Barça : Messi reprend l'entrainement avec le groupe    Bonnes perspectives en gaz et électricité    DIALOGUE NATIONAL : Le panel s'engage à rencontrer la société civile    «Le dialogue doit satisfaire les demandes du peuple»    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    «L'investissement est ouvert au privé»    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Guterres profondément préoccupé par la situation dans le Nord-Ouest    Jeux militaires de Russie : l'Algérie décroche la 6e place    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    Sept personnes arrêtées dans plusieurs wilayas    SAISON ESTIVALE : 17 morts par noyade à Mostaganem    PELERINAGE 2019 : 22 Algériens décédés depuis le début du Hadj    Crime odieux sur un jeune homme à El Matmar    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    "La mission du panel est de diviser le hirak"    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    La hantise des conducteurs    L'armée face à une situation sécuritaire de plus en plus préoccupante    Farès opéré avec succès    Une jeune fille fait une chute du 5e étage à Haï Essalem    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Trop de questions (2)    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Bensalah réitère son appel au dialogue    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    Tébessa, El-Tarf: De nouveau des routes coupées à cause de l'eau    ATP: Le Sud-Coréen Lee, le 1er joueur sourd à gagner un match sur le circuit    Climatiseurs DualCool et ArtCool : Les nouveaux nés de LG    Bourses : L'Europe finit en hausse, portée par les espoirs de relance    Chine : Réunion du PCC pour analyser la situation économique    Rencontre Poutine-Macron : La Russie ne souhaite pas un scénario à la Gilets jaunes à Moscou    ZLECAF : Nécessité de saisir les opportunités au profit de l'économie nationale    Importations: Des matériels roulants en souffrance au niveau des zones sous-douanes débloqués    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tripoli et Tobrouk optent pour la politique des petits pas
Réunification de l'état libyen
Publié dans El Watan le 02 - 01 - 2019

Le Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale dirigé par Fayez Al Sarraj a soutenu, cette semaine, la nécessité de répondre aux appels répétés en faveur de l'unification de l'armée et de la transformation du sud de la Libye en un point de départ pour lutter contre les terroristes et les mercenaires.
Devant l'incapacité de la communauté internationale à régler la crise qui ravage leur pays depuis le renversement de Mouammar El Gueddafi en 2011, les Libyens semblent résolus à reprendre eux-mêmes les choses en main.
Après avoir tergiversé durant plusieurs mois, le gouvernement d'union nationale (GNA), basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale, et les autorités parallèles de Tobrouk se sont ainsi engagés cette semaine dans le processus de réunification des institutions de l'Etat libyen.
Le processus en question consiste, pour le moment, en des échanges d'informations entre les ministères des deux gouvernements. En raison de l'acuité de la menace terroriste et du désordre causé par les seigneurs de la guerre, ce sont les corps de sécurité des deux camps qui sont appelés à donner l'exemple en commençant à travailler ensemble.
Le ministre de l'Intérieur, du gouvernement d'union nationale libyen, Fathi Bashagha, a annoncé à ce propos lundi que les départements du ministère et les services de sécurité étaient autorisés à coopérer avec leurs homologues de l'est du pays.
Selon un communiqué du ministère, cité par la presse libyenne, «Fathi Bashagha, ministre libyen de l'Intérieur, a accordé la permission à tous les départements et services de sécurité du ministère de contacter officiellement leurs homologues orientaux».
Samedi, des officiers de police et des forces de sécurité venus de différentes régions du pays se sont rencontrés à Benghazi, dans le but d'unifier leurs efforts en matière de sécurité. Le fait que cette rencontre se soit déroulée dans l'est de la Libye prouve que Tobrouk soutient la dynamique de rapprochement, ce qui est de bon augure pour la suite des événements.
Ce rapprochement entre le GNA et le Parlement de Tobrouk intervient à un moment où les services de sécurité libyens ont du mal à améliorer les conditions de sécurité dans le pays, en particulier dans la capitale Tripoli. Trois personnes au moins ont été tuées et 10 autres, dont un ambulancier, blessées mardi dernier lors d'un attentat terroriste contre le siège du ministère libyen des Affaires étrangères à Tripoli.
Deux jours plus tard, soit le 27 décembre 2018, un groupe tchadien armé a attaqué un camp militaire des forces fidèles au maréchal libyen Khalifa Haftar dans le sud de la Libye, faisant un mort et 13 blessés.
Lors d'une conférence de presse donnée le jour même à Benghazi, le porte-parole de l'Armée nationale libyenne (ANL), le colonel Mesmari, a estimé que l'attaque lancée contre la 10e brigade près de Traghen était une réponse à la victoire remportée par l'armée à Sadada. Il a réitéré ses critiques contre la Turquie qu'il a accusée de mettre en péril la sécurité et la stabilité de la Libye.
Le Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale dirigé par Fayez Al Sarraj s'était empressé aussi à condamner l'attaque menée par des mercenaires tchadiens. Dans sa déclaration de jeudi, le Conseil a déclaré que l'attaque visait la stabilité et la sécurité du pays et constituait également une violation de sa souveraineté.
Cela oblige, avait ajouté la même source, à répondre aux appels répétés en faveur de l'unification de l'armée et de la transformation du sud de la Libye en un point de départ pour lutter contre les terroristes et les mercenaires.
Il s'agit de voir maintenant si ce prometteur processus de réunification des institutions libyennes ne sera pas freiné par la méfiance de Tobrouk, qui accuse régulièrement Tripoli d'être infiltré par des islamistes radicaux, la lutte pour le leadership qui oppose l'Ouest à l'Est et les enjeux liés aux prochaines élections générales que l'ONU prévoie d'organiser dans le pays au printemps prochain. Dans tous les cas, une politique des petits pas vaut mieux que rien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.