Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie réclame la récupération de "la totalité" de ses archives de la France
Publié dans Algérie Presse Service le 21 - 12 - 2020

Le Conseiller du président de la République en charge des Archives et de la Mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi a indiqué , lundi, que l'Algérie réclamait "la totalité" de ses archives à la France, estimant que "le passé doit faire partie de relations équilibrées" au mieux des intérêts des deux pays.
"L'Algérie réclame la totalité de ses archives dont une grande partie se trouve en France, qui a toujours avancé de faux prétextes, comme par exemple la déclassification de nombre d'archives pourtant réunies depuis plusieurs décennies", a déclaré M. Chikhi sur les ondes de la Radio nationale.
Evoquant le travail bilatéral avec son homologue français Benjamin Stora sur le dossier des archives, M. Chikhi a indiqué n'avoir, à ce jour, pas commencé à travailler avec M. Stora, "qui m'a contacté par téléphone pour s'excuser de ne pouvoir entamer le travail ensemble en raison d'un rapport demandé par le président Macron sur les étapes et les priorités de ce travail pour la partie française", a-t-il expliqué.
Le Directeur général des Archives nationales a affirmé, dans ce sens, que "les demandes de la partie algérienne sont claires et ne nécessitent pas de concertations", ajoutant que "la question est immuable car le passé ne saurait être effacé ou oublié. Nous oeuvrons à ce qu'il fasse partie de relations apaisées et équilibrées" à construire au mieux des intérêts des deux pays.
Par ailleurs, M. Chikhi a fait état d'"entraves" au travail de Benjamin Stora évoquant "des parties en France qui cherchent à enterrer le passé et veulent que nous l'oublions". "Il existe dans la société françaises des associations actives clamant que nous avons volé l'Algérie à la France, et c'est inconcevable", a soutenu M. Chikhi.
S'agissant d'un recours à l'arbitrage international pour la récupération de ces archives, le Directeur général des Archives nationales a fait savoir que "c'est là, une option risquée pour l'Archive même en ce sens qu'il n'existe pas de partie neutre pour veiller à sa protection, si cette voie est choisie".
Fustigeant la loi française de 2006 décrétant les archives comme partie du domaine public et stipulant qu'elles sont inaliénables et imprescriptibles, M. Chikhi a qualifié cette mesure de "violation" du principe de non-rétroactivité des lois, d'autant, a-t-il ajouté, que le dossier des archives, objet de négociations, n'est pas encore clos".
Lire aussi : La Mémoire, l'autre socle de la nouvelle Algérie
Pour ce qui est des excuses de la France à l'Algérie, M. Chikhi a estimé que ces excuses ne sont pas quelque chose d'impossible, si nous considérons leur intérêt dans le cadre du dossier de la mémoire affirmant qu'il faut regarder vers l'avenir même si les plaies restent douloureuses et qu'il est difficile d'oublier les crimes de la France coloniale.
Concernant la poursuite de l'entreprise de récupération des restes mortuaires des chouhada algériens conservés en France, M. Chikhi a réitéré la détermination du Président de la République Abdelmadjid Tebboune à rapatrier tous les restes et crânes des héros de l'Algérie, soulignant l'absence d'un nombre exact.
En juillet dernier, l'Algérie a récupéré les restes mortuaires de 24 résistants algériens restés 170 ans conservés au Musée d'histoire naturelle de Paris.
Le président de la République avait alors souligné la détermination de l'Etat algérien à "poursuivre l'opération jusqu'au rapatriement de l'ensemble des restes des résistants algériens pour qu'ils soient enterrés sur la terre pour laquelle ils se sont sacrifiés".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.