Cité Benboulaïd à Constantine : Les demandeurs de logements sociaux bloquent la ville    Zeghmati : La prochaine présidentielle, "une bouée de sauvetage" offerte au peuple algérien    Selon le ministre du Travail, Tidjani Hassan : "Le droit des litiges autorise le recours à la justice si le conflit n'est pas réglé"    Présidentielle Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"    Sétif: A la recherche des modalités pour harmoniser et réduire les inégalités entre les territoires    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Députée syrienne: L'armée turque encerclée quitterait Ras-al-Aïn    Ballon d'or 2019: Rapinoe, Mbappé et Van Dijk en têtes d'affiche    Le décathlonien Bouraâda: "Les Mondiaux 2020 en salle, mon premier objectif avant les JO"    Equipement sportif : Adidas perd l'un des inspirateurs de son rebond américain    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    Omnisports : Signature d'un accord-programme de pratique sportive au sein des universités    Libye SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migran    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    13ème édition des journées du court-métrage d'Annaba : 26 films en compétition    Nouvelle marche des étudiants    Lakhdar Bouregaa refuse d'être auditionné    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    Refonte prochaine du système fiscal    Le taux à 2,4 % en septembre 2019    7 postulants fins prêts    16 oeuvres de jeunes cinéastes en compétition    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    LDC : Les résultats de la soirée du mardi    TRIBUNAL MILITAIRE DE BLIDA : Le général Mehena Djebbar incarcéré    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dépose son dossier aujourd'hui    COUR D'APPEL D'ORAN : 5 ans de prison requis contre 04 passeurs de harraga    DES CHANTIERS DE LOGEMENTS A L'ARRET A ORAN : Des entreprises étrangères réclament 160 milliards à l'OPGI    Choc de mal classés à Mohammadia    La trêve turco-américaine expire ce soir    Manifestation à Kinshasa contre la corruption    Islam Slimani dans l'équipe-type de la 10e journée    La LFP avance à pas de tortue !    Synapse de Noureddine Zerrouki au Festival du court-métrage de Nouakchott    Lancement du centenaire de la naissance de Mohammed Dib en février prochain    Le HCA présent avec une vingtaine d'ouvrages    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce mardi    Forêts : Lancement d'une vaste campagne de reboisement    Alger: Le procès de deux détenus du Hirak s'ouvre aujourd'hui    Bouira: Grève des enseignants du primaire    Tirage au sort pour le choix des blocs et des étages: Attribution prochaine de 300 logements sociaux à Boutlelis    Belgaid et Cap Falcon: Deux morts et quatre blessés dans des accidents de la route    Tlemcen: Des foyers qui «boudent» le gaz naturel    Que peut apporter la diaspora pour le pays ?    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les archives installées à la Bibliothèque nationale
Le patrimoine de la cinémathèque est estimé à 10 000 films
Publié dans El Watan le 19 - 02 - 2009

Le patrimoine de la Cinémathèque algérienne aura une nouvelle adresse : le septième étage de la bâtisse qui abrite la Bibliothèque nationale (BN) du Hamma, à Alger.
L'endroit est jugé approprié pour abriter des archives éparpillées jusque-là entre les dépôts de Debussy, de Bab El Oued et du siège de la wilaya à Alger ainsi que la salle du répertoire de Blida. Selon Ahmed Benkemla, directeur du Centre algérien de la cinématographie (CAC), qui a animé hier un point de presse à la Cinémathèque d'Alger, l'opération de transfert des archives peut durer six mois. « Nous avons déjà transféré 700 films. A la BN, la climatisation et l'humidité répondent aux normes pour stocker des pellicules. Grâce à un logiciel, les films sont répertoriés dans des fichiers informatiques pour faciliter la recherche plus tard », a-t-il annoncé. L'opération, qualifiée de sensible, est menée en collaboration avec des experts français du Centre national de la cinématographie (CNC). « Nous sommes liés par un accord portant sur la coproduction et sur la coopération dans les domaines techniques », a précisé A. Benkemla.
Antoine Langelois, technicien spécialisé en inventaire et en archives, a expliqué les procédés de traitement des supports filmiques. Les pellicules à nitrate, dont la production a été suspendue dans les années 1950 à cause de leur dangerosité, ne sont pas concernées par le transfert. « Elles subiront un traitement spécial. Ces pellicules sont sensibles à la chaleur et sont auto-inflammables. Elles ont les caractéristiques d'un explosif », a-t-il relevé. Les pellicules en triacétate de cellulose sont déteriorées par « le syndrome du vinaigre », une décomposition chimique. Les films en polyester (un dérivé pétrolier) sont les moins touchés par les mauvaises conditions de conservation. Le taux de déchets est estimé à 30%. A. Benkamla a reconnu l'inexistence d'un inventaire chiffré du patrimoine de la cinémathèque, mais estime le nombre de longs et courts métrages à 10 000. Durant la période de transfert, la programmation des films dans les salles de répertoire sera gelée.
Le dépôt à la BN est temporaire ; le transfert définitif se fera vers le complexe cinématographique qui sera bâti à la périphérie d'Alger. « Le terrain est déjà dégagé et l'étude va bientôt être lancée. Le complexe sera composé, entre autres, de blocs pour les archives, de laboratoires et de studios », a précisé le directeur du CNC. Selon lui, la rénovation de la Cinémathèque d'Alger, qui a pris du retard en raison des procédures administratives, sera achevée avant la fin 2009. L'ouverture des plis des offres se fera le 24 du mois en cours. Le respect des délais est l'un des critères retenus dans le cahier des charges. « La prochaine grande salle sera complètement différente sur tous les plans. La petite salle, elle, sera supprimée au profit d'un hall d'exposition. Il viendra en complément du Musée d'art moderne qui est de l'autre côté de la rue », a indiqué A. Benkemla. D'après lui, la réhabilitation de la salle de répertoire de Béjaïa sera terminée dans un mois. Les salles d'Oran, de Tiaret et de Sidi Bel Abbès ont déjà été rénovées. Toutefois, des problèmes se posent encore pour le lancement des travaux de réhabilitation des salles de Annaba et de Tizi Ouzou. Le ministère de la Culture envisage de récupérer, auprès des collectivités locales, plusieurs salles mal gérées après concession au privé ou abandonnées. A titre d'exemple, les salles En Nasr et Cirta (fermée pendant dix ans) de Constantine sont désormais gérées par le département de Khalida Toumi. D'autres seront, selon le directeur du CAC, reprises par le ministère à Batna, Tébessa, Béchar et Saïda.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.