Les opérateurs désirant produire ou importer le gel hydro-alcoolique invités à retirer une pré-autorisation    Registre de commerce: 11.427 nouveaux inscrits en mars    Barça : Bartomeu obtient la démission de six membres de la direction    Barça : Messi réagit à la rumeur qui l'envoie à l'Inter Milan    Ouargla/Covid-19 : initiative d'un groupe de jeunes au profit de la polyclinique de Sidi-Khouiled    Coronavirus à Chlef : un médecin volontaire pour soigner les paysans dans les zones reculées    Tlemcen : Belkhir Nesrine, une infirmière face au coronavirus    Coronavirus: l'agenda culturel chamboulé en Algérie    OPEP + : Accord pour une réduction de 10 millions de barils/jour dont 200 000 barils pour l'Algérie    Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Suspension de la rotation des Casques bleus    L'Adra lance une cagnotte    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    Les marchés pétroliers entre doute et optimisme    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    La FIFA contre les championnats à blanc    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    En difficulté de remboursement de leur endettement bancaire et de renouvellement de leurs lignes de crédit d'exploitation: Dispositif particulier d'aide aux petites et moyennes entreprises publiques et privées    Education: Des syndicats et des parents d'élèves demandent le report du bac et du BEM    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    L'Armée détaille son plan de bataille    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les vidéos de Kamel Chikhi allongent la liste des inculpés
Des enregistrements sur 18 mois en cours d'analyse par la gendarmerie
Publié dans Liberté le 27 - 06 - 2018

Douze cadres des services de l'urbanisme et du foncier d'Alger ont été placés sous mandat de dépôt, avant-hier, après plus de huit heures d'auditions menées par le juge de la neuvième chambre du pôle pénal spécialisé du tribunal de Sidi M'hamed.
Vent de panique dans l'entourage de l'importateur et promoteur immobilier Kamel Chikhi. L'exploitation graduelle des enregistrements vidéo, des données récupérées dans les ordinateurs et des communications téléphoniques par les experts de l'Institut national de criminologie permet chaque jour d'identifier de nouvelles personnes impliquées dans ce réseau de corruption révélé en marge de l'instruction autour des 701 kg de cocaïne saisis le 29 mai dernier au port d'Oran. Ce matériel récupéré par les services de sécurité, lors des perquisitions opérées au niveau des entreprises et dépôts de l'homme d'affaires, contient des enregistrements s'étalant sur une année et demie, apprend-on de sources judiciaires. C'est ainsi qu'au bout de plus de huit heures d'auditions menées par le juge de la neuvième chambre du pole pénal spécialisé du tribunal de Sidi M'hamed, 12 cadres des services de l'urbanisme et du foncier d'Alger ont été mis sous mandat de dépôt, avant-hier en fin d'après-midi.
Il s'agit d'un architecte de la Direction de l'urbanisme d'Alger, d'un cadre de la Conservation foncière de Bouzaréah, de deux contrôleurs de la Conservation foncière d'Hussein-Dey et des chefs de service de l'urbanisme de plusieurs communes d'Alger, dont Kouba, Aïn Benian, Hydra, Chéraga et Draria. D'autres personnes citées durant ces interrogatoires seront présentées jeudi ou vendredi prochains devant la justice. Ces inculpations entrent dans le cadre de l'instruction en cours pour corruption, abus de fonction et d'indus avantages liés aux activités immobilières de Kamel Chikhi. Les prévenus auraient aidé ce dernier à contourner et même à violer la loi pour acquérir des assiettes foncières et des autorisations d'extension d'une vingtaine de projets immobiliers dans la capitale. Certains sont toujours en cours et d'autres achevés. Jeudi dernier, six autres prévenus, en l'occurrence le fils d'un ancien wali de Relizane, le fils de l'ex-Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, l'ancien président de l'APC de Ben Aknoun, le procureur du tribunal de Boudouaou et son adjoint, ainsi qu'un chauffeur du parc automobile de la DGSN ont été placés en détention, après une confrontation devant le juge, avec le promoteur immobilier. Deux magistrats ont été placés sous contrôle judiciaire. Cela étant, la question qui reste posée est de savoir pourquoi Kamel Chikhi enregistrait et filmait systématiquement ses conversations avec ses complices dans la justice, les conservations foncières, l'urbanisme et l'administration locale ? Voulait-il les utiliser comme arme de chantage ? Pour l'instant, les investigations en cours de la justice n'ont pas répondu avec précision à ces interrogations qui pourraient nous édifier davantage sur ce dossier. Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, qui a animé une conférence de presse lundi dernier, en marge des travaux de l'APN, ne nous a pas, non plus, éclairés sur l'instruction judiciaire autour d'une suspicion de blanchiment d'argent, à travers les projets immobiliers lancés par Kamel Chikhi dans la capitale. Pourquoi a-t-il fallu la saisie de la drogue dure pour révéler l'existence de cette enquête judiciaire, pourtant en cours depuis déjà de nombreux mois ?
Nissa H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.