Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Le sort du RAJ connu ce mercredi    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    La recette du Président    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Belmadi en mode mondial    Mbappé - Neymar, soirée de mésententes    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie va se doter d'un organe de lutte contre la cybercriminalité
Publié dans El Watan le 10 - 11 - 2008

L'avant-projet de loi intervient compte tenu de la «généralisation de l'utilisation» des nouvelles TIC, qui a généré la «multiplication de nouveaux types de crimes et de délits».
Ces crimes sont une menace aussi bien pour la confidentialité et l'intégrité des systèmes informatiques que pour les réseaux et les infrastructures qui les sous-tendent, précise le communiqué du conseil. Même sans l'existence d'une loi réprimant ce genre de phénomènes modernes, l'Algérie s'était déjà prémunie contre les «dangers liés à la cybercriminalité» en se dotant d'un dispositif juridique qui incrimine les actions malveillantes dirigées contre les systèmes de traitement autorisé des données, lors de la révision, en 2004, du code pénal. «C'est ce dispositif que vise donc à renforcer l'avant-projet de loi en l'objet», explique le communiqué, qui ajoute que le texte «énonce les mesures préventives de lutte contre la cybercriminalité». Le texte en question précise également «les procédures conformes aux normes universelles auxquelles seront tenus les opérateurs en matière de communications électroniques». En prévoyant de se doter d'un organe de coordination de la lutte contre cette criminalité moderne, l'Algérie compte suivre la trace d'autres pays développés qui disposent déjà d'un pareil mécanisme dont l'efficacité a été prouvée pour contrer la cybercriminalité, devenue un phénomène transfrontalier. Lors d'une récente conférence sur ce phénomène, un expert algérien des TIC a annoncé la préparation d'un tel texte de loi qui viendrait combler un vide juridique en la matière et qui regrouperait tout l'arsenal juridique existant en Algérie, inhérent à ce fléau. Le directeur central chargé de la société de l'information au ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication a estimé qu'une lutte efficace contre cette criminalité nécessite de la prévention, du renseignement et du partage d'informations tant au niveau national qu'international. L'organe qui sera mis en place vise, par conséquent, à coordonner le travail des différents services de l'Etat en charge de combattre ce phénomène. La Gendarmerie nationale a été la première institution à se doter d'une cellule de lutte contre la cybercriminalité qui a fait ses preuves et d'autres institutions impliquées dans la lutte contre ce genre de crimes se préparent à en faire de même. Cette forme de criminalité étant nouvelle, son combat exige, selon les experts, une formation poussée dans le domaine des TIC. Aussi, les pouvoirs publics ont-ils déjà mis en place et exécuté un programme de formation spécialisée à l'étranger, au profit de dizaines de magistrats dans ce domaine.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.