Souk n'Tlata : Le chantier du barrage bloqué    24 heures    Bouzeguène : La crèche communale affectée à l'association des handicapés    Aïn El Hammam : Flambée des prix sur les marchés    Barrage de Taksebt : Taux de remplissage de 64%    Célébration du Mawlid Ennabaoui : Activités et concours dans les écoles coraniques    Financement non-conventionnel: 900 milliards de dinars mobilisés pour couvrir le déficit    L'Ansej réitère: Pas d'effacement des dettes mais un rééchelonnement    Conférence de Palerme: Ouyahia appelle à l'arrêt des interférences étrangères en Libye    Une provocation visant à créer les conditions d'un assaut «final» contre Ghaza    EN - Conférence de presse de Djamel Belmadi: «Etre plus réalistes face au Togo»    MC Oran: Encore du pain sur la planche pour Belatoui    USM Alger: Un point et des satisfactions    Skikda: Installation des nouveaux chefs de daïras    Kharchi Fouad, candidat du FLN au Sénat    El-Tarf: Les candidats FLN aux sénatoriales connus    Lutte contre l'immigration clandestine: 36 harraga dont une femme et un enfant devant le tribunal d'Aïn El-Turck    Bouira: Saisies de plus de 6.300 bouteilles de boissons alcoolisées    Relizane: Des espaces squattés par des commerçants, libérés    Dans un nouveau rapport: Le FMI prévoit un prochain ralentissement de la croissance en Algérie    14e journée de la Ligue 1 (match décalé): L'USMA tient en échec le MCO (0-0) et creuse l'écart    La dédollarisation commence à porter ses fruits en Russie    Italie : Rome maintient son projet de budget, rejeté par Bruxelles    2ème session du dialogue de haut niveau Algérie-UE : Détermination commune à approfondir les relations    Décès :La légende de la bande dessinée américaine Stan Lee n'est plus    Refus des visas par les consulats français en Algérie    Ouahab Aït-Menguellet, le P/APC de Tizi Ouzou, annonce sa candidature    Dans la littérature et l'Histoire    Conférence de Palerme pour la Libye: Un énième échec    Commission de discipline de la LNF: L'audience du président de la JS Kabylie, Mellal, reportée au 19 novembre    Ligue 1 Mobilis: La JSK se relance, le MCA à l'arrêt    ESCROQUERIE VIA INTERNET : Deux réseaux de faussaires neutralisés sur Oued Kniss    Remaniement ministériel en Tunisie : Youssef Chahed obtient la confiance du parlement    Trop de soutiens, on veut des candidats !    Sun Tzu au secours du Parti communiste    Le Premier ministère dénonce une «odieuse manipulation»    Les candidats du FLN et du RND choisis, HMS temporise    Début des grandes manœuvres avant Lomé    Comment faire sortir le Salon du Palais    Le «cœur blanc» de Salima Souakri    El Djedouel et le savant Cerbère du poète Seddik Souir    Il signe une 4e passe décisive à Man City : Mahrez sermonné par Fernandinho !    Accrochages, tirs de roquettes et raids aréiens : Ghaza est de nouveau en guerre    Cas de rougeole : Des enquêtes épidémiologiques menées    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des salles de soins sans moyens
La plupart ne répondant pas aux normes requises
Publié dans El Watan le 28 - 09 - 2009

Les malades qui s'y déplacent pour se faire ausculter déplorent le comportement indigne de certains médecins et paramédicaux.
Annexe hospitalière, centre médical, polyclinique, salle de soins, sont les noms que portent les institutions médicales implantées ici et là à travers les différentes municipalités et daïras de la région nord de la wilaya. Et si les noms varient et divergent, les prestations fournies dans ces lieux demeurent en deçà des attentes. Avec des salles dépourvues de moyens, qui ouvrent à 10h pour fermer à 14h, un matériel vétuste et déglingué digne de la sombre nuit coloniale et un personnel dépassé, qui plus est faisant cruellement défaut, ces institutions médicales ne répondent nullement aux exigences et attentes des habitants de la région. « Salles d'injections », ainsi ironisent quelques citoyens comme pour caricaturer les médiocres prestations de ces soi-disant salles de soins, qui ne servent que pour les injections, selon l'avis de nombreux habitants. Un citoyen, père de deux filles, compare ces salles à un bureau, car « à chaque fois que je m'y rends, on me donne une lettre à transmettre à l'hôpital de Bougaâ ou Sétif, seuls capables de prendre en charge tous les maux », dit-il. Dans ces espaces, en plus du manque criard de moyens et matériels médicaux, quelques pratiques bureaucratiques de certains médecins et infirmiers provoquent le ras-le-bol des citoyens, qui pointent du doigt le snobisme et la hogra dont ils se disent victimes.
« J'ai transporté mon père dans un état très critique, le médecin alternant a refusé de faire la consultation sous prétexte qu'il était (le médecin) fatigué, j'ai demandé une ambulance pour le transporter à l'hôpital de Bougaâ, on m'a répondu que la seule ambulance dont dispose l'annexe était déjà partie, j'ai dû l'emmener dans mon propre véhicule, et faute de pompe à oxygène, mon père a rendu l'âme en chemin », déclare-t-il, visiblement encore affecté. Plus grave encore, un homme, la trentaine, nous a confié qu'un médecin l'a tabassé pour la simple raison qu'il lui a demandé de faire son travail convenablement. De ce fait, la direction de la santé et le ministère concerné sont appelés à intervenir en urgence pour faire face non seulement au manque de moyens mais également de prestations, l'autre talon d'Achille de ce secteur de la wilaya, ayant pourtant bénéficié d'enveloppes conséquentes pour booster la couverture sanitaire des zones enclavées et déshéritées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.