Chelsea : Lampard officiellement limogé    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Violences électorales en Guinée: un mort, cinquante blessés
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 09 - 2010

Les violences électorales qui avaient débuté samedi pour se poursuivre dimanche dans la banlieue de Conakry (Guinée) entre des militants des partis des deux candidats au second tour qui doit avoir lieu le 19 septembre, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, ont fait un mort et 50 blessés, a-t-on annoncé dimanche de source officielle. Pour empêcher de nouveaux incidents, le gouvernement de transition du Premier ministre Jean-Marie Doré, réuni en urgence dimanche, a décidé de suspendre toute manifestation de rue liée à la campagne électorale, mais autorisé sa poursuite à la radio et à la télévision nationales. Ces deux partis se sont accusés mutuellement d'être à l'origine de ces violences entre leurs militants qui se sont affrontés à coups de pierres et ont pris à partie des véhicules qui circulaient dans le quartier.
Les violences du week-end se sont produites après le jugement d'un tribunal de la banlieue de Conakry qui a condamné jeudi deux dirigeants de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), dont son président, Ben Sékou Sylla, à un an de prison ferme pour "fraude électorale".
Les manifestations de rue liées à la campagne électorale du second tour de la présidentielle en Guinée sont interdites à la suite de violences qui se sont déroulées à Conakry, ont rapporté dimanche les agences de presse citant le gouvernement guinéen. Réuni en session extraordinaire à Conakry, le gouvernement de transition du Premier ministre Jean-Marie Doré a en revanche décidé de maintenir la campagne à la radio et à la télévision nationales, précise la même source. La décision de suspendre les manifestations de rues a été prise pour empêcher de nouvelles violences entre partisans des deux candidats en lice pour le deuxième tour, prévu dimanche 19 septembre, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé.
Après ceux de samedi qui avaient fait une vingtaine de blessés, de nouveaux incidents ont éclaté dimanche dans la banlieue de Hamdallaye où se trouvent les sièges des partis des candidats, l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Diallo et le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) de Condé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.