Iran : Raïssi élu président avec 62% des voix, selon des résultats partiels    Hongrie-France : Les compositions d'équipes    BAC : Plus de 731.000 candidats attendus dimanche aux preuves du Baccalauréat    Tahar Khaoua et Arezki Berraki sous mandat de dépôt    Le gouvernement s'engage à la mise en œuvre de l'accord d'Alger    Le droit à l'indépendance du Sahara Occidental    Le ministre interpellé sur la qualité de l'eau    Coup de poker, coup de maître !    Glody Kilangalanga libéré    Les Canaris à pied d'œuvre à Yaoundé    De l'électricité algérienne pour la Libye    43 millions de dollars pour subventionner le Barrage vert    Actuculte    L'Ethiopie aux urnes lundi pour des élections législatives    Laurent Gbagbo revient en Côte d'Ivoire    L'Algérie veut relancer son accession à l'OMC    Le Cnese appelle à exploiter davantage les traités bilatéraux    Cinq étudiants primés    Hamid Lounaouci nommé conseiller à la Présidence    JSK-Coton Sport en présence du public ?    Raouraoua garde son poste    SEPT PERSONNES PLACEES SOUS MANDAT DE DEPÔT    "La future APN aggravera la crise"    LES GERANTS DES SALLES DES FÊTES ONT MARCHE À TIZI OUZOU    Quelque 3 millions de quintaux attendus    D'ENORMES INSUFFISANCES À COMBLER    Espagne : une marche en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    TAKFARINAS,DANSE AVEC L'HISTOIRE    LE VIOL, UN MARQUEUR INDELEBILE    Deux morts déplorés à Zéralda    RCA – MOB : Décisif pour les play-offs    Mouloudia d'Alger : Bensaha, Allati et Rebiai lynchés à l'entraînement    Ath Kouffi (Tizi Ouzou) : Les villageois réalisent un projet d'AEP    Héliopolis a été le théâtre d'un génocide    DES CHOIX ET DES ACTES    Infrastructures scolaires, centres de santé, sûretés urbaines...: D'importants équipements publics dans les nouveaux pôles urbains    Logements promotionnels publics: Ouverture de l'opération de souscription dans 39 wilayas    Journaliste: être ou ne pas être (II/II)    Bengrina souffle le chaud et le froid    Le dialogue comme seule alternative    Le défi que s'apprête à réussir le gouvernement    La cybercriminalité dans le viseur de l'Algérie    Chanegriha reçoit une délégation russe    Le Niger rouvre ses frontières terrestres    Trois personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est du pays    Une édition sous le signe de l'espoir    L'activité culturelle reprend de plus belle    Un programme artistique riche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paix en Libye: Boukadoum appelle le CPS de l'UA à unir ses efforts avec l'ONU
Publié dans Algérie Presse Service le 18 - 05 - 2021

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a appelé mardi le Conseil de la paix et la sécurité (CPS) de l'Union africaine à unir ses efforts avec les Nations Unies pour aider le gouvernement intérimaire en Libye à concrétiser les priorités de son plan d'action, dont la tenue d'élections inclusives le 24 décembre prochain.
"En tant qu'organe décisionnel permanent de l'UA chargé de la prévention, la gestion et la résolution des conflits, notre Conseil est appelé à contribuer aux efforts en cours visant à consolider les acquis et à maintenir l'élan positif", a déclaré M. Boukadoum, à l'ouverture de la réunion ministérielle du CPS présidée par l'Algérie, consacrée à la situation en Libye.
"Plus précisément, nous devons unir nos efforts avec les Nations Unies pour mieux aider le gouvernement libyen d'unité nationale à atteindre les priorités clés de son plan d'action" dans les différents domaines à savoir: politique, sécuritaire et socio-économique, a-t-il précisé.
Sur le plan politique, M. Boukadoum a affirmé que la tenue d'élections inclusives le 24 décembre reste l'objectif principal, invitant, à ce titre, l'organisation panafricaine à aligner ses efforts sur cet objectif commun et à apporter sa contribution pour assurer le succès de ce processus ainsi que la réconciliation nationale et la réunification des institutions libyennes.
Pour le volet sécuritaire, " la pleine mise en œuvre de l'accord de cessez-le-feu, signé le 23 octobre 2020, y compris le retrait des combattants et mercenaires étrangers, l'application de l'embargo sur les armes (imposé) le Conseil de sécurité de l'ONU, et le déploiement effectif du mécanisme de surveillance du cessez-le-feu de surveillance (conduit par la Libyens), est primordial si nous voulons préserver la souveraineté, l'unité et l'intégrité territoriale de la Libye", a insisté le chef de la diplomatie algérienne au cours de son intervention.
S'agissant du volet socio-économique, M. Boukadoum a soutenu que , "sans la restauration de l'économie, la satisfaction des besoins fondamentaux et la résolution de la situation humanitaire, la paix ne peut être durable".
Par conséquent, a-t-il ajouté, le gouvernement libyen mérite davantage de soutien dans ses efforts pour améliorer la vie des Libyens, faire face aux conséquences de la pandémie de la Covid-19 et protéger les réfugiés et les migrants.
Lire aussi : Libye: Boukadoum appelle à la pleine mise en œuvre de l'accord de cessez-le-feu
Félicitant les acteurs libyens pour leur engagement constructif et détermination à rétablir l'unité et la paix dans leur pays après des années de conflit et d'ingérences étrangères, le ministre a rappelé les nombreux progrès significatifs accomplis depuis la mise en place en 2014, par le Forum de dialogue politique libyen sous les auspices de l'ONU, du premier gouvernement unifié, jusqu'à l'approbation en avril dernier (par la résolution 2570) de la composante de surveillance du cessez-le-feu de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL).
Bien que, le cessez-le-feu soit toujours en vigueur, selon M. Boukadoum la situation exige une attention soutenue de la communauté internationale.
Il a estimé que "malgré ces développements encourageants, de nombreux défis restent à relever en raison d'une décennie d'instabilité qui a causé des blessures internes profondes et graves".
Selon le ministre, "des efforts supplémentaires sont nécessaires pour s'attaquer de manière globale aux tensions militaires, politiques et économiques qui ont alimenté la crise en Libye".
Sabri Boukadoum a présidé mardi la réunion ministérielle du CPS sur la Libye, en présence des membres du Conseil, du Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité à l'UA, Bankole Adeoye, et de l'envoyé spécial du SG de l'ONU pour la Libye Jan Kubis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.