Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Algérie Poste : La grève déclarée illégale, installation d'un comité pour la mise en place du syndicat    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le gouvernement français «regrette»...    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Amara, un plébiscite et des promesses    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    4 décès et 176 nouveaux cas    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Tous les indicateurs sont en hausse    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Plus de 1000 policiers mobilisés    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Installation du Comité de préparation de la conférence nationale élective du Syndicat d'Algérie Poste    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Ligue 1- Mise à jour: Un quatuor à la relance    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Guelma: Hommage au chahid Souidani Boudjemâa    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Quand Goudjil séparait le bon grain de l'ivraie    Le club se prépare à faire table rase    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fin de l'audition des parties civiles dans l'affaire de l'assassinat d'Ali Tounsi
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 03 - 2021

Le tribunal criminel près la Cour d'Alger a terminé, jeudi après-midi, d'auditionner toutes les parties civiles dans l'affaire d'assassinat de l'ancien directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Ali Tounsi, pour procéder ensuite à l'audition des témoins cités dans cette affaire.
Lors de l'audition de l'ancien chef de la Sûreté d'Alger, Abdrabi Abdelmoumène, Il a dit avoir été victime d'une tentative d'assassinat par l'accusé Chouaïb Oultache, immédiatement après qu'il ait assassiné Ali Tounsi, ajoutant qu'il avait reçu "des coups sur la tête assénés par l'accusé, dès que ce dernier a quitté le bureau de la victime".
Il a également évoqué la relation d'Oultache avec les cadres de la DGSN, qui était "crispée" -selon ses déclarations-, ajoutant que le différend entre les deux parties était "professionnel et n'avait rien de personnel".
Lire aussi : Assassinat de Ali Tounsi: début du procès au tribunal criminel près la Cour d'Alge
De son côté, Daimi Youcef, ancien directeur de l'administration générale à la DGSN, a déclaré que les cadres présents à une réunion, tenue à l'époque, près du bureau du défunt Ali Tounsi n'avaient entendu aucun coup de feu au moment des faits.
Il a ajouté que l'accusé Oultache avait braqué son arme à feu sur lui dès qu'il est sorti du bureau de la victime, en menaçant toutes les personnes présentes qu'il leur réservait le même sort que celui de Ali Tounsi.
Le tribunal a également entendu la veuve d'Ali Tounsi, qui a réclamé l'application de la justice, affirmant que son mari est "le martyr du devoir et le martyr de la patrie".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.