Souk Ahras : Grogne chez les salariés    Pénétrante autoroutière de Béjaïa : Un chantier de confortement ouvert    APC d'Oran : Des logements vides mais difficiles à distribuer    Activités des femmes rurales à Biskra : Des actions pour une autonomisation économique    Ath Mansour (Bouira) : A quand la livraison du stade communal ?    Liga : Le Real se ressaisit face à Alavés avec un doublé de Benzema    La pâleur d'une façade    Football - Ligue 1: Un état des lieux préoccupant    Football - Changements d'entraîneurs: Un mouvement perpétuel    CS Constantine: Des défaillances criantes    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Des écarts de 500 dinars entre les villes du Nord et du Sud: Appel à réguler les prix des viandes rouges    Hassi Ameur et Bethioua: Plus de 120 milliards pour la mise à niveau des zones industrielles    Covid-19: «Le prix n'a jamais été un critère dans le choix du vaccin»    Nouvelles règles pour les auto-écoles    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Selon des historiens: Le rapport Stora doit interpeller la classe politique française    Les petites bourses à rude épreuve    Les syndicats de la santé interpellent Benbouzid    Le lait en sachet sera mieux distribué    Le rapport Stora doit "interpeller la classe politique française    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    Le boy-scout révolté    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Le processus s'accélère    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La résolution du Parlement européen, une ingérence flagrante dans les affaires de l'Algérie
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 12 - 2020

Le membre de l'Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM), le député Ammar Moussa, a dénoncé la résolution du Parlement européen (PE) sur la situation des droits de l'Homme en Algérie, soulignant qu'il s'agit "d'une attitude irresponsable et d'une ingérence flagrante dans les affaires d'un Etat indépendant et souverain".
"Personne n'a le droit d'imposer la tutelle à un Etat souverain ou encore s'immiscer dans ses affaires internes", a déclaré le député à l'APS qualifiant l'immixtion dans des questions liées à la Justice algérienne d'"ingérence flagrante inacceptable".
"Le Parlement européen s'est permis, pour la deuxième fois, d'entériner une résolution liée aux droits de l'Homme en Algérie, après la première du 27 novembre 2019 sur les libertés en Algérie, avant de nous surprendre avec la deuxième résolution le 25 novembre dernier. C'est tout à fait inacceptable", a-t-il affirmé.
Pour M. Ammar Moussa "il aurait été plus approprié pour les députés du Parlement européen de s'occuper de leurs affaires intérieures", rappelant qu'au cours de la même période en 2019, la police française a brutalement réprimé les manifestations des +Gilets jaunes+, et au cours de cette année, le Parlement français s'apprête à examiner un projet de loi liberticide.
Il a mis en exergue, dans ce sens, "les nombreuses violations commises par certains pays européens en matière des droits de l'Homme", citant "l'opération de libération des otages effectuée depuis un mois au Mali où une rançon a été payée en transgression flagrante des recommandations du Conseil de sécurité 2133 de 2014.
"L'Algérie a joué un grand rôle pour la promulgation d'une décision onusienne criminalisant les payeurs de rançons afin de tarir les sources de financement des groupes terroristes", a-t-il rappelé.
Le même député a exhorté le PE à "se focaliser sur le règlement de ses problèmes internes notamment en ce qui concerne les émigrés et les droits des minorités au lieu de s'immiscer dans les affaires de pays souverains.
S'agissant de l'accord d'association Algérie-UE, M. Ammar Moussa a fait savoir que la majorité des membres de l'APN plaidaient pour sa révision, en ce sens que le document avait été signé depuis longtemps, lorsque l'Algérie passait par des conditions difficiles.
Le membre de la commission des finances de l'APN a indiqué en outre que "l'accord d'association avec l'UE n'a apporté aucun plus à l'économie algérienne tandis que la majorité des avantages profitait à la partie européenne au détriment de l'économie nationale".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.