Salah Goudjil confirmé    Les avocats obtiennent gain de cause    «La pensée libre» à la barre    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Une "menace à la sécurité nationale", selon Hanoune    "Je veux une République sans haine"    Ould Kaddour dans le collimateur    Un site hautement sécurisé    Signature d'une convention pour la promotion des PME    Mohamed Bazoum Président    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Benchaïra indisponible pour une semaine    Le Mouloudia ne fait plus le poids    Un clasico sans âme    Les flammes de la passion    L' éternelle blessure    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément    Les dossiers de réhabilitation de 32 sites historiques à l'étude    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Une conférence sur le parler jijélien    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Real - Zidane : "On a marqué un but à l'extérieur, ce qui est très important"    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Ligue 2 - Groupe Ouest: Le CR Témouchent sur sa lancée    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Sans diagnostic point de remède !    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Création du syndicat maghrébin des journalistes : L'exclusion des professionnels sahraouis dénoncée    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anniversaire du démantèlement du camp Gdeim Izik: conférence de solidarité à Alger
Publié dans Algérie Presse Service le 08 - 11 - 2020

Les participants à une conférence de solidarité avec le peuple sahraoui ont affirmé, dimanche à Alger, à l'occasion du 10 anniversaire de démantèlement du camp Gdeim Izik par les forces marocaines, leur solidarité absolue avec le peuple sahraoui dans sa lutte contre l'occupation et leur appui à ses droits légitime jusqu'au recouvrement de l'indépendance, dénonçant l'inertie de l'ONU face aux violations marocaines.
L'ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à Alger, Abdelkader Taleb Omar a inauguré la conférence en présentant un aperçu sur l'épopée de Gdeim Izik, le camp sahraoui envahi par les forces d'occupation marocaines le 8 novembre 2010, et brûlé complètement de «la manière la plus brutale qui reflète la barbarie de l'occupation marocaine», faisant plusieurs victimes et blessés.
En dépit de l'oppression qu'il continue à subir, le peuple sahraoui est déterminé à poursuivre sa lutte pour la décolonisation de la dernière colonie en Afrique, a affirmé M. Taleb Omar, exprimant le rejet des Sahraouis de la politique du fait accompli adoptée par le Maroc, et «l'inertie de l'Onu et son incapacité» à appliquer les décisions de la légalité internationale.
Le diplomate sahraoui a estimé que la fermeture par les civils Sahraouis du passage illégal d'El Guerguerat était une réaction logique aux entraves marocaines et au non respect du plan de paix convenu, en sus des tentatives récurrentes de faire diversion à travers l'ouverture de consulats sans impact juridique mais qui constituent «une violation au droit sahraoui et au Droit international ».
Evoquant le discours prononcé, samedi, par le souverain marocain, Mohamed VI, le diplomate sahraoui a souligné qu'il dénotait «la même intransigeance, arrogance, dénaturation de la vérité, désinformation et allégations», ce qui confirme l'absence de toute volonté chez le Maroc de se conformer à la légalité internationale, et d'aller vers l'organisation d'un référendum.
Lire aussi: Sahara Occidental : Le discours du souverain marocain regorge de falsification des faits
Soulignant la détermination du peuple sahraoui, suite à l'annonce de l'état d'urgence, à se mobiliser et faire face à la puissance coloniale à tout prix, le membre du secrétariat national du Front Polisario a mis en garde le Maroc contre les retombées de sa position, appelant les Nations unis à assumer leur responsabilité au vu de la non application du droit international.
Le président du Comiténational algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Said Layachi, a mis l'accent, dans ce sens, sur l'impératif d'accélérer la désignation d'un envoyé onusien au Sahara Occidental dans le souci de reprendre les négociations et d'organiser un référendum sur l'autodétermination.
