Le lait en sachet sera mieux distribué    Les petites bourses à rude épreuve    U17: Belmadi encourage les Verts    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Les syndicats de la santé interpellent Benbouzid    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    Le rapport Stora doit "interpeller la classe politique française    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Le Real Madrid communique au sujet de l'Inter et Hakimi    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Pour faire face à une forte demande en eau dans les zones côtières : Des avis d'appel d'offres pour trois stations de dessalement    Exportation des services numériques algériens    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Zemmamouche, une année sans jouer !    Le boy-scout révolté    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Oum Siham, une poétesse engagée pour les bonnes causes, s'en va    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Industrie : l'ENIEM a besoin d'un financement bancaire pour sa relance
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 12 - 2020

L'Entreprise nationale des industries de l'électroménager (Eniem) pâtit actuellement d'un grand déficit budgétaire qui requiert des crédits bancaires pour le résorber et assurer, ainsi, la relance de sa machine de production, a déclaré jeudi le ministre de l'Industrie, Ferhat Ait Ali Braham.
S'exprimant en marge d'une séance plénière à l'Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, M. Ait Ali a indiqué que "l'Eniem pâtit d'un dysfonctionnement que les services du ministère tentent de solutionner".
"Il n'est pas concevable qu'une entreprise économique de la taille et de la notoriété d'Eniem ne réalise pas des gains", a regretté le ministre.
Pour M. Ait Ali, les revendications des travailleurs de l'Eniem, portant relance de son activité, sont "logiques et légitimes". Néanmoins, poursuit le ministre, la relance de l'entreprise et sa restructuration exige des fonds au vu des dettes qui pèsent sur cette entreprise.
Le Gouvernement avait auparavant accordé à cette entreprise publique une enveloppe financière de 1,2 milliards de Da, en vue de relancer ses activités, ce qui lui a permis effectivement d'assurer une continuité mais son rendement s'était de nouveau contracté les derniers mois, d'où le besoin en crédits bancaires, a expliqué le ministre.
Autrefois fleuron des industries électroménagères, l'Eniem subit une rude concurrence et des contraintes financières qui ne lui permettent pas d'acquérir les matières premières, d'autant qu'elle n'a pas pu bénéficier d'un renouvellement de la licence d'importation des matières brutes indispensables à la production.
Lire aussi : L'ENIEM de Tizi-Ouzou annonce un arrêt technique d'activités dès mardi
M.Ait Ali a, en outre, précisé lors de la séance plénière consacrée aux réponses orales que les missions de son ministère consistent en l'encouragement et en le développement de l'investissement, mais, a-t-il ajouté, le ministère n'a pas le droit d'intervenir dans le financement de l'investissement ou l'approvisionnement en matières premières.
A ce propos, les banques ont approuvé l'octroi de crédits à l'Eniem, a-t-il affirmé avant d'ajouter que " le rôle du ministère est d'établir des procès-verbaux de constat sur les investissements, le mode de leur gestion et sur leur conformité aux cahiers des charges relatifs à l'exercice de l'activité".
A ce titre, M. Ait Ali a rappelé que son département ministériel avait instruit, en mai 2020, l'ensemble des directeurs de wilaya chargés de l'industrie, d'établir sur le terrain des procès-verbaux de constat concernant les projets d'investissement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.