Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    Chanegriha supervise un exercice tactique avec munitions réelles    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    Djerad aux walis: Les actes d'urbanisme doivent être délivrés dans les délais    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Sahara Occidental : la décision de Trump en cours d'examen    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    CR Belouizdad: Méforme ou accident de parcours ?    Tournoi de l'UNAF - U17: Victoire logique de l'Algérie face à la Libye    Première phase de vaccination contre la Covid-19: 124.000 personnes ciblées    Réalisés pour parer à l'informel: 21 marchés «parisiens» désertés depuis plusieurs années    Aïn El Turck: Une tentative de construction illicite avortée    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    7 longues années d'attente    Tournoi de l'UNAF (U17): entame réussie pour les Verts    Barca : Lionel Messi ne sera pas lourdement sanctionné !    Mondial 2021 de handball. Portugal 26 – Algérie 19 : Réaction encourageante du sept national    Saisie de 376 millions de centimes en faux billets à Annaba    Saïd Chengriha lors de sa visite hier à Béchar : «Nous mettrons en échec tous les desseins hostiles»    Après 20 mois de détention, le sort de Ali Ghediri toujours pas connu    Numérisation de la CNAS : Les arrêts de travail déclarés via le portail El Hanaa    L'Algérie concernée par la mise à jour de l'OMI    Le CPE en hibernation    Mercato exceptionnel du 25 au 31 janvier    Session de formation aux métiers de l'export    Prolongation de mandat    Enquête    «Pour des raisons électorales ou intérêts calculés, les démocrates ont pactisé avec les islamistes»    Le Conseil de sécurité diffuse les propositions de l'UA    Le lieu de stockage du vaccin anticovid gardé secret    Caravane médico-sociale au profit des habitants    La radio locale sensibilise aux dangers du monoxyde de carbone    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Quand Suzanne Tamim crie justice !    Affaire GB Pharma : Le procès en appel reporté    Résidences de formation pour les praticiens du 4e art dans le Sud algérien    Hommage à Abou Laïd Doudou, l'homme de lettres    Lancement prochain de fouilles archéologiques à Portus Magnus    À la découverte de la musique actuelle africaine    Une solidarité efficace et autonome    Principes et autres considérations    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements
Publié dans Algérie Presse Service le 03 - 12 - 2020

La représentante du Front Polisario en Allemagne, Nadjet Handi, a affirmé que l'élargissement du mandat de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara Occidental (Minurso) à la surveillance des droits de l'Homme était désormais "un impératif", compte tenu les derniers développements de la situation, soulignant que le peuple sahraoui ne renoncera pas à son droit à l'autodétermination, "un droit inaliénable et imprescriptible".
Invitée de l'émission "Face à face" de la chaîne France 24 en langue arabe, Mme Handi a déclaré: "nous joignons notre voix à celle des organisations internationales, qui n'ont eu de cesse d'appeler, durant plus de 30 ans, à trouver un mécanisme international indépendant et neutre pour la surveillance des droits de l'Homme au Sahara Occidental et le signalement des dépassements enregistrés dans ce domaine".
L'élargissement du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés "est désormais un impératif, notamment au vu des violations systématiques des droits de l'Homme dans ces territoires, exacerbées depuis l'agression militaire marocaine le 13 novembre dernier contre des manifestants pacifiques à El Guerguerat, en violation flagrante de l'accord de cessez-le feu".
"Les informations qui nous parviennent des territoires occupés, en proie à un blocus médiatique révèlent l'intensification des perquisitions des domiciles des Sahraouis par les forces d'occupation marocaines, et la poursuite des arrestations arbitraires qui n'ont pas épargné les enfants, outre l'interdiction des observateurs internationaux et des journalistes, voire mêmes les politiques de fouler le sol de la région assiégée".
Pour sa part, le Polisario, a-t-elle poursuivi, "n'a jamais caché à l'opinion publique internationale la réalité de ce qui se passait dans la région", soulignant que les autorités sahraouies n'ont jamais fermé la porte devant les observateurs internationaux et les organisations spécialisées venus suivre de près les développements de la situation, sans parler de ses appels incessants à l'élargissement du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'Homme.
S'agissant de la situation dans les camps des réfugiés, la diplomate sahraouie a soutenu qui'ils "sont demeurés ouverts aux les observateurs internationaux, journalistes et visiteurs", évoquant l'existence de rapports indépendants élaborés par des organisations internationales accessibles à tous.
Mme Handi est revenue, en outre, sur les appels de certaines parties à la dissolution de la Minurso, en premier lieu le Maroc qui "oeuvre en catimini à atteindre cet objectif", affirmant "qu'en dépit de l'échec de la Minurso à s'acquitter de ses missions au Sahara Occidental, à savoir l'organisation d'un référendum d'autodétermination et le suivi de l'application de l'accord de cessez-le-feu, il est important de réactiver son rôle et élargir son mandat à la surveillance des droits de l'Homme, tout en maintenant l'organisation d'un référendum d'autodétermination".
Réitérant que le référendum d'autodétermination du peuple sahraoui "est un droit inaliénable et imprescriptible", Mme Handi a soutenu que "c'est là d'une revendication à laquelle le Front Polisario demeurera attaché, en tant que seule et unique voie pour permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'indépendance et à la liberté".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.