La démonstration des Forces navales    Le procès a failli «dégénérer»    Elle m'a battu, puis m'a devancé...    La méthode Ankara    L'Algérie peaufine sa stratégie africaine    Les raisons de l'union patronale    «Nous sommes un partenaire fiable de l'Afrique»    L'ONU entame sa visite au Xinjiang    Des dizaines de colons envahissent la Mosquée Al-Aqsa    Al-Khelaïfi va annoncer de grands changements    Erik ten Hag annonce la couleur    Nouveau test    Cher pèlerinage!    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Un réseau national tombe à Berrahal    Un long fleuve tranquille    Accueil triomphal pour Amin Zaoui    29 titres retenus par le jury    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques sur les sites des forces marocaines aux secteurs de Mahbes et El Farsya    Réunion du gouvernement: examen du projet d'extension du port de Djen-Djen    Algérie-Italie: des relations économiques en constante évolution    Incendies de forêts: un dispositif opérationnel de mobilisation générale et d'alerte maximale    Judo: le parc sportif d'Oran est en mesure d'accueillir le championnat du monde    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tizi Ouzou: ouverture du 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni    Saïda: décès du président de l'APC de Youb    Ligue 1/WAT-ESS: les Sétifiens en quête de rachat    Affaire GB Pharma: Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal condamnés à 3 ans de prison ferme    Journée mondiale de l'Afrique: face aux défis de la paix, santé et agroalimentaire    Sahara occidental: une délégation US arrêtée par les autorités marocaines à l'aéroport de Laâyoune occupée    OMS : la transmission de la variole du singe peut être stoppée dans les pays non endémiques    Industrie: Zeghdar reçoit le président du Médef    Présentation à Alger du bilan du projet des parcs culturels    Real : Valverde n'a pas apprécié les déclarations de Salah    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Agression du domaine public et forestier: Des instructions pour intensifier la lutte contre les constructions illicites    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Tlemcen: Le changement climatique fait sa formation    Des mentalités à formater    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La maladie de Ross traitée en Algérie
Publié dans El Watan le 21 - 12 - 2004

La seule en Algérie. C'est grâce à la coopération algéro-belge, entre le service de cardiologie de l'hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola-Huderf et du CHU Brugmann de Bruxelles, d'une part, et, d'autre part, le CMCI de Bou Ismaïl, que l'Algérie peut s'enorgueillir de la prise en charge de la maladie de Ross ; l'intervention de Ross est une technique complexe dont le bénéfice principal consiste à donner aux jeunes les meilleures chances d'évoluer vers l'âge adulte avec une seule intervention chirurgicale sans assistance, ni les risques associés aux traitements anticoagulants.
Cette intervention chirugicale a concerné des nourrissons et des enfants de moins de huit ans. L'objet de cette coopération algéro-belge n'est autre que la prise en charge médicale et chirugicale du nourrisson et du nouveau-né, atteint de malformation cardiaque congénitale d'une part et la formation et la mise à niveau de compétences d'autre part.
Après le succès de cette opération Ross, les praticiens se sont penchés sur le cas des nourrissons dont le poids ne dépasse pas 6 kg. Cet autre cas de chirurgie cardiaque a connu un franc succès. Le professeur Ramdane Ould Abderrahmane qui exerce au CMCI de Bou Ismaïl depuis deux décennies, affichait une satisfaction, «Car l'intervention exige de la précision, d'autant plus que les pathologies congénitales au niveau de cette partie du corps des enfants et des bébés nécessitent une prise en charge et une concentration sans faille.» A rappeler qu'une seule intervention à l'étranger coûte 280 millions de centimes. Au niveau de cette clinique, quinze pathologies sont prises en charge. Depuis le début de l'année 2004 et jusqu'au 8 décembre, il y a eu à Bou Ismaïl 173 interventions de chirurgie cardiaque à cœur ouvert ; 117 interventions de chirurgie cardiaque à cœur fermé ; 139 cathétérismes interventionnels (petites chirurgies) ; 139 cathétérismes diagnostics, il s'agit d'un diagnostic très poussé avant la prise de décision.
En raison de ses capacités limitées à l'heure actuelle, la CMCI prend en charge 300 enfants malades par an. Hélas, parmi les cas recensés, certains enfants meurent. Victimes d'une cardio-pathologie difficile et délicate, 100 enfants malades sont transférés à l'étranger pour subir les soins. Le professeur Ramdane Ould Abderrahmane nous a révélé que 2500 enfants malades sont inscrits sur la liste d'attente. Les opérés sont pris en charge pour des contrôles réguliers durant dix années. En dépit des conditions de travail très difficiles et des moyens limités, la CMCI de Bou Ismaïl, grâce à son équipe médicale et paramédicale très expérimentée dans le domaine de la chirurgie cardiaque infantile, enregistre un taux de perte qui avoisine 2,8%. La norme internationale tolérée en perte est fixée à 7%. Il n'en demeure pas moins que les objectifs fixés par cette coopération s'articulent autour de la formation du personnel médical à l'échocardiographie fœtale ; au diagnostic échocardiographique, transthoracique et transœsophagien du nourrisson cardiaque ; à la mise au point hémodynamique et angiographique des cardiopathies complexes du nourrisson (cathétérisme) interventionnel (traitement non chirurgical de malformations cardiaques) ; le développement d'un réseau de «télé-médecine», centré sur Bou Ismaïl, permettant d'améliorer l'efficience diagnostique la formation du personnel paramédical au nursing pré et post-opératoire du nourrisson cardiaque. La présence des professeurs belges, MM. Viart et Deuvaert a été une opportunité pour les professeurs et chirurgiens d'en connaître beaucoup plus sur les techniques chirurgicales sur les maladies de Ross et les petits poids. Le professeur Ramdane Ould Abderrahmane et son équipe ont informé leurs homologues belges par e-mail du succès des interventions que viennent d'entreprendre les praticiens algériens sur des nourrissons et enfants malades.
Un événement qui mérite de la reconnaissance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.