Barça : Bartomeu prévoit des arrivées mais également des départs    Ligue 1 Mobilis: Le programme des rencontres de la 30ème journée    Trump relativise les tirs de missiles nord-coréens    Lotfi Cheriet retournera-t-il à l'Arav ?    Flambée des cours et tension sur les devises en vue    Les itinéraires-bis vers la capitale, les impers noirs ou gris et tous les chemins qui ne mènent pas à Achgabat !    Sahli et Belaïd se retirent de la course    Grève de deux jours à partir de mardi    Venezuela: Guaido refuse tout "faux dialogue" avec Maduro    Téhéran dénonce la surenchère américaine    La police diffuse de nouvelles photos du suspect    Les raisons d'une visite    Transition : la mort de l'article 102    Benflis : "Bensalah et Bedoui sont disqualifiés"    Mellal : "J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive"    Belaïli et l'EST se rapprochent du sacre    Galettes de légumes    5 224 élèves aux examens de 5e    Sachez que…    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    Le retour de Kamel Ferrad    Le pessimiste, cet ennemi du bonheur    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Skikda : Prison ferme pour cinq douaniers    Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Cette jeunesse algérienne qu'on entend rugir sur Facebook    Le président Trump effectue une visite au Japon    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Sonatrach peut-elle s'en passer?    Lâche agression d'une fonctionnaire    La Caravane verte contre les feux de forêts    Il fallait y penser    Que faire?    Le Hirak libère les énergies    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Signature imminente de Fékir?    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    Plus de 4.750 logements attribués    Où est la promesse du gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mokrane Aït Larbi lance une «initiative de changement pacifique»
Publié dans El Watan le 19 - 04 - 2014

Maître Mokrane Aït Larbi affirme détenir la réponse à la question que tous les acteurs politiques se posent depuis des mois, à savoir : «Après le 18 avril, que faut-il faire pour pousser au changement pacifique ?» Pour Me Aït Larbi, il faut juste quelques mesures autour desquelles, dit-il, il y a eu consensus au sein de la classe politique. «Nous constatons que des débats, qui ont marqué les quatre mois ayant précédé le scrutin, s'est dégagé un consensus autour de plusieurs points. La nécessité d'un changement avec des moyens pacifiques, l'élaboration d'une Constitution consensuelle garantissant l'indépendance de la justice, la limitation du mandat présidentiel à un seul, le renforcement des libertés fondamentales des droits de l'homme et de la citoyenneté, des pouvoirs du gouvernement et du Parlement, de la lutte contre la corruption sous toutes ses formes et enfin l'alternance au pouvoir par des élections propres et transparentes», dit-il dans une déclaration largement reprise hier sur les réseaux sociaux.
Me Mokrane Aït Larbi propose également la révision du code électoral, ainsi que toutes les lois relatives aux partis politiques, aux associations et à l'audiovisuel, adoptées durant ces dernières années, mais aussi l'ouverture du champ aux jeunes pour accéder à tous les domaines et à toutes les institutions. L'avocat estime nécessaire de tenir l'Armée nationale populaire et les services en dehors du jeu politique et de les mettre au strict service du peuple, de la patrie et de l'Etat. Pour lui, il est impératif de construire un Etat démocratique en rejetant celui basé sur la religion. Et pour mettre en œuvre ces «dénominateurs communs», l'avocat juge important d'avoir «une démarche claire, adoptée par tous et d'ouvrir le dialogue entre les forces de changement pacifique d'où qu'elles viennent et sans exclusion aucune» et avec «la participation du pouvoir».
La feuille de route qu'il défend repose sur quatre points essentiels : la mise en œuvre d'une structure autour de laquelle se réuniront les forces de changement pacifique pour s'entendre sur le programme de transition dans le cadre des institutions existantes, l'invitation du pouvoir pour discuter le programme de transition et la définition des étapes, la création d'un comité national composé des représentants des partis politiques, des associations, du pouvoir et des personnalités pour le travail consensuel. Me Aït Larbi souhaite que ce comité soit présidé par une personnalité qui jouit d'une grande probité, à l'image de Liamine Zeroual, qu'il souhaite voir assumer cette mission. Le dernier point évoqué est l'organisation anticipée des élections présidentielle et législatives dans un délai entre 12 et 18 mois, durant lequel de jeunes personnalités crédibles pourront entrer en force dans la course électorale. Dans ces conditions, «le peuple votera en toute liberté et en toute conscience et ainsi il pourra se réapproprier sa souveraineté de manière pacifique».
L'avocat met en garde contre un éventuel refus du régime de répondre aux aspirations populaires. «Dans le cas où le pouvoir ne répond pas favorablement à la volonté du peuple pour la transition vers un système démocratique par des moyens pacifiques et conformément aux normes de l'Etat, il portera seul l'entière responsabilité de ce qui en découlera comme conséquence.» En fait, l'avocat rejoint dans une large mesure les propositions de sortie de crise déjà faites par de nombreuses personnalités et partis politiques durant la campagne électorale. Reste à savoir si cette feuille de route qu'il propose pourrait faire son chemin dans un environnement où les jeux sont déjà faits et où les changements, relèvent de l'utopie…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.