CAN-2020-Tour Principal: l'Algérie s'incline face à la Tunisie (22-26)    Les agrumes d'Algérie pénètrent le marché européen    Le ministre des Affaires étrangères allemand, M. Heiko Maas, effectuera, jeudi 23 janvier 2020, une visite de travail en Algérie    Fakhfakh promet une équipe «restreinte et sérieuse»    Révision de la Constitution: publication du décret portant création d'un comité d'experts    Un plan d'urgence à court terme    Le site de la nouvelle mosaïque découverte à Négride serait probablement celui d'un thermes romain    Niger: Jean-Guy Wallemme :«Groupe facile pour l'Algérie ? Je ne pense pas que c'est l'avis de Belmadi !»    Alger: 10 personnes asphyxiées par des gaz brûlés dans une douche    Classement mondial des clubs: le CRB en tête des formations algériennes    Commémoration du 60e anniversaire de la création de l'état-major de l'ALN    Le PT alerte sur la dégradation de l'état de santé de Hanoune    Manipulation des législatives 2017 : Tayeb Louh épinglé    PRODUITS FABRIQUES EN ALGERIE : Rezig annonce un fichier national    SIT-IN D'ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE : Les protestataires appellent à l'ouverture du dialogue    ORAN : Vers la distribution de 2.304 logements AADL    Entrevue du Président de la République avec des responsables de médias    Liban: le nouveau cabinet de Hassane Diab tient son premier conseil des ministres    Sans eau depuis deux mois    Hand/Coupe arabe des clubs champions: l'ED Arzew obtient l'accord des autorités locales pour accueillir la compétition    Virus en Chine: l'épidémie gagne d'autres pays, réunion d'urgence de l'OMS    Conflit au Sahara Occidental: l'UA doit prendre en considération les graves pratiques marocaines    Le partenariat et la coopération au centre des entretiens entre Rezig et les ambassadeurs saoudien et libanais    Ghanem, troisième et dernière recrue du CRB    Saâdou : "Cette victoire face au MCO est bonne pour le moral"    500 km d'autonomie pour les futures électriques    Duel germanique au sommet    Appel à la libération des détenus et à l'indépendance de la justice    Le Hirak dérange    Le 25 janvier prochain à la Safex    Gâteau fondant aux poires    Un étudiant découvert mort dans sa chambre    Les autorités irakiennes poussent à l'escalade    L'USMBA a tout intérêt à vendre Belhocini    Le ballet "La belle au bois dormant", l'arnaque    Les écoliers à la découverte de l'univers livresque    Le court métrage "Je suis un souvenir" sélectionné    ACTUCULT    «Le chanteur d'Afrique» arrive au pays du «moqnine ezzine»    La première "Classe d'eau" pilote inaugurée à Alger    Le ministère déclare la guerre aux spéculateurs    Le huis clos pour l'USMA, Meftah prend trois matchs    Fondemnt du développement, instaurer la bonne gouvernance    L'Algérie assure la présidence de la Conférence du Désarmement à Genève    Une foule nombreuse l'accompagne à sa dernière demeure    Lakhdaria: Une femme morte dans l'explosion d'un extincteur    Malfaçons dans les logements neufs: Des mesures seront prises à l'encontre des responsables    48ème mardi de manifestation estudiantine: La mobilisation se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ANDI de Sétif sans directeur depuis 4 ans
Des projets d'investissement bloqués
Publié dans El Watan le 30 - 12 - 2018

Cette situation d'intérim, qui perdure depuis un certain temps, indispose largement les opérateurs économiques, qui montent au créneau et interpellent le wali pour trouver une solution.
En «oubliant» de procéder au remplacement de l'ancien directeur de l'Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) de Sétif, le ministère de l'Industrie et des Mines a adopté une approche à la fois singulière et particulière dans l'encouragement, l'accompagnement et la promotion de l'investissement.
Ainsi, le poste de directeur de l'agence ANDI de Sétif est vacant depuis presque 4 ans. Les éminences grises du ministère de l'Industrie ayant gratifié l'ex-directeur, Omar Hadjadj, d'une promotion comme directeur de l'industrie et des mines à Sétif, puis à Djelfa, où il exerce depuis près de deux ans, n'ont pas jugé utile de combler le poste vacant placé sous l'égide d'un «provisoire» à la peau dure.
Perdurant depuis presque quatre années, ce provisoire a influé négativement sur les projets de nombreux opérateurs de la wilaya, obligés, la mort dans l'âme, de composer dans un premier temps, avec le bon vouloir de la directrice de l'ANDI de BBA, chargée d'un intérim, lequel aura, nous dit-on, duré plus de deux années.
Au lieu de désigner un responsable attitré, la tutelle de la direction générale de l'ANDI, basée à Alger, opte, pour on ne sait quelles raisons, pour un deuxième intérim. Les dossiers de Sétif sont depuis fin 2017 soumis à l'«appréciation» du directeur de l'ANDI de Béjaïa.
Engendrant non seulement des désagréments et des pertes de temps, mais aussi des blocages dans l'exécution et la réalisation de nombreux projets générant des centaines, voire des milliers, de postes d'emploi, cette situation indispose les opérateurs, qui sont montés au créneau. «On ne doit plus cacher le soleil avec un tamis, le dynamisme des investisseurs de la wilaya de Sétif dérange certains bureaucrates.
Ces derniers sont dépassés par le volume de travail et des dossiers qui s'accumulent. Il est à la fois inconcevable et inadmissible que la situation de l'ANDI de Sétif, qui a bouclé l'année 2017 avec 400 dossiers (créations et extensions), derrière la wilaya d'Alger, demeure en stand-by, des années durant.
Malgré les innombrables embûches dressées, le résultat de 2018 sera satisfaisant. L'indisponibilité d'un interlocuteur direct en mesure de régler certains problèmes avant la clôture de tel ou tel dossier nous empoisonne la vie et bloque un matériel coûteux dans les ports. Nous profitons de cette opportunité pour demander l'intervention urgente de Nacer Maskri, wali de Sétif, pour qu'il mette un terme à cette pénalisante situation.
Ce n'est pas avec une telle approche qu'on va faciliter les pratiques des affaires et le suivi des investissements», diront, non sans colère, de nombreux opérateurs économiques de la wilaya. Pour connaître son avis sur la question, on a essayé de joindre le directeur de l'industrie et des mines de la wilaya, en vain.
En attendant l'affectation d'un nouveau directeur, l'assistance, l'aide et l'accompagnement des investisseurs (les autres missions de l'ANDI de Sétif), feront encore l'objet d'un traitement par «correspondance».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.