Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



El Bez, populairement chaâbi
Abdelkader Chaou
Publié dans El Watan le 17 - 03 - 2009

Si par le passé Abdelkader Chaou a habitué ses mélomanes à leur offrir des albums classiques, cette fois-ci un effort considérable a été fait au niveau de l'enregistrement. En effet, c'est pour la première fois dans l'histoire du chaâbi qu'un album a été enregistré en quarante-huit pistes numériques.
Pour l'équipe des éditions Delta Creatia Group, cet enregistrement est à la fois un défi technique et artistique. Pour les concepteurs de cet album, l'objectif premier était d'associer la tradition et la technologie de pointe de prise de son et de mixage dans le respect et l'esprit du chaâbi. Pour relever le challenge, lit-on dans le livret de présentation, notre équipe pouvait-elle rêver davantage que de pouvoir le mettre en œuvre aux côtés du cheikh Abdelkader Chaou. « C'est donc avec joie et respect que nous avons entrepris ce travail afin de présenter au public un album qui, nous l'espérons, marquera artistiquement les cœurs et les esprits. » Pour les besoins de son album Abdelkader Chaou s'est entouré d'une fourchette de musiciens professionnels. Ses complices de toujours répondant aux noms de Bélaïd, Brahim, Hamid, Mimidou et Omar.
L'album El Bez est dédié à son regretté ami cheikh El Hachemi Guerrouabi, à qui il vouait une grande admiration. A travers une instrumentation parfaite, les mélomanes pourront s'enivrer de quatre morceaux célèbres dont El Bez, Yado ou yâni, Chelate Lyâni et Kif âmali Ouhilti. En effet, avec un talent inégalé, il a revisité de grandes œuvres classiques du chaâbi. Cette brillante interprétation permettra à la plupart des mélomanes de se remémorer certains souvenirs révolus à jamais. Abdelkader Chaou est une figure marquante des années 60-70 annonciatrices d'un style empreint de modernité. Il compte à son actif plus d'une quarantaine d'enregistrements d'albums. Pour rappel, pendant sa jeunesse, il a chanté quelques refrains à un voisin mélomane et aveugle. Ce dernier sera le premier à trouver en lui des qualités vocales prometteuses. Ce n'est qu'en 1959 qu'il se fait remarquer à l'occasion d'un radio crochet, animé par Radio-Alger. A l'indépendance de l'Algérie, il est alors un jeune interprète très sollicité dans les mariages et autres. Abdelkader Chaou a emprunté le chemin du conservatoire d'Alger, dirigé à l'époque par El Hadj M'hamed El Anka. A sa sortie du conservatoire, le défunt Mustapha Kateb repère le talent du jeune artiste et l'embauche comme chanteur dans sa prestigieuse compagnie. Sa véritable carrière débute en 1974. Dès lors, il ne cessera de sillonner le monde en donnant de remarquables concerts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.