Enseignement supérieur: Une Agence d'accréditation et d'assurance qualité    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Ligue Inter-régions - Play-off: Six tickets pour la Ligue 2 en jeu    A quand un bac réformé ?    Examens de fin d'année: Plaidoyer pour un calendrier «spécial» pour le Sud    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Sommet international à Berlin pour stabiliser la Libye    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Le Groupe de Genève organise une conférence    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Modric est éternel!    Brèves Omnisports    Les affiches des deux événements dévoilées    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Nouvelle recrudescence    La traque aux fraudeurs    151 Contrebandiers arrêtés en quelques jours    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Ce sera en Août!    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    «L'écrivain qui dort en moi»    Les explications d'Algérie Télécom    370 nouveaus cas et 10 décès en 24 heures    Redistribution des cartes    Désormais valables pour l'Algérie    Législatives: le taux de participation s'établit à 23%    L'Algérie ne ménagera aucun effort pour assurer le succès de la réconciliation en Libye    "LE SERMENT"    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    Foot: l'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    JSK-Coton Sport: le club espère 2.000 supporters, 10.000 refusés    Boukadoum prend part à la réunion du Comité sur la Palestine des pays non-alignés    Le NAHD sommé de réagir, le CRB pour atteindre le podium    Le Polisario salue les marches de solidarité en Espagne    Quel rôle et quelle place pour les indépendants ?    À Alger, l'eau au compte-goutte    À Moscou, on gagne une voiture si on se fait vacciner !    Corruption: Le maire de Mostaganem condamné à 2 ans de prison    Que cherche à prouver Haftar ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Allemagne demande des explications au Maroc au sujet de la décision de convocation de son ambassadeur à Berlin
Publié dans Algérie Presse Service le 08 - 05 - 2021

L'Allemagne a demandé, vendredi, des explications au Royaume du Maroc au sujet de la décision de convocation de son ambassadeur à Berlin pour "consultations" autour de la position de l'Allemagne concernant le conflit au Sahara Occidental, affirmant que les accusations contenues dans le communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères sont "infondées".
Dans une déclaration à la presse, la porte-parole du ministère a estimé que la décision du Royaume du Maroc concernant la convocation de son ambassadeur à Berlin pour consultations est "regrettable et anormale", de même qu'elle est "une procédure inappropriée" pour le règlement de la crise diplomatique".
Le Gouvernement fédéral allemand a demandé à la partie marocaine des explications concernant les motifs de cette procédure, a indiqué la même intervenante qui a souligné que "la nature des termes employés et les accusations" contenues dans le communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères sont "infondées".
Les derniers développements sont "regrettables car le Gouvernement fédéral a longtemps cherché à créer un dialogue constructif", a-t-elle ajouté.
Concernant les accusations portées par le ministère marocain des Affaires étrangères à Berlin en raison de sa position vis-à-vis du Sahara occidental, la même intervenante a affirmé que la position du Gouvernement allemand demeurera "inchangée".
Le Maroc avait décidé, jeudi, de rappeler son ambassadeur à Berlin "pour consultations", en raison de la position de l'Allemagne vis-à-vis du Sahara occidental, a indiqué un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères.
"Le Royaume du Maroc a décidé le rappel, pour consultations, de son ambassadeur à Berlin", a précisé le communiqué du ministère marocain qui accuse Berlin "d'actions attentatoires à l'égard des intérêts supérieurs du royaume du Maroc", dans une nouvelle tentative visant à infléchir la position de l'Allemagne sur le dossier du Sahara Occidental.
Le ministère marocain a également critiqué la position de Berlin rejetant la reconnaissance par l'ancien président américain Donald Trump de la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, une position qui, selon le ministère "demeure jusqu'à présent inexpliqué".
En décembre dernier, la délégation allemande à l'ONU avait mis en garde contre la partialité des Etats-Unis, porte-plume des résolutions sur le Sahara occidental, après la décision de Trump.
L'ambassadeur allemand à l'ONU, Christoph Heusgen avait, alors, déclaré qu'" Etre porte-plume vient avec de la responsabilité. Cela s'accompagne d'un engagement fort pour résoudre un problème, il faut être juste, il faut être impartial, il faut avoir à l'esprit l'intérêt légitime de toutes les parties et il faut agir dans le cadre du droit international".
Le Maroc avait décidé en mars dernier de "suspendre ses relations avec l'ambassade de l'Allemagne à Rabat", en raison de la position de Berlin soutenant l'application de la légalité internationale au Sahara occidental".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.