Conflit au Sahara occidental : le Conseil de sécurité opte pour l'inaction    Covid-19 : aménagement de l'horaire de confinement partiel à domicile dans 9 wilayas    "La majorité" des contrôleurs de commerce sont sur le terrain en dépit de la grève    Emouvantes obsèques de la moudjahida Annie Fiorio-Steiner à Alger    Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Que faire pour réguler le marché ?    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat
Publié dans Algérie Presse Service le 08 - 03 - 2021

Le gouvernement allemand doit prendre des "mesures actives" pour aider à l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara Occidental, a indiqué Sevim Dagdelen, membre du parti allemand Die Linke, appelant Berlin à ne pas céder aux pressions du Maroc.
L'Allemagne " ne doit pas céder aux pressions de Rabat", a déclaré Sevim Dagdelen, citée par la presse allemande, estimant que le gouvernement allemand doit réaffirmer son opposition à " la poursuite de l'occupation du Sahara occidental par le Maroc, qui est contraire au droit international".
" Au lieu de courtiser le royaume avec des accords économiques et un partenariat privilégié, le gouvernement allemand doit enfin prendre des mesures actives pour que le référendum des Nations unies sur l'avenir du Sahara occidental ne soit pas davantage bloqué par le Maroc", affirme cet expert en relations internationales.
Sevim Dagdelen déplore, à ce titre, la stratégie du Maroc d'installer "une partie de sa propre population dans les territoires occupés sahraouis en violation du droit international".
De son côté, le chef adjoint du groupe parlementaire FDP (parti libéral démocrate), Alexander Graf Lambsdorff, précise que la "manœuvre" du Maroc (de rompre les relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat)" s'explique par la crainte que le président américain, Joe Biden, annule la décision de son prédécesseur de reconnaitre la revendication de Rabat sur le Sahara occidental ce qui est à l'origine des pressions marocaines.
Alexander Graf Lambsdorff précise "qu'il s'agit maintenant de résoudre cette question conformément au droit international".
Le Maroc a décidé de suspendre ses relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat, en raison d'une grande divergence avec Berlin sur plusieurs dossiers, dont celui du Sahara occidental, occupé par le Maroc depuis 1975.
Suite à cette décision, le ministère allemand des Affaires étrangères a convoqué d'urgence l'ambassadrice du Maroc en Allemagne, ont fait savoir des sources diplomatiques.
La position de Berlin sur le conflit au Sahara occidental a été, entre autres, à l'origine des dernières frictions entre l'Allemagne et le Maroc, selon les mêmes sources.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.