Maroc : Des milliers de jeunes manifestent pour la dignité    Gagner du temps    Prévu ce mercredi à Alger: Rassemblement annoncé des chercheurs permanents    Skikda: La carrière de la cimenterie de Hadjar fermée par des travailleurs    Pour un changement radical: Après les marches, des «feuilles de route»    Bedoui va-t-il ou non constituer son gouvernement ?    Equipe nationale: La préparation reprend sans Belaili    Violence dans les stades: Des mesures draconiennes s'imposent    FAF: Kheireddine Zetchi défend son bilan    Chlef: 500 arbustes plantés    Aïn Témouchent: Trois morts et 2 blessés dans un glissement de terrain    Plus de 650 morts, un désastre humanitaire    115 morts dans l'attaque d'un village    Maduro accuse Guaido de «comploter pour son assassinat»    11 000 officines touchées par une pénurie de 370 médicaments    Benmihoub recommande d'aller vers la transition avant le 28 avril    Algérie Poste poursuit l'opération d'acquisition des TPE    Les dates des trois derniers matchs fixées    Séparation à l'amiable entre Koulkheir et la JSS    La FAF a-t-elle le temps de se reconstruire ?    Plusieurs partis font des propositions    Les Assemblées populaires communales se joignent au mouvement    2 narcotrafiquants arrêtés et 52 kg de kif saisis à Ghardaïa    Une collecte prévisionnelle de 200 000 quintaux de céréales    Les atteintes à l'urbanisme en hausse    Ouverture du festival du printemps    Musique afro-américaine : John Lee Hooker    Le parcours du chahid Mustapha Benboulaïd revisité par des écoliers    Les décrets publiés au JO    Sit-in des avocats à Alger : Le corps de la justice exige "le respect de la Constitution"    Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record    Sahara occidental: La 2ème table-ronde se termine sans avancées    Golan syrien occupé: Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    11 morts, dont 1 vice-ministre, dans une attaque des shebab    USA: La Fed ne prévoit plus de hausse de taux en 2019    Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes : Les ménages désemparés    29 suspects arrêtés à Alger    Colère contre Benghabrit    Selon l'ONS : L'inflation à 4,1% sur un an en février 2019    Le FLN s'entre-déchire    Le FFS se fissure    Nouvelle pièce théâtrale à l'affiche à Oran    Alors que Mihoubi est partant.. Abdelkader Bendamèche à la tête de l'Aarc    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    L'Angola qualifiée, pas le Burkina    L'association El Rahma au chevet des femmes    CAN-2019. Algérie 1 – Gambie 1 : Les Verts accrochés dans le temps additionnel    Les «hommes» du ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'hypertension artérielle, un mal redoutable
enquête sur les maladies non transmissibles
Publié dans El Watan le 25 - 12 - 2005

Les résultats de l'enquête sur les maladies non transmissibles, présentés lors du congrès de cardiologie organisé par la Société algérienne de cardiologie, mettent en relief l'importance de la transition épidémiologique révélée par les statistiques sanitaires du pays et le danger de ces maladies qui étaient, il y a quelques années, les pathologies des pays développés.
Les accidents cardiovasculaires, les cardiopathies ischémiques, le diabète, les cancers et les maladies respiratoires font partie du quotidien des Algériens avec toutes les difficultés qu'ils rencontrent pour se faire soigner que ce soit dans les structures publiques ou privées. L'étude en question, réalisée par la direction de la prévention du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière en collaboration avec l'OMS, a également axé sur l'identification des facteurs de risque majeurs les plus fréquents. Menée dans deux wilayas pilotes Sétif et Mostaganem, cette étude a concerné 4136 personnes des deux sexes âgées entre 25 et 64 ans. Parmi les cinq lourdes maladies chroniques recherchées chez cette population, l'hypertension artérielle est en tête. Sa prévalence dans ces deux zones enquêtées est de 26%, un taux qui serait selon le professeur Nibouche, président de la Société algérienne de cardiologie, valable au niveau national. Cette maladie touche fréquemment les femmes avec un taux de 29,8% contre 22,3% chez les hommes. Elle est plus marquée à Mostaganem qu'à Sétif et elle est plus élevée en milieu rural (27,6%) qu'en milieu urbain (23,8%). Lors de cette enquête, il a été dépisté 20,6% de cas non connus, et seulement 5,4% cas sont traités. Le diabète, quant à lui, touche 7,3% et sa prévalence est significativement plus importante en milieu urbain qu'en milieu rural et dans la wilaya de Sétif par rapport à Mostaganem. La prévalence du diabète dépisté est de 4,8% et sans différence significative chez les deux sexes. Parmi l'ensemble des diabétiques connus, 38% sont de type 1 (insulinodépendants) et 62% sont de type 2 (non insulinodépendants). Par ailleurs, la prévalence de l'hypercholestérolémie est de 3,8%. Elle ne présente pas de différence par rapport au milieu de résidence, mais elle est significativement plus importante dans la wilaya de Sétif par rapport à Mostaganem (5,3%/ 2,3 %). Dans les quatre pathologies chroniques existant, les affections respiratoires chroniques autres que l'asthme occupent la première place. Elles sont retrouvées dans 3,4% des cas, suivies des maladies cardiovasculaires dans 2,5% des cas et de 0,5% des cas de cancer. Pour les maladies cardiovasculaires, une différence significative est retrouvée selon le milieu de résidence des personnes enquêtées. Leur fréquence est plus élevée en milieu rural qu'en milieu urbain (3,2% vs 1,5 %) et dans la wilaya de Mostaganem plus qu'à Sétif ( 3,3% vs 1,7%). Ainsi, les facteurs de risque étudiés sont la consommation de tabac avec ou sans fumée, la consommation d'alcool , la consommation de moins de 5 parts de fruits et légumes, la sédentarité, l'obésité (globale et androïde), l'hypertension artérielle, le diabète et l'hypercholestérolémie. La prévalence de ces facteurs de risque est de 55,3% pour la consommation de moins de 5 parts de fruits et légumes, 26,1% pour l'hypertension artérielle, 25,6% pour la consommation de tabac, 21,6% pour la sédentarité, 14,5% pour l'obésité, 7,3% pour le diabète, 6,9% pour l'obésité androïde, 3,7% pour l'hypercholestérolémie et 1,1% pour la consommation d'alcool.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.