Suspension partielle et provisoire des activités de lavage-auto à Alger à compter de samedi    Sortie du territoire : Les services de police n'appliquent plus la mesure d'autorisation depuis le 4 juin    Algérie. Des dizaines de personnes arrêtées dans le cadre d'une escalade de la répression contre les militant.e.s    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 05 - 2021

La Coordination d'Etat des associations solidaires avec le Sahara occidental, CEAS-Sahara a appelé la communauté internationale à prendre des mesures urgentes pour assurer la protection de la population civile sahraouie, exhortant le Conseil de sécurité de l'ONU et l'UE à agir en conséquence pour l'arrêt immédiat des violations marocaines des droits de l'Homme dans ce territoire occupé.
"Depuis le retour à la guerre le 13 novembre 2020, les militants des droits de l'Homme sahraouis sont victimes d'une répression cruelle et continue de la part de l'occupant marocain. Une situation qui s'est aggravée depuis le 10 mai dernier à l'occasion du 48e anniversaire de la naissance du Front Polisario", a déploré le CEAS-Sahara dans un communiqué.
L'organisation espagnole qui s'est également adressée au gouvernement espagnol pour "qu'il assume ses responsabilités historiques et juridiques en tant que puissance administrante du territoire" sahraoui, a cité l'exemple de la militante sahraouie Sultana Khaya victime d'un siège imposé par plusieurs unités de la police marocaine depuis plusieurs mois dans la ville occupée de Boudjdour.
"Depuis novembre 2020, les forces d'occupation marocaines harcèlent constamment Sultana Khaya et sa famille. Le 10 mai dernier, ils ont violemment fait irruption dans sa maison, où, outre des actions violentes, ils ont enlevé le président de l'Association des défenseurs des droits de l'Homme des Sahraouis, Babozid Lbaihi, et les activistes Salek Baber et Khalid Boufraioua qui ont été menottés, torturés puis jetés dans le désert", a relevé CEAS-Sahara.
L'organisation espagnole a, en outre, dénoncé le fait que "tôt le matin du mercredi 12 avril, la police marocaine a de nouveau fait irruption dans le domicile de la famille de Sultana Khaya, saccageant le mobilier (...) et torturant et violant à coups de bâtons et de tubes les sœurs Sultana et Elwaara Khaya".événements survenus en raison du silence des organisations internationales ont été dénoncés par l'organisation pour "violation des conventions de Genève, du droit international et de la Charte des droits de l'Homme des Nations Unies par le Royaume du Maroc".
Mercredi, l'organisation américaine, Global Liberty Alliance (GLA), a alerté dans une lettre adressée à la secrétaire d'Etat adjointe par intérim pour le bureau chargé de la démocratie, des droits de l'Homme et du travail, Lisa Peterson, sur les violations et attaques marocaines visant les militants sahraouis dans les territoires occupés du Sahara occidental.
La secrétaire d'Etat adjointe par intérim, Lisa Peterson, a été destinataire d'une lettre de l'organisation de défense des droits de l'Homme, l'informant qu'"un groupe de défenseurs des droits humains du Sahara occidental avait été brutalement agressé et battu par les forces de sécurité marocaines", selon la missive publiée mardi par l'organisation.
GLA a expliqué que cette lettre se veut un moyen pour "demander au Département d'Etat d'insister auprès du gouvernement marocain pour qu'il adhère à ses obligations internationales et respecte les droits fondamentaux du peuple du Sahara occidental".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.