Un vent de fronde souffle sur le RND à Béjaïa    Deux jeunes citoyens arrêtés, puis relâchés    Le maire de Chemini devant la cour d'appel de Béjaïa aujourd'hui    Rompre avec le statu quo    De l'eau trouble et malodorante dans les robinets    "L'ouverture du capital d'entreprises publiques n'est pas un dogme"    Condamnations en série après un appel à la normalisation avec Israël    "Je suis au CRB pour gagner des titres"    Le NAHD en réel danger    Des attestations pour une cinquantaine de chasseurs formés    Pas de changements pour la rentrée universitaire    "De l'importance de la littérature postcoloniale pour le vivre-ensemble"    Rabat s'est fourvoyé dans le choix de son nouvel allié    62 listes ont retiré le dossier de candidature à Oran    Au-delà des grandes formules...    Islam Slimani : «Les deux derniers matchs avec les Verts m'ont fait du bien»    Real : Courtois analyse le match nul face à Villareal    Ayoub Ferkous 77e et Abdelkrim Ferkous 81e    Six sports de combat domiciliés au Centre des conventions    L'ANPHA renouvelle son engagement à contribuer au développement du secteur pharmaceutique    Tayeb Louh face à ses juges    Sensibilisation sur la vaccination en Algérie    Tebboune rassure les responsables locaux    Sachez que...    2 244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Inauguration de la saison culturelle    Mondial 2022 : Un trio sénégalais pour Niger – Algérie    Flux migratoires : Cinq pays appellent à une juste répartition dans l'Union européenne    7es Journées nationales du monologue    Agressions et vols, un mandat de dépôt    Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Face aux salaires, la circonspection    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    Retrouvailles chaleureuses entre Lamamra et lavrov    Au moins huit militaires tués dans une embuscade    La vie a repris ses droits    Une saga diplomatico-judiciaire    Brèves    Le MAE chinois appelle à promouvoir le processus de règlement politique    Les indépendants à l'assaut des communes    L'Algérie renforce son dispositif de contrôle des voyageurs    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Plages de Boumerdès : Le grand rush
Publié dans El Watan le 06 - 08 - 2009

Les plages de Boumerdès ont accueilli un nombre record d'estivants cette année. En effet, depuis l'ouverture officielle de la saison estivale et jusqu'au 31 juillet dernier, 6.5 millions d'estivants sont venus se rafraîchir sur les 25 plages surveillées de la wilaya, selon un bilan de la Protection civile de Boumerdès.
Le mystérieux malaise, dont l'origine reste inconnue, qui a affecté 175 estivants dans les plages de Corso et Boumerdès-ouest à la mi-juillet dernier n'a pas dissuadé les gens de choisir la destination Boumerdès. Puisque plus de cinq millions d'estivants y ont afflué durant le seul mois de juillet dernier. Ce grand rush est dû à plusieurs facteurs attractifs pour les estivants. Entre autres, la disponibilité de toutes les commodités pouvant rendre le séjour agréable dans certaines plages de la wilaya -grâce à la volonté de certains investisseurs privés ayant investi dans ce domaine- à l'instar de celles de Zemmouri où des complexes touristiques et des campings familiaux offrant tous les moyens de repos et de divertissement ont les pieds dans l'eau. Il y a aussi l'apport des galas nocturnes organisés, en plein air, dans le cadre du Panaf'2009 à l'esplanade du stade Djillali Bounaâma, à quelques encablures de la mer. A cela s'ajoute la salubrité des plages de la wilaya, à l'exemple de celles de Sghirate, Corso, Cap Djinet et Zemmouri. De telles plages sont très fréquentées et prisées par des estivants en quête de pureté et de quiétude. Ce nombre record d'estivants sur les plages de Boumerdès n'a jamais été égalé depuis plusieurs années. En effet le séisme de mai 2003 et la situation sécuritaire prévalant dans la wilaya ont fait fuir, des années durant, les estivants. Cette attractivité aurait pu être meilleure s'il y avait une véritable volonté politique et une stratégie touristique bien réfléchie. Et bien sûr, si ce n'est les mesures allant à l'encontre du développement touristique dans la wilaya prises par les plus hauts responsables locaux, comme l'interdiction de commercialisation d'alcool et la fermeture de bars. Signalons enfin que hormis les trois noyades survenues dans des plages non autorisées à la baignade, l'on ne déplore aucun mort dans les 25 plages surveillées de la wilaya.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.