Les femmes-mères travailleuses entre le four et le moulin    1 500 milliards de DA hors circuit    Pas d'impacts de la crise financière    Pour l'annulation des poursuites judiciaires    Varsovie attend des excuses d'Israël    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Pauvre Finkielkraut    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Feghouli et Bennacer dans le Onze type africain de la semaine    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Le plan de Benghabrit pour faire face à la grève    Violences contre les femmes et trafic de drogue en hausse    Gâteau renversé aux agrumes    La « main étrangère » au service du régime illégitime d'Alger durant la « sale guerre ».    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Liberté de la presse : Le Maroc renoue avec les méthodes de barbouzes    Aïn El Hammam : Un commerce informel encombrant    Boufarik : 32 Omras octroyées par l'association Ennour    Opposition unie, un rêve ?    Tiaret: Un réseau de vol de véhicules démantelé    EN - La liste des joueurs à retenir: Un casse-tête pour Belmadi    Ligue 2 - Probabilités de relégation: Le temps de la calculette est arrivé !    UMA et sociétés civiles: «Laisser le règlement du problème du Sahara Occidental aux Nations unies»    Le vendredi de tous les dangers    Boumerdès: Un véhicule de transport de fonds attaqué, 15 milliards volés    Le mot du Chahid à ces gens-là...    Sebaâ et Haniched renforcent la DTS    Les acteurs politiques face aux risques de dérapages    «L'assiette destinée au centre de formation du club est prête»    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Le développement de l'Afrique, un enjeu géostratégique au XXIe siècle»    Avec Ooredoo, suivez votre consommation d'eau sur votre mobile grâce au nouveau service exclusif «SEAAL Mobile»    Comment renforcer les capacités des bureaux d'hygiène    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Retour des «djihadistes», un vrai casse-tête pour les autorités françaises    Où est le programme ?    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Exportation de 860.000 œufs vers la Libye    Influence de la cuisine orientale sur la cuisine européenne du Moyen-âge    Bedoui dénonce des tentatives de "gâcher" l'élection    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    17 personnes décédées et 1.242 autres blessées en une semaine    Déclaration de politique générale : M. Ouyahia la présentera lundi prochain devant l'APN    Augmentation de la bourse et suppression des réfectoires    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Six millions d'Algériens sont diabétiques
Enquête sur le Diabète, l'obésité, la HTA et les maladies cardiovasculaires
Publié dans El Watan le 15 - 11 - 2018

25% de la population algérienne âgée de 18 à 69 ans est hypertendue et 15% diabétique.
Un quart de la population algérienne âgée entre 18 et 69 ans souffre d'hypertension artérielle, alors que la prévalence du diabète est de 14,4% avec deux diabétiques méconnus pour un connu – sans compter la population âgée de 69 ans et plus – suivi de l'obésité et du surpoids qui touchent plus de 50% de la population, selon les résultats de l'enquête nationale sur la mesure du poids des facteurs de risque des maladies non transmissibles présentés, hier, par la direction de la prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière à l'occasion de la célébration de Journée mondiale du diabète, selon l'approche Stepwise de l'OMS.
L'enquête s'est donc penchée sur les huit facteurs essentiels, à savoir la pression artérielle élevée, la consommation d'alcool, la faible consommation de fruits et légumes, l'inactivité physique, le surpoids et l'obésité, la glycémie élevée et les dyslipidémies. «Des modules optionnels relatifs à la santé orale, à la santé mentale, aux violences et traumatismes et à la politique antitabac ont été également intégrés», lit-on dans la présentation de l'étude.
Le tabac, qui est incriminé dans l'apparition de certains cancers, touche 16,5% de la population concernée par l'enquête, et l'âge moyen du début de consommation de tabac fumé pour les deux sexes est de 17,6 ans. Pour l'hygiène alimentaire pour laquelle des recommandations ont été établies par l'OMS, notamment pour les fruits et légumes, 85,3% des répondants ont déclaré consommer moins de cinq portions de fruits et de légumes par jour sans différence significative selon le sexe ni l'âge.
S'agissant de la consommation de sel, 23,5% des sujets enquêtés ont déclaré ajouter toujours ou souvent du sel ou des assaisonnements salés au moment de la préparation des repas, alors que 17% des répondants ont déclaré consommer toujours ou souvent des aliments transformés riches en sel avec une prédominance masculine et pour les sujets jeunes et ils sont 93,2% à utiliser de l'huile végétale pour la préparation des repas.
L'inactivité physique, révèlent les résultats de l'enquête, reste peu pratiquée et près d'un quart, soit 23,7% des répondants n'ont pas respecté les recommandations de l'OMS et cette proportion a augmenté avec l'âge, 32,8% chez les plus de 60 ans et elle est plus importante chez les femmes.
A propos des risques de maladies cardiovasculaires, l'enquête a révélé que 51% des hommes âgés de 40 à 69 ans affirment recevoir un traitement médicamenteux et des conseils pour prévenir les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, contre 53,3% de femmes. Pour ce qui est de la santé bucco-dentaire, 13,6% des enquêtés avaient des prothèses dentaires amovibles, dont 10% des hommes et 17,3% des femmes, et 58,2% des répondants affirment se brosser les dents au moins une fois par jour, dont 71,5% des femmes et 47,1% des hommes.
Les résultats de l'enquête à propos des accidents de la voie publique ont également dévoilé que 7% des enquêtés ont déclaré avoir été impliqués dans un accident de la route durant les 12 derniers mois et 94,1% des personnes qui circulent en moto ou en scooter affirment ne pas porter de casque en tant que conducteur ou passager, contre 24% des usagers de véhicule qui ont déclaré ne pas mettre la ceinture de sécurité en tant que conducteurs ou passagers.
Concernant la santé mentale, l'idée du suicide a traversé l'esprit de 3,1% de la population enquêtée au cours des 12 derniers mois précédant l'enquête et 0,8% ont déclaré être déjà passé à l'acte. Ces résultats, jugés par les spécialistes «catastrophiques», illustrent parfaitement leurs inquiétudes exprimées depuis quelques années et appellent les autorités sanitaires à agir le plus tôt possible pour éviter l'hécatombe.
«Ces chiffres reflètent une certaine réalité, mais je pense que les prévalences annoncées sont plutôt plus élevées, car il faut savoir que des erreurs peuvent être commises dans la lecture de certains paramètres», relève un spécialiste des maladies métaboliques qui appelle les pouvoirs publics à prendre des mesures en urgence. A noter que cette enquête nationale inscrite dans le programme de coopération avec l'OMS a été lancée en 2016 et a touché 7450 ménages.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.