Dans un discours au siège du MDN: Les mises en garde de Tebboune    Le crime économique organisé, une menace pour la sécurité mondiale    Commerce: Le ministre demande aux boulangers de «patienter»    Le baril bombe le torse    Quid des nouvelles villes en Algérie ?    CAF: Le match Algérie-Côte d'Ivoire maintenu à Japoma    Groupe D : Egypte-Soudan, aujourd'hui à 20h00: Victoire obligatoire pour les «Pharaons»    Groupe D : Guinée-Bissau - Nigeria, aujourd'hui à 20h00 - L'outsider sans complexes    Oran: Quatre morts dans la chute d'un monte-charge    Covid-19: La question de la vaccination des enfants bientôt tranchée    Sommes-nous vaccinés contre le vaccin ?    Tlemcen: Une stèle pour Benaouda Benzerdjeb    L'éternelle nuit religieuse : l'Horloge bloquée sur minuit    Des Américains en prospection à Oran    Incontournable marché libyen    Pépé s'attend à un gros duel    Luis Suarez, un cas difficile à gérer    Umtiti blessé au pied et opéré    Inadmissible!    Sept nouveaux manifestants anti-putsch tués    Onze morts dans des raids au Yémen    Panique dans les lycées    Une hausse inquiétante    L'heure est grave    Des critiques aux reproches    «Le spectre de l'achat des voix plane»    Les facteurs d'une Renaissance nationale    Didouche Mourad revisité à Aghribs    La semaine du film documentaire    CAN-2021 / Côte d'Ivoire - Algérie (J-2) : concentration maximale chez les Verts    APN: présentation du projet de loi portant règlement budgétaire de l'exercice 2019    L'application de certaines dispositions de la loi relative au chahid et au moudjahid, après enrichissement des textes    Chanegriha : La rencontre avec le président Tebboune au siège du MDN revêt une "symbolique particulière"    Saisie de plus de 15 kg de cocaïne et 14 q de kif traité en 2021    De Mistura doit agir pour garantir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Le Conseil présidentiel en faveur de la tenue des élections    Le statu quo !    "L'ACTIVITE SYNDICALE EST VITALE POUR LA SOCIETE"    Levée des obstacles sur 679 projets d'investissement    Accidents de la route : 34 morts et 1027 blessés en une semaine    A l'écoute de la CAN    Croissance de 8,1% en 2021, au plus haut depuis une décennie    Le pôle de formation ouvre ses portes à la presse    M. Lamamra reçu par le Président égyptien Abdelfattah Al-Sissi    Trois morts suite à une attaque par drone    Privilèges, affectations et contrariétés !    Une histoire entre colons    Tu recevras autant que tu as...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Il a dirigé les attaques du 1er novembre 1954 à El Khroub
Si Larbi El Khroubi n'est plus
Publié dans El Watan le 10 - 01 - 2009

Le moudjahid Mohamed-Larbi Benabdelkader s'est éteint, mardi dernier, suite à un arrêt cardiaque. L'homme, resté fidèle à ses principes de révolutionnaire de la première heure durant des décennies, a toujours été connu pour sa témérité et sa bravoure, lesquelles ont forcé le respect de tous ceux qui l'ont connu et côtoyé pendant son long parcours de militant.
Né le 19 octobre 1926 à El Khroub, dans une famille de commerçants connus dans la ville de Chihani Bachir, Mohamed-Larbi Benabdelkader a suivi les cours de l'école coranique de la Zaouia Hamlaouia, avant d'adhérer, à 16 ans, au mouvement nationaliste, parti du peuple algérien (PPA). C'est âgé d'à peine 22 ans, en 1948, qu'il se portera volontaire, avec un groupe de jeunes, pour aller combattre en Palestine. L'aventure se terminera au lieudit Benguedar, frontière située entre la Tunisie et la Libye, quand le groupe sera intercepté par l'armée britannique, qui le remettra aux autorités françaises en Algérie. Après avoir passé trois mois à la prison de la Casbah, à Constantine, Mohamed-Larbi, de son nom de guerre Larbi El Khroubi, rejoindra les rangs de l'organisation secrète (OS), puis ceux du mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD), avant de s'engager dans les cellules du comité révolutionnaire pour l'unité et l'action (CRUA). L'Histoire retiendra surtout que Larbi El Khroubi a été chargé de mener les premières opérations de la Révolution dans la région d'El Khroub. Les attaques, dans la nuit du 1er novembre 1954, du commissariat de police et de la caserne de l'armée coloniale à El Khroub, ont été les premières actions qu'il avait préparées et commandées de main de maître. Désigné par Zighoud Youcef pour diriger les troupes dans la région de Béni Oualbane, il fera un long périple dans les régions de Mila et des Babors, pour être ensuite affecté comme responsable de la région de Beni Sbih. Il sera finalement nommé, en 1961, responsable de la région 3, dans la zone 2 de la wilaya 2. Après avoir exercé des fonctions au sein de l'organisation des moudjahidine à El Khroub jusqu'en 1968, Si Larbi décidera de se retirer de toute activité politique pour se consacrer à ses affaires familiales. Mercredi dernier, lors de funérailles émouvantes, une foule nombreuse, dont de nombreux compagnons d'armes, a accompagné le défunt à sa dernière demeure en présence du ministre des Moudjahidine, Mohamed-Chérif Abbès et du wali de Constantine.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.