L'affaire de l'automobile sera rejugée    La semaine des procès en appel à la cour d'Alger    Des membres du COA convoqués par la justice    Ça coupe à Aïn-Naâdja !    La société civile espagnole renforce son soutien aux populations sahraouies    Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA    La dernière de Trump    La LFP ouvre un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    «À Omar-Hamadi pour un résultat positif»    Ciccolini signe sa lettre de licenciement et rentre chez lui    «Tant que le virus est là, il n'y aura pas de reprise»    Pr Amar Aït Ali Slimane plaide pour une gestion centralisée des lits d'hôpitaux    Saisie de 100 grammes de kif traité    Beyoncé en tête avec 9 nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Réparation du grand orgue de Notre-Dame, un chantier très délicat    Cambridge lance un appel pour retrouver des carnets de Darwin «volés»    Des campagnes de vulgarisation pour améliorer les récoltes    L'OAIC confirme et précise    Vers l'extension de l'actuel accord de réduction    Le Mouloudia d'Alger vise la victoire    Nul sur toute la ligne    L'héritage    Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Sous pression    Sit-in de soutien à Walid Nekkiche et aux détenus d'opinion    Les étudiants maliens en Algérie bloqués à Bamako    Bientôt de nouvelles aides    Ouverture d'un guichet de la Casnos    Parfaite lune de miel dans un climat de tempête géopolitique    Le dernier Premier ministre élu démocratiquement emporté par le coronavirus    Le président Kaboré tend la main à l'opposition    Vers la réalisation d'un théâtre de verdure et d'une bibliothèque    Lancement du concours "Ungal" du meilleur roman en tamazight    Les actrices intensifient la sensibilisation citoyenne    Secteur de l'habitat à Bouira : Les projets de logement social à la traîne    Ruines romaines de Bellimor à Bordj Bou Arréridj : Un patrimoine historique menacé    La main de l'étranger à géométrie variable    Suppression de visas pour les Emirats: Le ministère des Affaires étrangères dément    Le foot est mort    Ligue des champions: Buffles du Borgou - MCA, aujourd'hui à 15h00: Mettre fin à un syndrome africain    Le ministre des Finances: Le problème de liquidités réglé dès décembre    Acquisition du vaccin anti-Covid: L'Algérie prudente    Une bande de malfaiteurs qui semait la terreur arrêtée    ANSEJ: Les créances des startups en difficulté rééchelonnées    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdelmadjid Chikhi: Alger et Paris peuvent «avancer» sur les questions mémorielles
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 10 - 2020

L'Algérie et la France peuvent surmonter les obstacles qui entravent leurs relations empoisonnées par les questions mémorielles, a estimé Abdelmadjid Chikhi, l'expert algérien chargé de travailler parallèlement avec l'historien français Benjamin Stora sur le dossier brûlant de la mémoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie.
«Si, aujourd'hui, la volonté politique existe de part et d'autre, il y a beaucoup de chances qu'on puisse avancer», a déclaré M. Chikhi dans un entretien vendredi à la télévision publique algérienne.
Il s'agit, selon lui, «d'essayer de construire avec M. Stora quelque chose qui puisse un peu apaiser les mémoires». «C'est un dialogue qui devrait nous amener à reconsidérer les comportements de part et d'autre de la Méditerranée», a-t-il estimé dans cet entretien en français de 50 minutes.
Pour que l'Algérie puisse avoir une relation «équilibrée» avec la France, il faut «assainir ces relations» en se «penchant sur ce problème de mémoire», a plaidé M. Chikhi, directeur général des archives. «C'est un travail de mémoire qui nous est demandé à M. Stora et moi. C'est-à-dire comment amener nos deux peuples à se regarder en face sans s'entretuer», a-t-il souligné.
Les présidents Abdelamadjid Tebboune et Emmanuel Macron ont désigné chacun un expert - Abdelmadjid Chikhi pour l'Algérie et l'historien Benjamin Stora pour la France - afin de travailler sur la mémoire de la colonisation et de la guerre de libération nationale, dans le but de «favoriser une réconciliation franco-algérienne».
M. Chikhi a qualifié de «lueur d'espoir» la restitution par la France début juillet des restes de 24 combattants algériens tués au début de la colonisation française au XIXe siècle: «Ce qui reste à faire pourrait aller dans le même sens», a-t-il dit.
«Cela pourrait prendre un peu de temps mais si nous continuons dans la même logique, dans les mêmes dispositions d'esprit, nous arriverons à des résultats et dépasserons un certain nombre d'obstacles à une restitution de beaucoup de choses, et particulièrement les archives», a insisté algérien.
La France a restitué à l'Algérie une partie des archives qu'elle conservait, mais a elle gardé la partie concernant l'histoire coloniale (1830-1962) et qui relève, selon elle, de la souveraineté de l'Etat français.
L'accès aux archives de la colonisation, déménagées en France après l'indépendance de l'Algérie en 1962, est une des principales revendications de l'Algérie.
«Ces archives appartiennent à l'Algérie. Il s'agit de négocier pour les récupérer. Personne n'a évalué ni le volume ni la quantité. Mais ce qui a été rendu est véritablement insignifiant», a regretté M. Chikhi.
Ce dernier a déploré que «la bonne foi et la bonne volonté qui a présidé à la remise des restes mortuaires n'est pas la même dans la gestion des archives», tout en affirmant qu'il était «très possible de discuter dans un climat apaisé». «Le fait ouvrir d'ouvrir un dialogue avec M. Benjamin Stora pourra peut-être apporter un peu de sérénité», a-t-il conclu. M. Stora a été chargé par Emmanuel Macron de «dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.