BECHAR : Installation du nouveau chef de sûreté de wilaya    SIDI OTHMANE (SAYADA) : Les citoyens dénoncent les coupures d'électricité    UNITES INDUSTRIELLES POLLUANTES A ORAN : 15 usines déjà mises en demeure    CEM ‘' MOHAMED LAKHAL ‘' DE KHARROUBA : Les enseignants dénoncent la surcharge des classes    MORTS PAR NOYADE ET PAR MONOXYDE DE CARBONE : Huit personnes décédées en 24 heures    PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT : Plus de 60 tonnes de déchets collectés à Oran    Ansu Fati marque l'histoire du Barça    Messi reprend l'entraînement, Dembélé partiellement    La JSK prend option pour la qualification    Ultime dérogation pour Cherif El-Ouazzani    Les Espagnols sur le toit du monde    L'homme qui a raté le "navire" de Karim Younès    Zerouati ordonne l'installation de filtres pour la cimenterie de Béni-Saf    Mise sous mandat de dépôt de 22 manifestants    Plus de 600 millions DA pour le développement du secteur des ressources en eau    L'Algérie n'est pas à l'abri    Plaidoyer pour une loi sur l'acquisition de tableaux    Sortir ...sortir ...sortir ...    Bull, portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses    Pour des mesures urgentes en matière d'éducation    Le rockeur américain Eddie Money décède à l'âge de 70 ans    Naissance des "Scouts libres"    CRB : Coupe de la CAF, le plus dur reste à faire à Alger    Mohamed Charfi à la tête de l'Autorité des élections    Concertation à Béjaïa pour un appel à une grève générale    JSK : Il a réussi son premier match international… : Mebarki s'affirme !    Le chef Raoni proposé au prix Nobel de la paix    Kagame veut éjecter l'Afrique du Sud des instances de l'UA    De l'envol à la faillite d'Aigle Azur : Les raisons d'un crash    Logement : la situation empire, comment y remédier ?    Faible taux de participation et indécision totale    Sous le signe de l'amitié algéro-italienne    Des habitations sous la menace d'un éboulement: Des habitants de Kouchet El Djir interpellent le wali    Le parti de Benflis: La présidentielle est «la voie la plus réaliste»    Suppression de la règle 51/49: Le débat est lancé    Selon le FFS: La crise a «atteint un stade dangereusement critique»    Mohamed Chorfi à la tête de l'Autorité de surveillance des élections    Football - Ligue 2: Le DRBT rejoint le duo de tête    Conclave wali-chefs de daïras et P/APC: Des mesures urgentes pour parer à d'éventuelles inondations    Intempéries au centre: Des inondations et des coupures d'eau et d'électricité    L'absence de liberté et de souveraineté persiste    La guerre en Syrie tire à sa fin    Poissons morts découverts aux abords du barrage de Taksebt    De mal en pis !    L'Algérie avait bien avant tiré la sonnette d'alarme…    Rencontres photographiques de Bamako    Analyse: Invitée au G7… L'Afrique n'a-t-elle vraiment fait que de la figuration ?    Les Houthis revendiquent une attaque de drones    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le fils de l'ex-wali de Relizane s'explique…
Mis en cause dans l'affaire de l'immeuble Chikhi à Ben aknoun
Publié dans El Watan le 13 - 12 - 2018

Poursuivi pour «trafic d'influence» et «perception d'indus cadeaux», il fait partie des 18 prévenus, sur les 24, qui sont poursuivis pour divers délits et dont la détention ne peut excéder les huit mois. Il a été entendu sur sa relation avec Kamel Chikhi, le magnat de l'immobilier et importateur de viande, mais aussi sur le rôle qu'il a joué pour l'aider à ériger une tour de 18 étages en plein centre de Ben Aknoun…
Le juge de la 9e chambre du pôle pénal spécialisé d'Alger n'a finalement entendu qu'un seul prévenu sur les quatre devant être interrogés hier dans le cadre de l'affaire des 701 kg de cocaïne. Il s'agit de Jallal Lemhel, fils de l'ancien wali de Relizane, qui aurait joué le rôle d'intermédiaire entre l'ex-maire de Ben Aknoun et Kamel Chikhi, pour permettre à ce dernier de construire une tour de 18 étages contre l'avis de l'administration.
Détenu depuis près de six mois, Jallal Lemhel, fils de l'ancien wali de Relizane, était le premier à être entendu hier par le juge de la 9e chambre du pôle pénal spécialisé d'Alger, chargé de la lourde affaire des 701 kg de cocaïne, au cœur de laquelle se trouve Kamel Chikhi, le magnat de l'immobilier et gros importateur de viande.
Poursuivi pour «trafic d'influence» et «perception d'indus cadeaux», il fait partie des 18 prévenus, sur les 24, qui sont poursuivis pour des délits, et dont la détention ne peut excéder les huit mois.
Ce qui oblige le juge à achever l'enquête judiciaire avant l'expiration des délais. Dès la matinée, il était le premier à être ramené d'El Harrach, où il est incarcéré, pour être entendu sur sa relation avec Kamel Chikhi, mais aussi sur le rôle qu'il a joué pour l'aider à ériger une tour de 18 étages en plein centre de Ben Aknoun, alors que le terrain ne pouvait servir pour une telle construction.
Le même prévenu avait, lors de ses précédentes auditions, cité Hamza Zoukh, fils du wali d'Alger, mais aussi d'autres hauts cadres de l'Etat, dont un ministre en fonction.
Pour l'instant, seul Hamza Zoukh a été auditionné à plusieurs reprises par le juge d'instruction, qui devra confronter, incessamment, Abdelkader Benzahra, chauffeur personnel de l'ex-patron de la police, à l'un des fils de ce dernier, Chafik Hamel, inculpé dans le cadre de cette affaire.
Il y a quelques jours, à la suite d'une instruction du juge, la banque a bloqué une de ses opérations d'importation de lait en poudre destiné à la vente en l'état, alors que tous les comptes de ses sociétés et de celles de ses deux frères ont été gelés. La même décision a frappé la majorité des chantiers de Kamel Chikhi et ses nombreuses sociétés ou celles appartenant à ses frères.
Visiblement, le magistrat instructeur semble accélérer la cadence de l'enquête judiciaire pour terminer les auditions des 18 prévenus, poursuivis pour des délits de «corruption», «perception d'indus cadeaux» et «trafic d'influence», avant l'expiration du délai de 8 mois de détention imparti par la loi.
Pour ce qui est des 6 accusés poursuivis pour, entre autres, le «crime de trafic international de drogue», le magistrat n'en est qu'au début des investigations, malgré le retour des commissions rogatoires délivrées à l'Espagne et au Brésil.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.