Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Biographie du défunt    Lumière sur les zones d'ombre    Les préoccupations locales dominent    La pénurie en eau potable était évitable    182 affaires en 9 mois    Annaba a trouvé la parade    Plus de 4 300 employeurs exonérés à Constantine    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    40 000 ha prévus pour la prochaine campagne agricole    Cinglant revers du makhzen    «La rupture avec le Maroc était nécessaire»    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Le MOC et le CRT dans l'embarras    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Les Vertes bouclent leur stage d'évaluation    Tuchel ne lâche pas Werner    Hakimi veut marquer l'histoire du club    Les projections de l'Anade    Ca grogne    Une saignée inévitable    MERIEM    Démarrage des soldes    De nouveaux établissements inaugurés    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    L'EVEIL DES CONSCIENCES    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Sept ans de prison ferme requis contre Ali Ghediri    Abdelkader Bensalah n'est plus    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    Lamamra s'entretient avec son homologue français    "Le système de santé doit être revu"    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Séminaire pour les arbitres d'élite    300 milliards de dinars en deux ans    Quel impact sur la Sonatrach ?    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Où sont passés les indépendants ?    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La militante sahraouie Soltana Khaya plus que jamais disposée à poursuivre la lutte
Publié dans Algérie Presse Service le 14 - 02 - 2021

La militante sahraouie des droits de l'Homme, Soltana Sid Ibrahim Khaya, grièvement blessée au visage et à l'œil suite à une agression barbare de la police de l'occupation marocaine, est plus que jamais disposée à poursuivre la lutte, a affirmé dimanche le membre du Secrétariat national du Front Polisario chargé d'Europe et de l'Union européenne (UE), Oubi Bouchraya Bachir.
Le responsable sahraoui a indiqué dans un tweet s'être entretenu avec la militante Soltana Sid Ibrahim Khaya qui lui a affirmé que cette agression était "le prix à payer pour la lutte et je savais que je devais en payer le prix. J'y étais préparée, je le suis toujours et peut être même, plus que jamais".
La militante sahraouie des droits de l'Homme, Soltana Sid Ibrahim Khaya " était fatiguée et avait une voix saccadée, mais sa volonté reste intact", a ajouté M. Oubi Bouchraya.
Une source sahraouie des droits de l'Homme avaient indiqué, samedi, que la militante sahraouie des droits de l'Homme, Soltana Sid Ibrahim Khaya et sa soeur, Ouara Sid Ibrahim Khaya ont été violentées par les autorités de l'occupation marocaine dans la ville sahraouie occupée de Boujdour.
Citant une source sahraouie des droits de l'Homme, l'Agence de presse sahraouie (SPS) a indiqué, samedi, que " la militante sahraouie des droits de l'Homme, Soltana Khaya a été gravement atteinte au visage et à l'œil après avoir été lapidée par les autorités d'occupation marocaine.
Le quartier où se trouve le domicile de la famille de la militante des droits de l'homme, Sultana Khaya est assiégé par un dispositif intense de la répression marocaine, dans le but de dissuader les militants sahraouis de manifester pacifiquement en vue d'exiger le droit à la liberté et à l'indépendance, ajoutent les mêmes sources.
Lundi, la fondation des droits humains, Nushatta, a affirmé dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux que, les forces d'occupation marocaines ont lancé une féroce campagne de répression contre les militants sahraouis dans les territoires occupés du Sahara occidental depuis la reprise du conflit armé suite à la violation du cessez-le-feu par le Maroc le 13 novembre dernier.
Lire aussi: Sahara occidental: l'agression marocaine contre Soltana Kheya dénoncée
Dans cette vidéo de deux minutes, la fondation Nushatta parle du cas de la militante Soltana Kheya assignée à résidence dans la localité de Boujdour occupée, pendant 11 semaines.
D'après la fondation, la militante sahraouie qui "a déjà perdu un œil lors d'une agression policière il y a quelques années", subit, elle et sa famille des "violences policières".
La Fondation Nushatta, créée en 2013, effectue un suivi régulier de la situation des droits humains dans les territoires occupés du Sahara Occidental. En décembre dernier, elle a présenté un rapport sur la situation des droits de l'Homme dans les villes sahraouies occupées depuis l'agression marocaine contre le civils sahraouis dans la zone tampon à El-Guerguarat en novembre dernier.
Le document mis au point, en collaboration avec le Comité norvégien de soutien pour le Sahara occidental et l'organisation espagnole de défense des droits de l'Homme (Nomads), souligne notamment que des journalistes et défenseurs des droits humains sahraouis font l'objet d'"une campagne massive d'intimidation et de harcèlement", appelant à cet effet les individus et les organisations à prendre des mesures pour dénoncer ces pratiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.