Le Parti de la liberté et de la justice tient son 2e congrès    Naples : Une piste en Italie pour Adam Ounas    M. Lamamra présente à Malabo un exposé sur le rapport du président de la République sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent en Afrique    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Le partenariat avec des entreprises mondiales, principal axe de la politique énergétique nationale    Les Palestiniens célèbrent le 58e anniversaire de la création de l'OLP    Football / Ligue 1 algérienne : la JSK consolide sa place de dauphin    Ouverture prochaine d'un hôpital des urgences médico-chirugicales à Annaba    Variole du singe: le ministère de la Santé prêt à assurer la protection des citoyens    Des chercheurs et des moudjahidine reviennent sur le parcours révolutionnaire du défunt moudjahid Salah Boubnider    Tenue de la 3e session des concertations politiques algéro-vietnamiennes    Amnesty International appelle l'occupant marocain à arrêter de "harceler" les militantes sahraouies    Les jeunes appelés à demeurer fidèles au serment des chouhada et poursuivre les efforts pour le développement du pays    Tebboune en Italie: «Convergence totale» des points de vue    Equipe nationale: Sept nouveaux joueurs retenus par Belmadi    Boxe - Imène Khelif : Une footballeuse devenue championne de boxe    Le ministre du Travail: Une nomenclature des métiers en cours de finalisation    La liberté de tuer    Hadj: Début des procédures administratives    Une opération de contrôle des centres de remise en forme: Des produits chimiques périmés saisis    Gdyel: Deux blessés dans l'explosion d'un chauffe-bain    Rupture des médicaments: Le Syndicat national des pharmaciens rassure    APN: Déchéance de Mohamed Bekhadra de son mandat de député    Tiaret: Le percussionniste d'Ali Maâchi n'est plus    75ème édition du festival de Cannes - Entre l'Algérie et le Maroc, la guerre des Chiffons    Le Caftan bleu, le film mal cousu de Maryam Touzani en clôture d'Un certain Regard    Une sprinteuse algérienne aux portes de l'UTEP    Moscou accuse l'Occident de bloquer les exportations d'Ukraine    L'armée du Niger élimine une quarantaine de terroristes    Un «berceau de l'espoir» malgré de nouveaux défis    Mouvement dans les services externes    Me Bitam dame le pion à Salah Hadjam    L'accès sera-t-il réellement gratuit?    Le grand apport de l'arbre    Un réseau de dealers démantelé à Draâ Ben Khedda    La diplomatie parlementaire à l'honneur    La chèvre kabyle en voie de disparition    Les assurances de Zeghdar    La belle!    Brèves Omnisports    Bouslimani brandit «l'arme» médiatique    Tebboune visite la prison du roi numide Jugurtha    «Les cultures entretiennent un dialogue musical»    Le Président Tebboune regagne Alger au terme d'une visite d'Etat en Italie    Lancement de la chaîne parlementaire: ancrage de l'exercice démocratique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie au Népal    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lutte contre le Sida et Coronavirus : un "défi opérationnel" pour l'Algérie
Publié dans Algérie Presse Service le 30 - 11 - 2020

La mise en œuvre du Plan national stratégique (PNS) IST/VIH/sida, pour la période 2020-2024, s'apparente cette année à un "défi opérationnel" pour l'Algérie en raison de la pandémie du Coronavirus, indique le ministère de la Santé, de la Population et de Réforme hospitalière, appelant l'ensemble des acteurs de la riposte contre le Sida à en prendre "la mesure".
Dans une note conceptuelle diffusée la veille de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, le 1er décembre de chaque année, le ministère de la Santé relève "le caractère ambitieux" des objectifs du PNS et convie "tous les acteurs de la riposte nationale à prendre, dès à présent, la mesure du défi opérationnel" que représente la mise en œuvre dudit Plan, en particulier dans le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19.
C'est pourquoi, cette célébration, à travers une journée d'information prévue mardi au siège du ministère de la Santé, mais aussi des actions au niveau national, est placée sous le slogan "Pendant la covid-19, assurer les soins et le traitement du VIH est la responsabilité de tous".
