LUTTE CONTRE LE DISCOURS DE HAINE : Zeghmati présente l'avant-projet de loi    Mohamed Bedjaoui impliqué lui aussi    MOSTAGANEM : Les distributeurs de lait ne décolèrent pas    PROMOTION DU DIALOGUE SOCIAL : Une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    DANS UNE ENTREVUE ACCORDEE A UNE CHAINE DE TELEVISION RUSSE : Tebboune nie toute exploitation du gaz de schiste    FRANCE : Quatre frères et sœurs algériens arrêtés à Bordeaux    REMONTEE DES EAUX A ES-SENIA : Vers la réalisation de canaux de drainage vers la Sebkha    Real Madrid: Guardiola réagit à l'intérêt de Zidane pour Sterling    Football/Professionnalisme: "Les pouvoirs publics s'engagent à prendre en charge les doléances des clubs"    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    "Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien s'est autonomisé"    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    Résonances autour d'une année de contestations    Fausses adresses    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    Serport annonce ses grands projets    Choc des extrêmes à Biskra    Le Targui    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    Montréal aux couleurs algériennes    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    L'espace attenant au siège de la daïra d'El-Milia squatté    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    En bref…    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Arrêt de l'importation des kits CKD/SKD : Abdelmadjid Tebboune met fin au «montage» automobile    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    La statue de Constantin dans un état lamentable    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    Abdelmadjid Tebboune: Rien à reprocher au Hirak    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    Le PNC suspend sa grève    Ronaldo adoube Mbappé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Relations américano-saoudiennes : Pourquoi Trump soutient MBS contre vents et marées
Publié dans El Watan le 10 - 12 - 2018

Le New York Times croit connaître la raison du soutien inconditionnel accordé par le président américain, Donald Trump, au prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane.
Dans un article publié samedi et consacré au sujet, le grand quotidien américain explique que l'amitié entretenue entre Mohammed Ben Salmane (MBS) et Jared Kushner, le gendre du président américain, est pour beaucoup dans le rapprochement entre la Maison-Blanche et Riyad, ce qui n'était pas vraiment le cas du temps de Barack Obama.
«Les relations entre Jared Kushner, 37 ans, et Mohammed Ben Salmane, 33 ans, constituent le fondement de la politique de Donald Trump, non seulement à l'égard de l'Arabie Saoudite, mais aussi vis-à-vis de la région», explique au journal Martin Indyk, membre du think tank américain Council on Foreign Relations.
Le journal révèle ainsi que Kushner – qui est par ailleurs l'un des principaux conseillers du président américain, Donald Trump – et Mohammed Ben Salmane s'échangent régulièrement des messages privés via
WhatsApp et s'appellent par leur prénom.
Les conversations se sont poursuivies même après les restrictions imposées à cet égard par la Maison-Blanche, précise le New York Times, cité par plusieurs médias proches-orientaux. Kushner, écrit le média américain qui cite plusieurs personnes informées, est devenu le « plus important défenseur et conseiller» du prince héritier saoudien à la Maison-Blanche, même après le meurtre du chroniqueur du Washington Post.
Les relations entre Kushner et Ben Salmane ont été un élément central du rapprochement entre Trump et l'Arabie Saoudite, note le New York Times, qui révèle que Kushner a insisté pour que Donald Trump effectue une visite à Riyad juste après son investiture en 2016.
«Au moment de l'investiture, Kushner a avancé que sous l'influence de l'émir Mohammed, l'Arabie Saoudite pourrait jouer un rôle essentiel dans la promotion d'un accord de paix au Moyen-Orient», a déclaré le Times, citant trois personnes proches du dossier.
Les visites de Kushner en Arabie Saoudite, note le quotidien américain, ont coïncidé avec les mesures prises par Ben Salmane pour consolider son pouvoir dans le royaume. Après que Kushner se soit rendu en Arabie Saoudite avec Trump, en juin 2017, Ben Salmane a destitué son cousin le prince Mohammed Ben Nayef et a pris sa place en tant que prince héritier.
Plus tard en automne, quelques jours après la visite de Kushner, le prince héritier a emprisonné 200 membres de la famille royale saoudienne à l'hôtel Ritz-Carlton de Riyad. «Après chaque match pour le pouvoir, le président Trump a publiquement félicité le prince Mohammed», a relevé le New York Times, qui pense que les Etats-Unis de Trump y ont peut-être joué un rôle et qu'ils sont décidés à faire de MBS le futur roi de l'Arabie Saoudite. Quel qu'en soit le prix.
Le conflit israélo-palestinien est au centre de l'intérêt de Kushner pour MBS, souligne le journal, qui note que le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, est un ami de la famille des Kushners.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.