Man United : Solskjaer ne facilitera pas la tâche à Man City    Real : Hazard sanctionné par Zidane ?    Djerad procèdera lundi à la distribution de 5000 logements à Alger    Palestine: condamnation internationale des agressions racistes et extrémistes israéliennes    Hirak : Le ministère de l'Intérieur exige des « organisateurs » de lui communiquer l'itinéraire, les horaires et les slogans    Investissement: la reforme du Service public augmentera l'attractivité de l'Algérie    La Cour d'Alger maintient Karim Tabou sous contrôle judiciaire    Six manifestants arrêtés vendredi à Alger placés sous contrôle judiciaire    Report du procès du terroriste "Abou Dahdah" à la fin de la session pénale    Carburants : La suppression de l'essence super avec plomb avancée au début de juillet    FC Barcelone : Pas de bon de sortie pour Dembélé    Aïd El Fitr : plus de 50.000 commerçants réquisitionnés    Covid-19: au moins 3.284.783 décès dans le monde    Béni-Abbès : le jeune disparu dans le grand Erg occidental rejoint sa famille    L'ancien journaliste de la chaine II Boukhalfa Bacha n'est plus    Les lauréats du Prix d'Alger de récitation du Coran honorés    «La Minurso doit revenir à sa mission originelle : le référendum»    Les projets doivent répondre aux besoins de l'économie    Sablés à la confiture et aux pistaches    Benziane anticipe    De nouvelles polycliniques inaugurées    Le Maroc cherche à cacher ses exactions    7 policiers tués dans des attaques dans le Sud-Est    Coupe de la Ligue : l'USMA domine le MCA (2-0), le WA Tlemcen et le NC Magra créent la surprise    MC Alger : Stage bloqué pour préparer le WAC    APLS: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes, Aousserd et Houza    Le Hirak se réapproprie l'esprit du 8 Mai 45    Les raisons de la cherté    Libye : Démonstration de force d'un groupe armé à Tripoli    La guerre reprend de plus belle    Les résultats attendus aujourd'hui    Deux adolescents tués dans un accident de la route    Le conseil de wilaya fait le point    Le PAC viole le règlement du championnat    Equipe Nationale : Sénégal – Algérie en juin    Les conditions de Tebboune pour atteindre l'excellence    Etudiant dévoué, journaliste engagé et politique visionnaire    Le b.a.-ba de la fabrication d'un film    Mesurer ce qui compte    Bouchachi voué aux gémonies    Charfi appelé à réhabiliter les exclus de la course    Huit morts dont des Iraniens dans des raids sionistes    Trois soldats maliens tués par l'explosion d'un engin artisanal    Ennahda appelle à un vote massif    «Souilah» hospitalisé à Paris    «J'ai adoré camper le personnage de Fadel»    L'artiste, ce migrant    Une augmentation de 10 % enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Allemagne évoque une dégradation de la situation des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés
Publié dans Algérie Presse Service le 07 - 03 - 2021

Le gouvernement allemand a évoqué de nouveau "la dégradation" de la situation des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés, en se référant à des rapports sur les pratiques répressives exercées par l'occupation marocaine contre des civils et des militants sahraouis, indiquent des sources médiatiques.
Selon des rapports sahraouis citant des médias allemands, le secrétaire d'Etat allemand aux Affaires étrangères, Miguel Berger a affirmé que son pays "suit avec intérêt la situation au Sahara Occidental, au moment des rapports inquiétants lui sont parvenus".
Selon lesdits documents, Berlin accorde "un grand intérêt" à la situation prévalant au Sahara occidental, sur fond des récents rapports faisant état d'exactions contre les civils sahraouis "victimes de discrimination et de persécution judiciaire".
Les médias ont mis exergue l'attachement du gouvernement allemand, dans une réponse au parti de la gauche unie "Die Linke", à sa "ferme position" vis-à-vis des violations marocaines des droits de l'Homme dans les parties occupées du Sahara occidental, qualifiées de crimes dans les rapports et appels lancés par plusieurs organisations sahraouies et internationales des droits de l'Homme, notamment après la reprise de la guerre au Sahara occidental suite à l'agression marocaine du 13 novembre dernier, menée en violation de l'accord de cessez-le-feu.
La présidente du groupe parlementaire du "Die Linke" au Parlement allemand, Sevim Dagdelen a appelé le gouvernement de son pays "à ne pas reconnaître les convoitises constantes du Maroc au Sahara occidental, au détriment du droit international", préconisant de "concourir sérieusement à l'organisation d'un référendum sous l'égide de l'ONU".
La position de Berlin intervient, selon la presse allemande, après la décision du Maroc de "suspendre toute forme de communication" avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat, en réaction à ce qu'il avait qualifié de "différends profonds" induits par la position de Berlin rejetant la décision unilatérale de l'ex président américain sur la reconnaissance de la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental.
La même intervenante a critiqué "le Gouvernement fédéral qui continue de traiter le Maroc avec clémence", appelant, dans ce sens, "l'Allemagne à œuvrer sérieusement pour organiser un référendum onusien sur l'avenir du Sahaa occidental et interdire au Maroc d'entraver cet effort à travers la politique d'implantations de colonies illégales dans les territoires occupés".
Après de longues attentes et la poursuites des campagnes d'intimidations marocaines, les sahraouis ont perdu patience notamment site à l'agression marocaine contre les civils sahraouis à la brèche illégale d'El Guerguerat ce qui a conduit à la reprise de la lutte armée.
"Cette route est utilisée dans le pillage des ressources naturelles sahraouies, d'où l'impératif de la fermer car n'existant pas auparavant", a-t-elle souligné.Et d'ajouter :"en dépit de la reprise de la guerre et de l'existence de rapport sur les violations des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés, le Gouvernement fédéral reste inactif", soulignant que "le Gouvernement fédéral n'a pris aucune initiative au sein de l'Union européenne pour imposer des sanctions en ce qui concerne le conflit au Sahara occidental".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.