MDN: Livraison d'aides humanitaires au Niger    Man City : Guardiola repris de volée par les supporters    FC Barcelone: Pogba gratuit, le rêve irréalisable de Laporta?    Al-Kouni: je viens pour informer le Président Tebboune de la teneur de mes visites dans les pays voisins au sud de la Libye    Feu vert pour le retour du public avec pass sanitaire    Tribunal militaire de Blida : la cour d'appel confirme les 16 ans de réclusion contre Bouazza    Nice : Delort met les points sur les i au sujet de l'OM    JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Aokas, ville morte    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Formation de haut niveau    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Campagne référendaire: jeter les bases "d'une nouvelle ère" pour une "Algérie nouvelle"
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 10 - 2020

Jeter les bases d'une "nouvelle ère" pour l'édification d'une "Algérie nouvelle et développée" a été le maitre-mot des discours déroulés samedi par les intervenants au 18ème jour de la campagne pour le référendum sur le projet d'amendement de la Constitution, prévu le 1er novembre prochain.
Le président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini, a affirmé à Sétif que le projet d'amendement constitutionnel "garantira le renforcement des institutions de l'Etat au service du peuple algérien".
"Voter ‘oui' pour le nouveau projet de révision de la Constitution mettra un terme aux pratiques bureaucratiques et aux injustices antérieures, et consacrera l'Etat de droit, les libertés et la loi, ainsi que les institutions élues", a affirmé M. Ghouini.
De son côté, la présidente du parti Tajamoue Amal El Djazair (TAJ), Fatima-Zohra Zerouati, a estimé à Ghardaïa, que le projet de d'amendement de la Constitution "corrigera les déviations commises dans le passé''.
Plaidant devant ses militants en faveur du projet d'amendement de la Constitution, la présidente de TAJ a appelé les citoyens à voter "oui" le 1er novembre prochain, affirmant que "le référendum est un acte de citoyenneté et civilisationnel".
Pour sa part, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni, a appelé à Alger, à voter par "oui" au projet d'amendement constitutionnel qui sera soumis à référendum populaire le 1er novembre 2020 et ce, pour "une Algérie nouvelle et développée".
"Il faut voter 'oui' à la Constitution le jour du référendum à la faveur des nobles principes contenus dans ce document, afin d'emprunter le droit chemin vers une Algérie nouvelle fondée sur le développement", a-t-il déclaré.
De son côté, le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Abou El Fadhl Baadji, a appelé, depuis Batna, à une participation "massive" à ce scrutin, affirmant que ce référendum intervient comme une "réponse à la volonté populaire qui s'est exprimée lors du Hirak du 22 février 2019".
Le président du parti "Sawt Echaab", Lamine Asmani a appelé à Khenchela, les citoyens à une participation "massive" à ce référendum. Il a relevé, dans ce cadre, que les Algériens étaient appelés à choisir "ce qu'ils jugent utile pour le pays" à travers la participation "massive" au vote le jour du référendum.
Après avoir rappelé que le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune s'est engagé à édifier l'Algérie nouvelle, le président du parti a souligné que "cet objectif exige une nouvelle constitution devant contribuer à l'édification de l'Algérie nouvelle, une Algérie libérée des mentalités et des pratiques du passé".
Lire aussi: La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"
De son côté, Le ministre des Affaires Religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a souligné, à Laghouat, que le projet d'amendement de la Constitution soumis à référendum le 1er Novembre prochain, "jette les bases d'une nouvelle ère".
"Les citoyens qui se sont rendus aux urnes pour élire leur nouveau Président de la République, sont aujourd'hui invités à parachever le projet qui lance la nouvelle Algérie, à travers l'amendement de la Constitution", a-t-il dit.
Pour sa part, le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a affirmé depuis Ouargla que la Constitution de 2020 "jette les fondements d'une Algérie nouvelle."
M. Rezig a souligné que l'approbation du projet d'amendement de la Constitution exprimait la volonté d'"édification d'une Algérie nouvelle qui préserve la dignité, les libertés, les deniers publics, et jette les fondements d'une Algérie dont l'ensemble est à pied d'égalité devant la loi".
La ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, a considéré, quant à elle, à Jijel, que le projet d'amendement de la Constitution "constitue un pacte de fidélité entre la génération de novembre et la génération actuelle."
La ministre a relevé que "les générations précédentes avaient combattu pour la libération du pays et la génération d'aujourd'hui est tenue de porter le flambeau et poursuivre le processus de construction en paraphant un pacte de fidélité basé sur une voie juste inspirée de la proclamation du premier novembre 1954 et traduisant le mouvement populaire authentique (Hirak)".
Le secrétaire général de l'Organisation nationale des enfants des moudjahidine (ONEM), Khalfa Mebarek, a appelé depuis Constantine, à "une participation massive au référendum du 1er novembre afin de préserver l'unité nationale". "Notre responsabilité en tant que citoyens et enfants des moudjahidine et des chouhada, la société civile et les représentants des différentes organisations et catégories, consiste à se mobiliser tous pour se diriger vers les urnes et appuyer fortement ce référendum", a-t-il ajouté.
Pour sa part, le président du Conseil de la Nation par intérim, Salah Goudjil a appelé à Alger les citoyens à une "forte" participation au référendum sur le projet d'amendement de la Constitution en vue d'assoir les fondements d'un Etat "fort et pérenne".
M. Goudjil a indiqué que "le moment est venu pour le citoyen de contribuer fortement au référendum sur le projet d'amendement de la Constitution, afin de construire un Etat fort, un Etat pour les générations futures et non pour une période donnée", appelant à mettre de côté les orientations politiques des uns et des autres, pour ne pas entraver cette démarche".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.