FC Barcelone : Lionel Messi a une offre de Manchester City    Coupe de la CAF - 1⁄4 de finale (aller) : la JSK s'impose à Sfax    Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    LE CHABAB PREND OPTION POUR LES DEMI-FINALES    Eternels atermoiements    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Nouvelle opération de déstockage    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pénurie des marques étrangères
Tabac
Publié dans El Watan le 15 - 10 - 2008

Plusieurs marques de cigarettes étrangères connaissent, depuis quelques jours, une pénurie chez les buralistes, à l'instar des Marlboro, Winston, Gauloise et LM. Chez certains buralistes, ces produits sont même inexistants. Cette disette dure depuis l'Aïd el Fitr, ce qui a contraint les buralistes à ne travailler, ces derniers jours, qu'avec leurs stocks.
Conséquence : les cigarettes importées du Moyen Orient, de Dubaï plus exactement, coûtent plus cher sur le marché. Fabriquées en Suisse et commercialisées par Staem, née d'une joint-venture entre la Société nationale des tabacs et allumettes (SNTA) et un consortium émirati d'investisseurs arabes qui détiennent la majorité du capital social (51%), ces marques sont actuellement cédées chez certains buralistes d'Alger entre 130 et 150 DA le paquet. D'aucuns se posent des questions sur les raisons de cette pénurie. Si pour l'heure, elles demeurent inconnues, certaines sources n'hésitent pas à les lier aux intentions de la Staem de vouloir augmenter les prix de ces cigarettes, ce que les pouvoirs publics algériens n'auraient pas accepté. Ce qui aurait contraint cette entreprise à ne pas honorer ses engagements d'alimenter en quantité suffisante le marché algérien.
Selon des professionnels, les cigarettes ont connu une augmentation des prix dans le pays d'où elles proviennent. D'autres expliquent cette situation de « crise » par l'obligation faite par le ministère des Finances aux importateurs, fabricants et producteurs, de se doter d'une carte fiscale magnétique pour pouvoir continuer à travailler. Cette carte comporte le numéro d'identification fiscale qui constitue une pièce de domiciliation bancaire. Les retards dans la délivrance de cette carte magnétique expliqueraient la situation. Il convient de se demander toutefois si cette pénurie n'est pas organisée pour permettre d'écouler les stocks de cigarettes de contrebande, fabriquées dans des ateliers clandestins, sans contrôle ni respect des normes et qui présentent un danger réel pour la santé des consommateurs. Quelque 394 000 cartouches de cigarettes de marques étrangères, dissimulées dans 11 conteneurs, ont été saisies le 6 juillet dernier par les Douanes algériennes au port d'Alger. Nos tentatives de contacter l'entreprise importatrice de ces marques étrangères sont restées vaines. Le marché algérien du tabac est estimé à quelque 1,2 milliard de cigarettes par an, dont une part de 20 à 25% revient aux marques étrangères, selon certaines estimations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.