Rachad-MAK: le mariage incestueux    6 et 4 ans de prison pour Ould Abbès et Barkat    Loukal rattrapé par la justice    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Les bateaux «fantômes» d'Algérie ferries    Ces obstacles à franchir    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    L'Iran confirme des pourparlers à Doha    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Bouira sérieusement impactée    «Chaud» sera l'été...    Nouvelles filières pour les matheux    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    JM-Oran-2022 (4e journée): programme des athlètes algériens    JM-2022-Oran : les Algériens de la lutte libre sortent sans médaille    JM-Oran-2022 / Football (Gr.A/2e journée) : Algérie-Maroc (0-2)    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    Aménagement des horaires de travail de 07h00 à 15h00 pour les wilayas du sud du pays    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    Face aux séismes    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU
Publié dans Algérie Presse Service le 23 - 05 - 2022

Le représentant permanent de l'Algérie auprès des Nations unies, Nadir Larbaoui, a exposé devant l'Assemblée générale (AG) de l'ONU, l'approche "globale et intégrée adoptée par l'Algérie sur la question de la migration".
Dans son intervention au Forum d'examen des migrations internationales qui s'est tenu sous les auspices de l'AG des Nations unies, l'ambassadeur Larbaoui a souligné "la priorité que le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, accorde au dossier migratoire et ses hautes orientations pour la gestion optimale de ce phénomène, ainsi que la valorisation du rôle de la communauté nationale à l'étranger en tant qu'acteur important dans la réalisation du développement durable".
A cette occasion, il a mis en exergue "le rôle de l'Algérie, dont la situation géographique et le niveau de développement interne la classent dans la catégorie de pays d'origine, de transit et de destination des immigrés illégaux, afin de faire face à ce phénomène".
Il a indiqué que "l'immigration illégale est liée aux conditions de sécurité existantes, en particulier dans les pays confrontés à des crises sécuritaires et qui constituent une source de préoccupation, notamment en ce qui concerne les aspects sécuritaires et sanitaires et celui du travail illégal".
Le diplomate a souligné, dans ce cadre, que l'Algérie "gère cette question avec sagesse et responsabilité, en étroite collaboration avec les pays d'origine et dans le respect de la dignité des personnes concernées qui sont souvent victimes des crises et troubles sécuritaires dans leurs pays d'origine".
L'ambassadeur Larbaoui a affirmé que l'Algérie "souscrit aux objectifs du Pacte mondial pour la migration, qui vise à s'attaquer aux causes structurelles de la migration, telles que les faibles taux de développement, les effets négatifs des changements climatiques et la dégradation de l'environnement, comme elle souscrit également aux objectifs de renforcement des mécanismes de lutte contre le trafic des migrants et d'éradication de la traite des personnes".
Il a cependant souligné "la souveraineté des Etats et leur droit d'adopter la législation qu'ils jugent appropriée, et la nécessité d'une mise en œuvre progressive et volontaire du Pacte mondial pour la migration".
"400 réseaux de passeurs démantelés en 2020-2021"
Afin de faire face à ce phénomène, le représentant permanent a passé en revue les efforts déployés par l'Algérie pour assurer l'accueil des migrants dans de bonnes conditions et les prendre en charge, en plus de gérer la situation des immigrés illégaux.
Lire aussi: L'Algérie pour la coordination des Etats africains face aux problèmes des déplacés
Et d'ajouter : "En plus des moyens matériels et humains consacrés à la prise en charge optimale des immigrés et à la garantie de leur accès gratuit aux services de santé, quel que soit leur statut juridique et financier, notre pays les considère comme faisant partie du plan national de prévention, ce qui leur offre la possibilité de bénéficier du vaccin contre la Covid-19 ainsi que des soins de santé", précisant que "plus de 120.000 immigrés ont récemment bénéficié des soins de santé".
Par ailleurs, M. Larbaoui a évoqué "le renforcement par l'Algérie de sa coopération avec les pays d'origine, notamment les pays voisins, en initiant des projets structurants de développement économique qui contribuent à stabiliser les populations, en plus d'assurer les services de base dans ces régions, ainsi que de renforcer la formation et la coopération afin d'accroître l'efficacité et l'autonomie de l'administration locale pour répondre aux exigences du développement".
D'autre part, le représentant permanent algérien à l'ONU a souligné que l'Algérie "ne ménageait aucun effort pour sécuriser ses frontières maritimes et terrestres afin de lutter contre le trafic des migrants et les réseaux de traite des personnes à travers des mécanismes de coopération, tels que le 'Programme Frontière de l'Union africaine' et les 'Comités bilatéraux frontaliers' avec les pays voisins, pour assurer une coordination accrue face aux passeurs, tout en renforçant la législation nationale afin de la mettre au diapason des accords internationaux en la matière".
Il a indiqué, à ce sujet, qu'"environ 400 réseaux de passeurs ont été démantelés durant la période 2020-2021".
"Tant que le monde restera fortement inégal en termes de développement et de conditions de vie, la question de la migration restera un phénomène endémique, puisque la nature de l'être humain le pousse à améliorer ses conditions de vie", a conclu l'ambassadeur Larbaoui, en estimant que "la meilleure manière pour contenir ce phénomène et d'en faire un choix et non une nécessité, et d'accélérer la mise en œuvre de l'Agenda 2030 du développement durable, afin d'accomplir le développement pour tous, ce qui nécessite davantage d'efforts et une coordination intensifiée, tout en veillant à ce que les pays remplissent leurs obligations, notamment en matière de financement, de renforcement des capacités nationales et de transfert de technologie".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.