De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Le soutien de Bruxelles au processus mené par l'ONU au Sahara occidental exprimé    Le Président Tebboune distingué par l'Union arabe des engrais    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Tir d'un missile balistique Nord-coréen: Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Sommet arabe d'Alger: Les attentes palestiniennes    Un cas psychiatrique!    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Défis africains de la COP 27    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Le CRB confirme    Belatoui espère un véritable départ    Une délégation ouest-africaine à Ouagadougou    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Les challenges de 2023    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    L'ANP œuvre sans relâche à la sécurisation des frontières et à la préservation de la souveraineté territoriale du pays    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Trabendisme mental !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Accords d'Evian: la perspicacité du négociateur algérien au centre d'un film documentaire
Publié dans Algérie Presse Service le 12 - 03 - 2022

Le ministère des Moudjahidine et des Ayants-droit a réalisé un film documentaire dans le cadre de la commémoration du 60e anniversaire des accords d'Evian (19 mars 1962-2022), intitulé "le négociateur algérien" retraçant un tournant décisif de la lutte du peuple algérien couronnée par le triomphe de la cause algérienne.
Réalisé par Tayeb Touhami, ce documentaire de 52 minutes met en exergue, à travers des témoignages de moudjahidine, politiciens et historiens, le rôle majeur du négociateur algérien dans les diverses étapes de négociations avec le colonisateur français, ayant donné lieu à la victoire de la cause nationale juste et à l'organisation d'un référendum d'autodétermination suivi d'un cessez-le-feu et la proclamation du recouvrement de la souveraineté nationale le 5 juillet 1962.
Les témoignages de Redha Malek, Hocine Benmaalem avec d'autres enseignants et historiens tels que Amar Rakhila, Omar Boudhria et Mohamed Abbes ont souligné que le négociateur algérien incarné par les meilleurs enfants du pays, "est convaincu de l'indépendance, et en dépit des manœuvres et de la ruse de la partie française dans le traitement des questions sensibles, est resté fidèle et ferme à ses positions, lui qui a grandi en faisant face aux difficultés et a appris de l'école du Mouvement national et de la Révolution algérienne, d'où le fruit de ces négociations".
Après un long et pénible périple pour arriver aux accords d'Evian et au recouvrement de l'indépendance, les négociations sont passées par des phases difficiles en raison du faux-fuyant et manque de sérieux du colonisateur français ainsi que ses tentatives d'affaiblir la guerre de libération, selon les témoignages qui ont affirmé que "la France n'a pas supporté l'idée de négocier avec des hommes qu'elle a mal traités mais au final s'est pliée au fait accompli et s'est vue obligée de s'asseoir avec eux autour d'une même table et c'était eux qui ont géré la rencontre et le dialogue".
Le film documentaire met en avant la perspicacité des négociateurs algériens qui n'ont renoncé, lors des négociations avec le colonisateur, à aucune parcelle de notre pays ni à son intégrité territoriale, à un moment où la diplomatie algérienne obtenait davantage de soutien international et œuvrait pour le raffermissement des liens d'amitié, même avec le principal allié de la France, les Etats Unis.
Dans le but de faire la promotion de l'étape charnière des négociations dans le processus de la guerre de libération nationale, le documentaire retrace les différentes étapes des négociations d'Evian, à commencer par les réunions secrètes tenues au Caire le 12 avril 1956, puis à Belgrade le 25 juillet de la même année, en passant par les "Pourparlers de Melun" (25-29 juin 1960) qui avaient précédé l'annonce du projet de l'Algérie algérienne par le général de Gaulle et la reprise des négociations, avant la visite de ce-dernier en Algérie pour expliquer son plan ayant suscité de vives manifestations de rejet.
En février 1961 ont eu lieu les négociations de Lucerne en Suisse lesquelles ont abouti à la reconnaissance par Charles de Gaulle du droit des Algériens à l'établissement de leur Etat, et ce, avant le début du premier round des négociations d'Evian, le 20 mai 1961, retardé en raison du rejet par le FLN de l'association d'autres parties aux négociations.
Cependant, les questions cruciales n'avaient pas été résolues, les deux parties n'étant pas parvenues à un accord concernant le dossier de cessez-le-feu, en raison de l'intransigeance de la partie française et sa détermination à porter atteinte à l'intégrité territoriale du pays.
Le film documentaire revient également sur les pourparlers de Lugrin en juillet 1961, suspendus en raison de la tentative française d'exclure le Sahara algérien des pourparlers, en le séparant du territoire algérien, et ce avant les réunions de Bâle et Les Rousses tenues en octobre de la même année, puis ceux de février 1962, dont les décisions ont été approuvées à la majorité par le Conseil national de la Révolution.
Ces rencontres étaient le prélude au deuxième round des négociations d'Evian (7-18 mars 1962), couronné par l'annonce de la signature des accords, l'application d'un cessez-le-feu, le début d'une période de transition, et l'organisation d'un référendum sur l'autodétermination.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.