaci "qui aimait sa ville et son pays par-dessus tout restera à jamais comme le premier intellectuel à avoir soumis le riche patrimoine musical algérien aux investigations de l'histoire".
Et de souligner : "Cet hommage à Merdaci vient nous rappeler de l'importance d'œuvrer à faire connaitre les œuvres du défunt dans le milieu universitaire en reconnaissance à tout ce qu'il a apporté à la pensée et à l'histoire".
La fille du défunt, Meriem Merdaci, éditrice et ancienne ministre de la Culture, a évoqué "le désir absolu de vie, de connaissances et de partage qui avait animé Abdelmadjid Merdaci jusqu'aux ultimes moments de sa vie". "Sa passion pour la culture était intacte jusqu'au dernier souffle. Il parlait de ses trois nouveaux livres, qu'il a écrit durant la période de confinement sanitaire et avait des idées plein la tête", confie émue l'éditrice.
Ecrivain, sociologue et historien, le défunt professeur Abdelmadjid Merdaci est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l'Histoire de la ville de Constantine et la guerre de libération nationale, notamment "Le dictionnaire des musiques et les musiciens de Constantine", "La fonction présidentielle en Algérie", "GPRA, un mandat historique (19 septembre 1958-3 août 1962)", "Novembre 1954, de l'insurrection à la guerre d'indépendance" et "Constantine, citadelle des vertiges."


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.