Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Nice : Gouiri fait aussi bien que Benzema    Législature : tardive dissolution et scrutin sans changements perceptibles !    Une obligation, pas un choix    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    Un vendredi sans heurts    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Boughadou tient son AGO aujourd'hui    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Première mission pour Boughazi    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Bof !    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Le Béninois Jacques Bessan bloque le MOB    "Le MCA a ses points forts et ses points faibles"    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Neuf militaires tués au Mali    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    "L'œuvre théâtrale de Mammeri doit être déconfinée"    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Béni Amrane : Détournement à la Cnas    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Célébration de la Journée internationale de la langue maternelle    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ramadhan : Les fêtes à un rythme accéléré
Publié dans El Watan le 13 - 08 - 2009

Le Ramadhan arrive dans quelques jours. Les citoyens se précipitent à organiser toutes leurs fêtes avant l'arrivée du mois sacré.
En effet, des cérémonies de mariage, de circoncision et autres se déroulent dans un rituel inlassablement répété, en cette saison estivale, pour laisser place au mois sacré. Les salles des fêtes sont encombrées, ainsi que les rues par les bouchons de cortèges. « Nous n'avons jamais encaissé une cagnotte pareille. En deux mois seulement nous avons récolté 4 fois plus la somme qui devrait être gagnée pendant tout l'été », nous diront certains propriétaires de salles des fêtes à Tizi Ouzou. Par ailleurs, les préparatifs pour le Ramadhan ont déjà commencé. Les citoyens se sont mis à s'approvisionner pour cette occasion. Toutefois, l'on assiste, d'ores et déjà, à la hausse des prix des fruits et légumes, notamment.
« Le mois de Ramadhan n'est pas encore arrivé et les commerçants augmentent déjà les prix. Je ne vois pas comment préparer ma table d'el f'tour avec des prix aussi élevés, ni comment inviter une famille pendant la soirée. La flambée des prix nous angoisse », appréhende une dame rencontrée dans un marché de fruits et légumes dans la ville de Tizi Ouzou. « Les fêtes et les sorties à la plage nous ont coûté énormément de dépenses et le Ramadhan est à nos portes. Cela sans parler des besoins de la rentrée scolaire », ajoute-t-elle. Par ailleurs, notons que ces jours-ci, l'on assiste quotidiennement à des ruées de citoyens dans la ville de Tizi Ouzou comme, d'ailleurs, chaque année, à la veille du mois sacré. Les bourses moyennes seront inéluctablement soumises à rude épreuve.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.