Enfin libre    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    Branle-bas de combat chez les partis    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    La colère du FFS    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La face «cachée» du «Bâtiment»    Le chemin est encore long    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FLN condamne énergiquement le soutien de l'ambassadeur marocain au mouvement classé terroriste "MAK"
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 07 - 2021

Le parti du Front de libération nationale (FLN) a condamné énergiquement le soutien apporté par l'ambassadeur marocain auprès des Nations-Unies durant le débat général de la réunion ministérielle du Mouvement des Non Alignés (MNA), au Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), classé terroriste, soulignant que la région de la Kabylie "est indissociable de l'Algérie, une et indivisible", indique samedi un communiqué du parti.
"Le FLN condamne énergiquement le soutien apporté par l'ambassadeur marocain durant le débat général de la réunion ministérielle du Mouvement des Non-Alignés, tenu via visioconférence, au prétendu mouvement +MAK+, classé terroriste, en appelant à l'indépendance d'une région chère du territoire algérien", lit-on dans le communiqué du FLN qui souligne que "les manœuvres honteuses et provocatrices du Makhzen s'inscrivent dans la continuité de ses actes hostiles, multiformes et de longue date envers l'Algérie".
"L'annonce du soutien du régime marocain, vassal et collabo du sionisme, à un mouvement terroriste et à une prétendue indépendance d'une région très chère du territoire national est une agression contre l'Algérie, une et indivisible, dont la moindre parcelle de terre s'est abreuvée du sang des chouada", a ajouté la même source.
Affirmant que "le régime marocain, avec cet acte perfide, renforcera davantage l'attachement des algériens à leur unité nationale", le FLN a rappelé que la région de la Kabylie "est indissociable de l'Algérie. Le régime du Makhzen se leurre en croyant que l'Algérie, fidèle à ses positions de principe puisées de sa référence novembriste et de sa glorieuse histoire, renoncera à son soutien constant au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination".
"La politique extérieure de l'Algérie est une affaire de principe sur lequel se base notre pays, notamment en ce qui concerne le soutien aux peuples opprimés sous le joug du colonialisme, à l'instar du peuple sahraoui qui lutte pour son indépendance", poursuit la même formation politique.
Le FLN a mis en avant l'éditorial du dernier numéro de la revue El Djeich : "notre armée aurait pu, par deux fois, intervenir au Maroc et soutenir le Général Oufkir qui a failli balayer la couronne du roi Hassan II, mais elle a mis un point d'honneur à ne pas se mêler des affaires des autres", et ça devrait s'appliquer sur nos voisins partout dans le Grand Maghreb.
Force est de rappeler au régime marocain que l'Algérie "demeure unie et indivisible, que notre peuple glorieux a pu recouvrer sa souveraineté et son indépendance par la mobilisation de tous ces enfants, de Tébessa à Tlemcen et de Tamanrasset à Tizi Ouzou", note le communiqué qui affirme que "les prétentions séparatistes ne sont revendiquées que par une bande de collabo animés par des agendas coloniaux caduques et des parties qui éprouvent de la haine envers l'Algérie, peuple et terre".
"Il n'est attendu de celui qui a vendu Al Qods et soutenu son colonisateur que la trahison et la fourberie, tout comme a été relevé dans la note officielle distribuée par l'ambassadeur marocain, et qui requiert d'ailleurs un large mouvement national urgent pour réprimer toute tentative visant à atteindre l'unité de l'Algérie et son intégrité territoriale", a soutenu le parti.
Il serait judicieux de rappeler les composantes de la classe politique et de la société civile ainsi que l'ensemble des institutions à "raffermir le front interne, renforcer la cohésion nationale et soutenir les institutions de l'Etat en ces moments marqués par des défis auxquels notre pays doit faire face".
Le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger avait qualifié vendredi dans un communiqué, de "dérive particulièrement dangereuse" la représentation diplomatique marocaine à New York, laquelle a distribué récemment au pays membres du Mouvement des Non-Alignés une note officielle dans laquelle le Maroc soutient publiquement et explicitement un prétendu "droit à l'autodétermination du peuple kabyle".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.