Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vœux pieux
Publié dans El Watan le 14 - 05 - 2009

Le pèlerinage du pape Benoît XVI en Terre Sainte l'a notamment conduit en Cisjordanie, où il a été accueilli par les Palestiniens qui attendent toujours de tirer un trait sur la tragédie de la colonisation par Israël de leur patrie. Benoît XVI, bien dans son rôle en ceci, prêche une concorde entre les peuples de la région qui est une vue de l'esprit au moment où l'arrivée au pouvoir de radicaux et d'intégristes remet en cause un processus de paix qui relevait déjà de la fiction. Le pape du Vatican, qui appelle de ses vœux l'établissement de l'Etat palestinien, ne sera sans doute pas plus entendu par Israël, que ne l'ont été avant lui les maîtres du monde. L'influence politique du pape est certainement moindre par rapport à celle des présidents successifs des Etats-Unis, des dirigeants européens, voire des lobbies sionistes. Benoît XVI ne pouvait également pas faire moins que de souhaiter la levée du blocus de Ghaza par Israël, mais là aussi cela relève du vœu pieux. Tout porte à croire que le blocus sera au contraire renforcé par l'Etat hébreu qui ne désespère pas de brûler définitivement Ghaza. Les recommandations de Benoît XVI ne coûtent que le papier pour les écrire et les mots pour les dire. L'Eglise n'a aucune forme de pouvoir et d'action, y compris ceux de protéger les chrétiens de Palestine qui sont tout autant opprimés que leurs compatriotes musulmans par l'occupant sioniste.
Benoît XVI lui-même n'ignore pas que sa capacité d'infléchir les autorités d'occupation est limitée pour ne pas dire nulle. Pour autant, il lance à travers son pèlerinage en Terre Sainte un message aux chrétiens du monde pour signifier son intérêt et sa compassion pour les souffrances endurées par les Palestiniens de toutes confessions. Benoît XVI s'attache par ailleurs, autant qu'il le peut, à dissiper le malaise avec le monde musulman à la suite de son discours de Ratisbonne qui avait été perçu comme une agression contre l'Islam. D'un autre côté, le pape voulait aussi faire bonne figure auprès des Israéliens surtout après le déni de l'holocauste par des prêtres intégristes que l'Eglise vient de réintégrer dans son giron. En Terre Sainte, le pape Benoît XVI a eu le souci d'éviter les mots qui fâchent et fait preuve d'une diplomatie minimale en disant à chacun ce qu'il voulait entendre. Malgré cela, les Israéliens lui ont suffisamment fait mauvaise figure pour que le pape comprenne qu'il se mêlait de choses qui ne le regardent pas et qui ne sont acceptables, pour eux que dans l'intimité de la prière. Une fois Benoît XVI rentré au Vatican, il est peu probable que le quotidien des Palestiniens, et plus particulièrement encore ceux de Ghaza, connaisse la moindre évolution. Même animé des meilleures intentions du monde, Benoît XVI ne pouvait pas accomplir un tel miracle.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.