L'objectif, précise la même source, étant de rappeler qu'"un défi d'une telle ampleur ne peut être surmonté qu'en instaurant une solidarité mondiale, en acceptant notre responsabilité partagée et en mobilisant une riposte qui n'oublie personne".
Tout en soulignant que ce défi peut être relevé, les rédacteurs de la note tiennent à rappeler que "dès le début de l'épidémie de l'infection VIH/Sida, l'Algérie s'est investie dans la riposte de façon volontariste et déterminée, à travers un engagement politique, régulièrement réaffirmé et traduit par un financement conséquent". Un financement, est-il ajouté, qui "garantit à titre gratuit et universel toutes les prestations médicales, y compris le traitement anti-retroviral (ARV) pour tous, ainsi qu'une approche participative et multisectorielle impliquant les acteurs gouvernementaux, la société civile et les partenaires au développement".
A ce titre, l'Algérie s'est dotée d'un nouveau PNS, le 5ème du genre, et développé depuis 2002 dans le cadre du processus de planification stratégique axé sur les résultats préconisés par l'Onusida.
Ce Plan, est-il rappelé, se veut être "la traduction de tous les engagements auxquels l'Algérie a souscrit, notamment, la Déclaration d'Alger sur l'accélération du dépistage du VIH au Moyen-Orient et en
Lire aussi: VIH Sida: l'Algérie incluse dans la licence médicaments à base de Dolutégravir
Afrique du Nord ainsi que la stratégie Onusida visant à mettre fin à l'épidémie du Sida, d'ici 2030, à travers l'objectif intermédiaire des cibles 90.90.90".
A cet effet, le document en question vise à "accélérer et amplifier la riposte nationale au regard de la dynamique de l'épidémie, à travers un ensemble de stratégies et d'interventions afin de rompre la chaîne de transmission des IST/VIH et à assurer un accès universel à la prévention, au dépistage et aux soins. Ceci, tout en améliorant la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH au sein d'un environnement non discriminant à travers une riposte pérenne et résiliente".
Pour l'ensemble de la communauté internationale, la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA 2020 "ne ressemblera pas aux éditions précédentes", tant la Covid-19 "menace les progrès accomplis au cours des 20 dernières années dans le domaine de la santé et du développement, dont les avancées de la lutte contre le VIH", déplore le ministère de la Santé.
Aussi, la Covid-19 "aggrave-t-elle le retard pris par la riposte au Sida", incitant l'Onusida à interpeller, "de toute urgence", et à travers son rapport "Prévenir contre les pandémies en mettant les gens au centre", les pays afin de tirer les leçons du "financement insuffisant" destiné à la santé et à "prendre des actions à l'échelle mondiale pour mettre un terme au Sida et aux autres pandémies".
32.000 personnes vivant avec le VIH-Sida en Algérie
A fin juin 2020, il a été recensé 32.000 personnes vivant avec le VIH Sida et sous traitement en Algérie, dont 31.000 adultes âgés de 15 ans et plus, selon les données du ministère de la Santé et d'Onusida.
Aussi, pour le ministère de tutelle, la célébration de ladite Journée mondiale constitue "une opportunité pour présenter les progrès vers les cibles 90-90-90 aux niveaux global, régional et national, les stratégies de l'accélération de la riposte dans le cadre de la mise en œuvre du PNS 2020-2024 dans le contexte de la Covid-19 ainsi que pour évoquer les mesures innovantes à prendre pour relever les défis actuels et contribuer aux objectifs ambitieux de mettre fin d'ici à 2030 au SIDA comme problème de santé publique".
Lire aussi: Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle
Le programme de la rencontre portera sur la situation du VIH/sida dans le monde, dans la région MENA et au niveau national. Il sera notamment question des "progrès de la riposte nationale", à travers les expériences des Centres de Référence pour la prise en charge du VIH /Sida (CDR) ainsi que de la contribution des associations en matière de riposte au SIDA dans le contexte Covid-19.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.