Le même intervenant s'est dit étonné du retard accusé dans l'organisation d'un référendum pour répondre aux revendications légitimes du peuple sahraoui et ce en dépit des différentes résolutions des Nations unis stipulant que le Sahara Occidental est un territoire non autonome conformément à la résolution 1514.Concernant l'ouverture de consulats à la ville occupée de Laayoune, M. Layachi a qualifié cette opération de "fiasco à travers lequel l'occupation marocaine cherche une légitimité", faisant savoir que le Maroc ignore le fait qu'"aucun pays ne reconnait sa souveraineté sur le Sahara Occidental".
Pour le président du CNASPS, la stratégie du Maroc est axée sur la politique du fait accompli avec la complicité de ses alliés au sein du Conseil de sécurité, notamment la France.Le défenseur des droits de l'Homme a affirmé que la position de l'Algérie en faveur du peuple sahraoui est ferme et inaliénable, régie par les constantes de la révolution de libération.
Appel à mettre fin à la pression de la France et de l'Espagne sur le Conseil de sécurité
Dans son intervention via visioconférence, le président de la Conférence européenne de coordination du soutien au peuple sahraoui (EUCOCO), Pierre Galand a souligné l'importance du 10e anniversaire du démantèlement du camp de Gdeim Izik, d'autant qu'il reflète la détermination du peuple sahraoui, sa forte volonté et son ferme attachement à son droit à l'autodétermination et à défendre ses droits conformément à la légalité internationale.
L'Organisation des nations unies (ONU) a complètement abandonné ses devoirs, bien qu'elle ait approuvé il y a 25 ans l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental via la mise en place de la MINURSO, a déploré M. GALAND appelant la communauté internationale à assumer ses responsabilités, à mettre en œuvre les résolutions de l'ONU et à mettre fin à la pression exercée par la France et l'Espagne sur le Conseil de sécurité.
Il a souligné que les efforts vont doubler dans les prochains jours pour rendre justice au peuple sahraoui en prenant contact avec les démocrates aux Etats unis d'Amérique après leur victoire à la dernière élection présidentielle ainsi qu'avec les élus au Congrès pour intervenir auprès de l'ONU afin de permettre à la MINURSO de contrôler le respect des droits de l'homme.
Il s'agit également de la relance des dossiers en suspens au niveau des parlements, en raison de la pandémie de Coronavirus, à l'instar du Parlement européen à Bruxelles.
Les partis politiques, les organisations de la société civile et les parlementaires ayant participé à ce sit-in de solidarité ont appelé l'ONU à assumer sa responsabilité en organisant un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui et à mettre fin aux violations des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés.
Lire aussi: Ouverture de consulats dans les territoires sahraouis occupés, un chahut médiatique
A ce propos, la présidente de la commission d'amitié Algérie-Sahara occidental à l'APN, Saïda Bounab, a appelé à l'organisation d'un référendum d'autodétermination dans les plus brefs délais outre la libération de tous les détenus sahraouis dans geôles de l'occupation marocaine et le recouvrement des ressources naturelles du peuple sahraoui.
Pour sa part, le membre du bureau du RND, Mohand Berkouk a réitéré les positions indéfectibles de son parti vis-à-vis de la cause sahraouie juste ainsi que le soutien absolu de l'Algérie au droit des Sahraouis à l'indépendance, saluant la lutte pacifique du peuple sahraoui.
De son côté, le président du Mouvement El-Islah, Filali Ghouini, a mis en avant le soutien inconditionné à la cause sahraoui, affirmant que le « Sahara Occidental n'est pas marocain et ne veut pas l'être » mais il est plutôt d'appartenance sahraouie.Le représentant de l'UGTA, a réaffirmé, à son tour, son appui et son soutien inconditionné à la cause sahraouie jusqu'au recouvrement de l'indépendance.
Ont pris part à cette halte de solidarité, des présidents de partis politiques, des organisations, des associations de la société civile, des activistes et un représentant de l'ambassade d'Afrique du Sud en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.